Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Short program 3 - le dbut des indits

Par le :: Manga

1995 , 2006 , series , mangas , 1999 , tsukasa_hojo

Onze ans après la première édition française, Tonkam a commencé à rééditer les Short Program, des recueils d'histoire courtes dessinées par Mitsuru Adachi. Quand un éditeur lance une version de luxe d'un manga, la question se pose toujours de savoir si vous allez réinvestir dans une série que vous avez déjà, rien que pour avoir du papier de meilleure qualité ou un peu plus de couleurs, quand ce n'est pas juste du monochrome. Généralement, l'adaptation a été revue par la même occasion.

Dans le cas des Short Program, la donne est différente car non seulement le format est différent et effectivement plus luxueux, mais le contenu a aussi évolué. La version française de 1999 comporte 3 tomes mais elle ne retranscrit en fait que les 2 premiers tomes de l'édition japonaise, qui couvre 10 années de travaux de Mitsuru Adachi, de 1985 à 1995. Tonkam a déjà ressorti ces 2 tomes au format original cette année, ainsi qu'un tome 3, qui comporte donc des récits inédits en France.

Les histoires sont souvent sentimentales dans les Short Program, sans pour autant aborder le sujet de manière frontale. Contrairement à ses titres en séries, l'auteur évite de reprendre ses classiques du shônen au lycée, et ses personnages de romance sont souvent de jeunes adultes, qui se sont connus au lycée mais qui sont soit dans la vie active, soit au moins à l'université. Suivant les cas, l'auteur ajoute une touche de nostalgie sur la jeunesse passée et les actes manquées, ou au contraire s'amuse à dénouer des situations a priori mal engagées.

Quand il n'est plus question de romance, certains épisodes flirtent avec le fantastique avec des pouvoirs surnaturels, sans pour autant quitter l'atmosphère bucolique de la campagne. Le baseball, le dada de l'auteur, est aussi à l'honneur dans plusieurs récits et rappelle ci et là d'autres titres comme H2 ou Cross Game.

Si vous comparez avec Tsukasa Hôjô - invité à Japan Expo 11 -, dont les histoires courtes sont des bijoux par rapport à sa production normale, la différence est moins flagrante chez Mitsuru Adachi. Le format accentue son sens de la mise en scène, où il arrive à trouver une conclusion à un récit en quelques cases, sans pondre le moindre texte. Un aperçu des visages des personnages permet de comprendre tout de suite ce qu'ils ressentent et à quoi il pense. L'auteur utilise le même artifice dans ses titres phares.

Le volumes 3 reprend des récits dessinés entre 1992 et 2006. Une mer carrée, que Mitsuru Adachi a écrite pour le numéro spécial des 30 ans du Weekly Shônen Sunday est même en fait une histoire qui date d'avant ses débuts professionnels et qu'il a essayé de reprendre tant bien que mal, n'ayant plus ses épreuves d'origine.

Les chapitres sont plus ou moins long, avec Short mail qui prend à peine 4 planches pour rapporter une saynète mignonne entre 2 adolescents. Les 3 volets de l'idole A prennent un tiers du volume et vous plongent dans des thèmes ultra classiques pour les habitués de Mitsuru Adachi: Baseball et idole dans une atmosphère bonne enfant. Au contraire, un dieu s'en va est un vibrant hommage à Shinji Nagashima, et aussi un récit auto biographique de Mitsuru Adachi dont la vie n'a pas été toujours rose.

Plus que dans les tomes précédents, l'aspect dramatique de plusieurs histoires m'ont étonné. Jusqu'à présent, les petites notes d'amertume correspondaient à des occasions manquées ou des personnages désabusés. Ici, que ce soit Retrouvailles ou Un été blanc – sur une idée originale de Buronson, le scénariste de Ken le survivant -, nous sombrons en pleine tragédie, avec le même genre de situation, où les adultes n'ont plus rien à voir avec ce qu'ils étaient pendant leur jeunesse. A chaque fois, le trait final est sans pitié.

Le dosage avec d'autres histoire légères telles que Amnésie, Indifférence ou Socques et Diamants nous évite cependant d'avoir une ambiance glauque généralisée et remet ce 3ème tome dans la lignée des 2 précédents. Il reste juste à patienter quelques semaines avant la sortie du tome 4, le dernier en date au Japon.


Short Program 3

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 19/04/2010 à 14:55
    Aer a dit

    Pas encore lu ce troisième chapitre, mais j'ai grande hâte surtout après le 2 qui m'a moins touchés (même si les histoires fantastiques sont très intéressantes).

    Franchement du bon boulot de Tonkam, certes le prix est la, mais la qualité aussi.

  2. Le 19/04/2010 à 19:55
    hikaru-san a dit

    Personnellement , j'ai acheté les 3 volumes à leur sortie,mais je n'ai lu que le premier pour le moment. le format rappelle la précédente édition de Maison ikkoku chez le même éditeur . En définitif , c'est une très belle édition pour de très belles histoires.

  3. Le 23/09/2010 à 14:01
    Sirius a dit

    Là je suis convaincu : il me faut les trois premiers tomes. En revanche, un avis sur le 4 Pazu? L'ennui, c'est que les récits datent cette fois d'avant les années 1980 et que ce sont des shojos. Ça n'a pas l'air d'aller dans la continuité. Ce qui me fâche aussi, c'est que la couverture n'est pas uniforme aussi... Je me contenterai certainement des trois premiers.

  4. Le 26/09/2010 à 17:39
    Pazu a dit

    Je rponds brivement dans
    http://www.animint.com/blog/000396-short-program-girl-type-suite-inedits.html

    Je rajouterai aussi que les 2 derniers tomes existent en France mais pas forcment ailleurs. Attention au syndrome "volume en rupture de stock" aprs coup.

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page