Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Japan Expo 2019 §3 : Vue d'ensemble, culture et nostalgie

Par le :: Manifestations

japan_expo , 2019

Après avoir abordé les invités japonais anime manga, que ce soit la vieille garde ou d'autres artistes talentueux, j'en arrive à mon dernier article à propos de Japan Expo 2019. C'est l'opportunité de zoomer sur quelques aspects généraux du salon, d'aborder les spectacles culturels, sans oublier une touche nostalgique avec les interprètes de génériques français.

Japan Expo 2019

Je débuterai cependant par un sujet qui fâche à savoir l'absence de plans et de programmes distribués massivement à l'entrée, chaque jour depuis des lustres maintenant. Ce ni l'absence en elle-même qui me désole ou encore la décision sans doute prise en catastrophe suite à un regard quelconque mais le manque criant de communication même de dernière minute. J'ai l'habitude de consulter le site de Japan Expo, l'avant-veille – je me méfie du pic de connexions que je m'y prends la veille – pour établir mon programme détaillé quant aux événements publiques. Le site a bien tenu la charge la vieille. Les années précédentes, le message était visible dans la partie programme et plans pour décourager les gens à imprimer le contenu du site, étant donné que l'équivalent était distribué sous forme papier. Je me serai attendu à un message en rouge écarlate pour indiquer l'absence des plans et indiquer que l'application mobile était devenue un passage obligé.

Japan Expo 2019

Avant chaque Japan Expo, je prépare un résumé texte des différentes activités et interventions des invités avec les heures de début et de fin. Sur une seule page, j'ai l'ensemble des interventions et peux voir d'un seul coup d'oeil ce que je rate mais aussi les quelques redondances dans l'agenda qui m'indique si j'ai ou non une deuxième chance d'assister à telles ou telles représentations. J'inclus aussi les passages à la Saiko Stage qui sont communiqués indépendamment du programme global et pas insérées dans l'application Japan Expo. D'habitude, j'utilise le fichier PDF avec tous les programmes mais ce dernier n'était toujours pas en ligne mercredi soir donc j'ai commencé à regarder la version interactive du site web. J'ai vite laissé tomber ne pouvant pas faire de copier coller et étant embêté à chaque clic où navigation dans le temps et zoom sur les détails d'une activité se mélange. Sur cet aspect là, l'application mobile est bien plus pratique en ayant une vision texte des horaires de début et de fin, ainsi qu'un filtre sur les salles. Ce serait bien d'aligner la version web avec la version mobile au lieu d'avoir de jolies pages mais pas pratiques à utiliser.

Japan Expo 2019

Sur l'ensemble des halls le wi-fi était heureusement accessible gratuitement et je n'ai pas rencontré de problèmes pour m'y connecter et utilisé ensuite l'application Japan Expo. Ce n'était pas le cas des personnes qui avaient des smartphones un peu anciens et d'autres ont eu des problèmes de réseaux en 4G, sans avoir le réflexe de passer par le wi-fi. Pour économiser ma batterie, je coupe régulièrement mon appareil et jette plutôt un coup d'oeil à mon petit papier pour consulter le programme, plutôt que relancer l'application pour un oui ou pour un non.

Japan Expo 2019

Dans l'enceinte de la scène Sakura, j'ai constaté qu'un de mes voisins consultait le programme via l'application et découvrir via les bandes annonces qui passaient sur l'écran, qu'il était en train de rater un événement qu'il aurait bien voulu aller voir, en pestant sur l'absence de vision globale qu'il aurait eu avec le programme papier habituel.

J'entends bien l'argument d'avoir des programmes obsolètes dès leur impression et je me souviens en avoir fait l'expérience dans le passé avec une version téléchargée le mercredi qui était différente de celle disponible sur place le vendredi. Les personnes motivées préparent leur déplacement à l'avance et les autres butinent au gré de ce qu'ils découvrent sur leur route.

En revanche, l'absence de plan a du avoir plus d'impact. Pour ma part, mon premier réflexe a été de constater que l'espace des artisans japonais avait été sucré cette année quand je ne l'ai pas vu à sa place habituelle le jeudi matin. Ce n'est qu'en consultant un plan que je me suis aperçu de mon erreur – il avait été déménagé pour pouvoir être élargi en plus. Un endroit que j'ai en revanche complètement zappé cette année a été le ring de catch placé à l'extérieur.

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Les quelques fois que je suis passé à côté du point info, j'entendais des gens demander un plan papier et la réponse de l'équipe était qu'il ne pouvait pas céder leur carte car ils en avaient qu'une pour eux. Le plan était évidemment disponible sur l'application mobile avec une version interactive par nom. Cela me suffisait mais d'autres usagers avaient juste noté les emplacements de stands de certains artistes sans savoir quel nom exact ils avaient pris pour leur stand. La recherche ne donnait rien avec le code de l'emplacement. À la conférence de clôture du salon, mon voisin et moi avons découvert qu'il y avait une fonction pour construire un itinéraire. La fonctionnalité ne m'a pas tout frappé en utilsant l'application.

Sur place, il y avait aussi des panneaux avec les programmes affichés et le plan détaillé de Japan Expo. Je m'attendais à en voir beaucoup plus et plus visibles. Celui installé non loin de l'espace Wakushu frisait la caricature avec trois panneaux de séparation qui empêchaient de le voir depuis les allées. La seule personne que j'ai croisée devant venait en fait pique-niquer, trouvant l'endroit très calme.

Japan Expo 2019

En regardant vers le plafond, vous aviez aussi des panneaux indiquant les directions vers les différentes scènes en vous invitant à suivre les moquettes de différentes couleurs qui y mènent. Comme déjà indiqué en 2018, je suis plutôt attentif à ce qui se trouve à ma hauteur que ce qui est perché en hauteur, et les quelques fois où j'ai eu des petits soucis d'orientation le jeudi dans le Hall 6 je me suis toujours retrouvé perpendiculaire aux panneaux donc ne pouvait pas voir ce qui était marqué dessus.

Japan Expo 2019

Le défaut de plan était dommageable à cause des quelques changements qui ont été apportés. La plus grand salle Ichigo, la scène Sakura pour la culture traditionnelle, la scène Yuzu et la salle de concert Karasu n'ont pas bougé mais il y a eu quelques adaptations pour l'espace Wabisabi, la scène Kuri pour les conférences et Azumi. La scène Také pour les jeux vidéo était équipe de sièges pour permettre des compétitions d'e-sport.

Japan Expo 2019

Le Hall 4 a été repensée de manière positive. Il comporte toujours un espace mort à cause des barrières des files d'attente de la scène Yuzu mais il regroupait plus d'activité avec non seulement les arts martiaux et les web series mais aussi tous les jeux sur scène associatifs. À l'occasion de la coupe du monde 2019 au Japon, il y avait une aire pour le rugby. Exit l'exposition de voitures qui prenait de la place. Par rapport à l'entrée des visiteurs standards via le Hall 6, le Hall 4 est l'autre extrémité du salon mais cette année, je n'ai pas eu ce sentiment de désert quand je l'ai traversé alors que c'était le cas en 2018.

Japan Expo 2019

À partir du Hall 4, en suivant le fléchage vous arriviez à la salle de projection Mikan. À l'intérieur a faible hauteur du plafond limitait celle de l'écran avec un problème pour voir les sous-titres mais même si la pièce était très excentrée par rapport au festival, je l'ai trouvée beaucoup plus facile à trouver qu'escompté.

La scène Tsubamé s'est logée devant l'accès à la salle Karasu et elle était réservée aux showcases des différents artistes, que nous pouvions découvrir pendant un parcourt dans le salon, sans avoir à faire explicitement le trajet jusqu'en Karasu. Ne passant pas beaucoup du temps dans le secteur pour autre chose que ces showcases, j'ai été très content de cette initiative qui m'a permis de réécouter le groupe angela par exemple. À cela s'ajoute un effet de proximité plus facile à avoir que dans la grande salle de concert, avec un son moins puissant.

C'est l'ambiance que j'apprécie aussi avec la micro scène Saiko Stage mais elle est beaucoup plus étroite. C'est amusant d'imaginer Yoko Takahashi se produire devant un millier de personnes puis d'enchaîner avec un showcase avec 40 personnes dans le public. Le programme de la Saiko Stage est inégale mais j'ai volontiers revu l'idole miraiskirt et les interprétations au violon de génériques d'anime par Shiratsu Kotoha.

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Dans le passé, Japan Expo a organisé des concerts le soir avec une billetterie spécifique pour certains invités et cela a été encore le cas cette année avec entre autres un concert AniSong. Le nombre d'événements spécifiques après 18h a été important, en se répartissant du jeudi soir au samedi soir, avec juste une réservation à faire en ce qui concerne les avant-premières. Sur place, devant la salle Yuzu, ce n'était cependant pas très clair qu'il était encore possible d'entrer, certaines séances n'affichaient pas complet.

Le besoin de financement explique aussi les dédicaces et photos payantes pour l'équipe Bioman, venue en dehors de toute période de promotion mais spécifiquement pour le festival. À la conférence de clôture, les responsables de Japan Expo ont déclaré qu'ils devraient utiliser la même méthode dans le futur pour faire venir d'autres acteurs.

Pour ma part, j'ai raté les conférences Bioman, ayant d'autres activités en conflit aux mêmes moments. Ma seule touche de Tokusatsu a été avec les 20 ans de France Five qui a clôturé la journée de jeudi. C'est amusant de revoir l'équipe en pensant également à ce qu'ils sont devenus, plusieurs étant maintenant des professionnels dans le milieu. J'ai bien aimé l'anecdote de Kamui, journaliste de jeu vidéo, qui a interviewé un artiste japonais qui l'a reconnu en tant que Blue Accordeon. France Five a touché une génération pas seulement en France mais aussi au Japon. C'était aussi l'occasion de réentendre la belle voix de Gotoon – monsieur Crunchyroll à présent – qui interprète le générique de fin, en plus d'avoir un rôle secondaire dans la série. 

Japan Expo 2019

Sinon, j'ai eu d'autres conflits d'agenda tout au long du salon. Ceux-ci surviennent principalement l'après-midi avec des choix à faire entre des conférences et des concerts, au moment où l'affluence est la plus forte.

J’apprécie pour cela la programmation sur la scène Wabisabi et aussi sur la scène Sakura qui débute tôt et n'entre pas en conflit avec d'autres événements le matin en général. La scène Wabisabi permet de revoir les artistes qui défilent aussi sur la scène Sakura et il est toujours aussi dommage ne pas avoir un planning officiel.

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

À la conférence de clôture, une remarque portait sur le renouvellement des artistes en mettant ceux qui revenaient d'une année à l'autre. Il est vrai que la troupe Takarabune est revenue pour la 6e fois et il y a 2 ou 3 groupes déjà vus, mais je pense qu'ils renouvellent leurs prestations a minima et le procès est injuste au regard des nouveaux arrivants.

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Japan Expo 2019

Il est malheureusement difficile de se débarrasser des impressions même lorsque les faits prouvent le contraire.

En revanche, je trouve toujours aussi dommage d'avoir des rencontres publiques autour d'un même thème qui se chevauchent. Il m'a été impossible de pouvoir aller à l'intervention de Kenshiro Sakamoto, l'auteur de Fairy Tail la grande aventure de Happy, qui avait lieu en même temps que celle de Gô Nagai. Ce n'est sans doute pas le même public et mon choix a été vite fait mais cela aurait été intéressant d'avoir eu les deux à une date différente. J'ai la même remarque pour la conférence de Hikari Goto, l'ancien rédacteur en chef du Shônen Jump, qui juxtaposait celle de Leiji Matsumoto dans des endroits diamétralement opposés dans le festival.

Le planning des invités anime manga était aussi disparate avec finalement peu choses le dimanche par rapport aux autres jours. Cela se comprend quand certains invités étaient déjà partis mais d'autres étaient pourtant encore là.

Japan Expo 2019

Le même dimanche, j'ai été agréablement surpris par la conférence de Tokyo Ghoul S le dimanche, avec des acteurs connus par un public connaisseur et un échange sympathique. J'avais gardé un mauvais souvenir de 2014 avec l'intervention en coups de vent de Yui Horie et Kenjiro Tsuda, venus en service commandé pour la promotion de K : Missing Kings. Pour Tokyo Ghoul S, le producteur et les acteurs faisaient preuve d'un peu plus d'authenticité et d'implications dans le projet.

C'était un des nombreux rendez-vous du week-end qui s'est déroulé à l'espace Kuri. J'ai bien aimé l'animateur qui s'est chargé d'introduire les événements dessus pendant les 4 jours. Ses interventions pour faire patienter étaient simples et dans un bon état esprit, sans se sentir obligé d'avoir un humour lourdingue et il a aussi fait de véritables introductions quand il n'a pas tout simplement conduit la conférence. Nous avons été relativement épargnés par le bruit des sonos des grands stands de jeux vidéo mais nous les entendions quand même. J'ai aussi écho d'une bouche d'aération qui soufflait un peu trop de froid sur une partie des places, désertées du coup.

Japan Expo 2019

À l'extérieur la température et le temps ont été relativement clément mais j'ai senti des bouffés de chaleurs dans la verrière du Hall 5 et dans les allées bondées du Hall 6, le long des boutiques et des stands des éditeurs de jeux vidéo. Ailleurs, cela allait tout à fait, de ce que j'en ai retenu. Le matin, je n'ai eu aucun problème pour venir en RER B, avec cependant le côté agaçant d'être contrôlé à 2 reprises à la gare du Parc des Expositions, une première fois sur le quai et tout de suite après une nouvelle fois au niveau des portillons. Seul le retour du vendredi soir a été rock and roll avec une succession d'incidents sur la ligne B. Le petit plus de cette année a été effectivement les annonces sur le quai par Brigitte Lecordier, la voix française de Son Goku.

Japan Expo 2019

À l'époque du Cartoonist à Toulon et de Japan Expo au Cnit, il était courant d'avoir des concerts de génériques français mais cette aspect s'est un peu estompé avec un public qui a vieilli, ainsi que les interprètes. J'ai découvert tardivement la venue de Claude Lombard, connue pour les génériques de feu la Cinq, repris en partie sur ce qui a été rediffusé sur le Club Dorothée. J'avais suivi de loin les concerts qu'elle faisait et avait retenu qu'elle avait été absente d'un concert commun au Grand Rex il y a quelques temps. À Japan Expo, elle a remis le couvert le samedi en proposant un concert complet d'1h30 dans la salle Karasu, alors que la norme est plutôt de faire des showcases beaucoup plus courts. Sa voix a un peu changé mais il y a de très beaux restes qui se dévoilent sur certains titres, tel que le Petit Lord, où cela monte relativement haut.

Japan Expo 2019

Comme Leiji Mastumoto, Yoshiyuki Tomino et sans doute d'autres invités, Claude Lombard a eu un Daruma de la part de Japan Expo, remis par Jean-François Dufour, l'un des co-fondateurs.

Il est vraiment dommage que la conférence de Claude Lombard ait été annulée le dimanche car elle fait bien d'autres choses dans sa carrière que de chanter des génériques de la Cinq. Elle a été par exemple choriste pour Charles Aznavour jusqu'à la disparition du chanteur et directrice artistique sur des doublage de films d'animation tel que le Conte de la Princesse Kaguya.

Un autre hôte de la séquence nostalgique de générique français a été Michel Barouille qui a toujours la pêche à 79 ans. Son showcase d'une demi-heure a eu lieu sur la nouvelle scène Tsubamé en chaînant ses classiques du Tour du Monde en 80 jours à Judo Boy, en interprétant aussi Galaxy Railways jamais sorti sur CD. Il a aussi sorti quelques anecdotes furtives sur les chansons telle que sa surprise quand il a vu le genre de musique pour Vick le Vicking ou les 160 musiciens derrière la bande son de la Bataille des Planètes.

Japan Expo 2019

Pour une fois, j'ai pensé à assister à la conférence de clôture qui est une réaction à chaud des responsables de Japan Expo sur l'édition actuelle. Parmi les problèmes rencontrés, ils ont mentionné la validation laborieuse des expositions, plus ou moins acceptées à quelques jours de l'installation ou les aléas avec certains invités japonais qui n'ont que faire des contrats signés en pratique. Ils ont beaucoup souffert cette année à cause de problèmes IT qui ont commencé dès mercredi pour être finalement résorbés complètement le dimanche. Ils ont aussi notés les difficultés rencontrées à la sortie des soirées ou encore le problème de sous-titres dans la salle de projection Mikan. L'exercice est aussi intéressant en observant le ressenti des quelques personnes qui ont posé des questions. Il a été trouvé que la scène Tsubamé était trop bruyante, de même que la sono de plusieurs stands et que l'espace Wabisabi avait perdu des plumes en déménageant.

Japan Expo 2019

La séance s'est terminée avec un quiz géant en direct. Tout le monde était invité à se connecter à une url via son smartphone pour s'enregistrer sur une session quiz. Les questions et les 4 choix possibles étaient affichés sur l'écran de la salle et il fallait choisir la bonne option depuis son téléphone. Le classement 5 premiers pseudos était affiché en direct entre chaque question. C'était fun mais j'aurai bien aimé avoir un coup d'essai pour comprendre comment cela marchait au début et qu'il fallait plutôt se concentrer sur l'écran géant que sur son téléphone. Nous ignorions aussi le nombre de questions finales. Il y en avait 60 par défaut – ce qui est plutôt décourageant - mais cela été écourté à une quinzaine au cours du jeu. Il fallait être rapide et enchaîner les séries de bonnes réponses. Je n'ai pas été trop mauvais et cela m'a permis de finir ma dernière conférence du festival sur une bonne note.

Japan Expo 2019

Quand les noms des 3 principaux invités de Japan Expo ont été connus pour la partie anime, j'ai eu l'impression d'être blasé : Gô Nagai était déjà venu en 2008, Leiji Matsumoto avait été invité à Angoulême en 2013 et il était aussi à la Maison de la Culture du Japon à Paris en juin 2018. La prise originale est Yoshiyuki Tomino mais je ne suis pas à fond dans Gundam pour profiter pleinement de sa présence en tant que fan. Pour les 10 de Japan Expo, le panel avait moins d'invités prestigieux mais j'avais été très touché par la venue d'Akemi Takada que je voyais pour la première fois.

C'est avec cet état d'esprit que je me suis rendu à cette 20 édition mais les bonnes surprises sont venues de là, où je ne les attendais pas tout, que ce soit les dessins de Di Nianmiao et les différentes conférences des autres mangaka, sans oublier Aya Hirano et bien sûr les concerts nostalgiques de génériques français.

Japan Expo 2019

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Voir aussi

Japan Expo 2019 1 : Hiroki Goto, Leiji Matsumoto, G Nagai et Yoshiyuki Tomino
Japan Expo 2019 2 : Aya Hirano, Daiki Kobayashi, Makoto Aizawa et Rie Aruga

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page