Animint

  Anime & manga

 
 

Kôkaku Kidotai

Kôkaku Kidotai
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres 攻殻機動隊 (japonais)
Ghost in the Shell (français)
FormatFilm
StudioIG
GenreScience Fiction / Suspense / Mécaniques
Période1995
Durée87 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Masamune Shirow
Réalisation : Mamoru Oshii
Scénario : Kazunori It
Character design : Hiroyuki Okiura
Direction artistique : Hiromasa Ogura
Musique : Kenji Kawai

Résumé

Hong-Kong, année 2029. Le film commence par l'assaut d'une chambre d'hôtel par les forces spéciales de police. Nakamura, à la tête de la section six des affaires étrangères commande l'opération. Le traître visé travaille pour un gouvernement étranger et est en train de négocier avec son contact. Dès que les policiers font irruption le chef de la délégation étrangère s'empresse de brandir l'immunité diplomatique pour lui et le traître. Cependant, il n'en profite guère parce qu'il est abattu à bout portant par un être invisible dotée d'un camouflage optique et qui prend les policiers de vitesse.

Le major Motoko Kusanagi, un cyborg femelle vient de réussir sa mission ultra confidentielle. La technologie a permis de créer des machines avec des cerveaux semblables à ceux des humains. La nouvelle génération de cyborgs, à laquelle appartient Kusanagi, est dotée d'un Ghost, un esprit, ce qui la rend supérieure aux simples automates parlants.

Dans ce monde moderne, les ordinateurs peuvent se brancher directement sur les cyber-cerveaux. Kusanagi peut communiquer par télépathie avec ses hommes ou conduire une camionnette par sa pensée. Le banditisme a su tirer parti de ces technologies et les virus informatiques s'attaquent directement aux cyber-cerveaux. Une interprête est d'ailleurs victime d'un virus et le groupe du major, la section neuf, est désigné pour traquer le ou les responsables.

Une fois cette mission réussie, nos amis vont être confrontés à un individu bien étrange, le maître des hackers en personne, le puppet master.

Editions en France

K7 chez HK - Collection incomplète plus éditée
DVD chez Pathé - Collection complète
Popularité parmi les membres d'Animint
122 personnes ne connaissent pas du tout
18 personnes l'ont vu
33 personnes ne s'y intéressent pas
32 personnes souhaitent le voir
20 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Même si le film reprend plusieurs chapitres du manga, il en reste assez éloigné. La Kusanagi de Shirow est beaucoup plus humaine et son récit est teinté de plaisanteries. Mamoru Oishii nous présente un major très cyborg et très sérieux, sans une seule trace d'humour. Le tableau présenté encore plus sombre que Pat Labor II et le rythme est lent, contrairement au manga qui est plus enjoué.

C'est une façon originale, fort bien réussie, de représenter un monde cybernétique et inquiétant. Nous avons très peu de points communs entre Ghost in the Shell et Bubble Gum Crisis, autre dessin animé de référence dans le genre. Certes, ce long métrage commence comme n'importe quel anime de cyborgs avec une part importante accordée aux missions mais le ton du récit se modifie avec l'apparition du puppet master. Sortie de son travail, Kusanagi s'interroge sur son identité et sur son status de soldat appartenant à l'Etat. Si elle désire démissionnner, elle doit restituer son corps ultra-performant aux autorités. Son corps a été payé et amélioré par l'Etat et a un coût. Dans la ville, elle rencontre d'ailleurs des civils aisées qui possèdent le même corps. Pour le spectateur, il s'en suit un certains malaise. Nous abordons en partie le problème de clonage.

La personnalité du puppet master intrigue Kusanagi au plus haut point. Conçu comme un ordinateur puissant dépourvu de ghost, le puppet master a infiltré une immense quantité de systèmes pour le compte de son employeur puis il s'est produit un miracle. Non seulement, il a développé une forme d'intelligence artificielle mais en plus, il s'est doté d'un esprit et s'est réfugié au quartier général de la section neuf avec un corps cyborg dérobé et en piteux état. Kusanagi, au grand dam de son collègue Batou, est volontaire pour plonger dans le Ghost du puppet master, c'est-à-dire se connecter directement de cyber-cerveau à cyber-cerveau. La manoeuvre est dangereuse étant donné la puissance du hacker qui peut infiltrer le cerveau de son intrus s'il réussit à passer outre les barrières de protection. L'expérience est reportée à cause de l'enlèvement du puppet master.

L'intrigue ne porte pas beaucoup sur les responsables de cet acte mais sur l'impact qu'a le puppet master, nouvelle forme de vie sur Kusanagi, un cyborg avec un ghost. C'est en ce sens que Ghost in The Shell donne finalement peu d'importance à l'action. L'anime insiste aussi sur la manipulation des personnes qui subissent des lavages de cerveaux et deviennent des pantins malgré eux. Le ton volontairement scientifique pour décrire le processus donne un frisson dans le dos et participe à l'atmosphère du film.

Ghost in The Shell est intéressant à voir et à comparer aux adaptations de manga très célèbres en longs métrages tels que Akira ou X.

Avis

Pour moi une des meilleurs licences Animé que je connaisse.

Soumis par MokkoriChan le 16 dcembre 2015

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,1
Animation : 4,9
Graphisme : 4,8
Personnages : 4,8
Histoire : 4,9
Bande son : 4,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 161

↑ Haut de page