Animint

  Anime & manga

 
 

Rahxephon

Rahxephon
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres ラーゼフォン (japonais)
FormatSérie
StudioBones
GenreScience Fiction / Mécaniques
Période2002
Épisodes26
Durée25 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Yutaka Izubuchi
Réalisation : Yutaka Izubuchi
Character design : Akihiro Yamada , Hiroki Kanno
Musique : Ichiko Hashimoto

Résumé

Ayato Kamina est abordé par le gouvernement de Mû qui le met en contact avec le Rahxephon, un robot vivant qui attend son performer, son pilote, ce que se révèle être Ayato. Cependant, un imprévu survient avec l'intervention de Reika Mishima, une mystérieuse camarade de classe, qui le pousse à s'enfuir avec le Rahxephon. Forcé d'abandonner ses amis et sa famille, il rejoint le camps adverse, l'alliance terrestre, et notamment la division Terra, en charge d'affronter Mû. Il est guidé par Haruka Shitow, une jeune femme, offcier de renseignement chez Terra, qui a été la première à établir le contact avec lui.

L'oncle d'Haruka accueille chaleureusement le jeune homme à venir vivre chez lui, où il fait connaissance de Megumi, la soeur cadette d'Haruka. Megumi travaille également pour Terra mais en tant qu'opératrice stagiaire. Ayato participe aux expériences de recherche sur le Rahxephon, menées par le docteur Itsuki Kisaragi. La jeune soeur du docteur, Quon, est l'une des rares civiles tolérée au sein de Terra mais il s'avère qu'elle a aussi une nature particulière, comme Ayato.

Ayato s'avère très utile pour combattre les dolems envoyés par Mû, mais il a quelque mal à avec les autorités et à s'y adapter. Le commandant de Terra, Jin Kunugi, lui est antipatique au premier contact et surtout, tout le groupe doit subir la présence de Makoto Isshiki, un inspecteur envoyé par l'alliance, qui s'avère tout puissant et inquisiteur, ce qui n'arrange pas la situation.

Autres ressources sur Animint

Recherches sur le net

Google: rahxephon
Voilà: rahxephon
Bing: rahxephon
Wikipédia: rahxephon
Popularité parmi les membres d'Animint
9 personnes l'ont vu
1 personne ne s'y intéresse pas
1 personne souhaite le voir
4 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Techniquement, le travail du studio Bones est bien fait et range Rahxephon parmi les séries de qualité telles que Cowboy Bebop ou encore Witch Hunter Robin. Il est à noter qu'il s'agit du premier travail de réalisation d'Itaka Izubuchi, célèbre jusqu'à présent pour avoir fait le mecha design des oavs de Pat Labor.

Rahxephon comporte énormément de similitudes avec Evangelion, avec son sujet de robot vivant lié aux pilotes élus, ainsi que dans la composition des personnages. Le quator Ayato/Haruka/Megumi/Zin fait inévitablement penser à Shinji/Misato/Asuka/Goto. C'est surtout criant lors des premières apparitions des dolems et la façon dont se déroulent les combats, avec un nouvel ennemi à chaque épisode. Cependant, cette structure narrative s'est toujours trouvée dans beaucoup de séries, telles que Mazinger ou autre Grendizer (Goldorak). Nous ne pouvons pas dire que ce soit vraiment propre à Evangelion.

Après la phase d'introduction des personnages et de l'environnement, le scénario enchaîne donc de façon très classique, Ayato et le Rahxephon se trouvant confrontés à chaque épisode à un nouveau dolem qu'il s'agit d'abattre. Parallèlement aux combats, nous apprenons un peu plus de choses sur les différents protagonistes, qui dévoilent certains mystères du passé mais qui apportent de nouvelles questions, encore sans réponse. La série joue sur ces découvertes progressives, qui s'effectuent alors que la situation devient de plus en plus critique.

Tout comme dans les séries du genre, telles qu'Escaflowne ou encore Gundam, les relations sentimentales ont leur importance et portent à confusion avec les différents triangles amoureux qui se forment. Bien qu'introverti, Ayato sait se faire apprécier mais impossible de savoir qui il préfère au juste. Enfin, vient s'ajouter tout un volet politique, où à force de basses manoeuvres et de mégalomanie, les autorités gangrènent le camps de nos héros et leurs convictions. La situation est loin d'être manichéenne.

Les personnes de Rahxephon sont cependant plus matures que dans Evangelion. Ayato est certes indécis et insociable mais il se prend en main et il est loin de se montrer aussi insupportable qu'un Shinjin ou que Tsukasa dans .hack//SIGN. L'histoire passe par moins d'extrêmes. Nous avons un peu moins de ces nébuleuses divagations philosphiques qui prennent le dessus sur l'intrigue. Le récit reste cohérent et nous a surpris, notamment lors de l'épisode 19, Blue friends, un épisode bouleversant qui nous a fait voir la série Rahxephon d'un oeil très différent après.

Commentaire

Dans une vie, la notion de meilleur est une notion à visée évolutive. Sur de nombreux points Rahxephon se révèle être le meilleur des anime que j'ai pu apprécié. Que ce soit la qualité du dessin intraséquement, ou la beauté et le soin portés à la réalisation de chaque personnage, Rahxephon est un modèle de réussite graphique avec des couleurs surprenantes et vives mais toujours en harmonie. La bande son, et plus particulièrement le générique et le titre Ongaku bénéficient tout autant de cette ambiance pure et classique avec un zeste subtile de modernité. Prenez le personnage de Quon et vous aurez un bon aperçu de la volonté d'harmonie entre l'image et la musique, clef de l'intrigue pour une fois, ce qui ne déplaira pas au mélomane qui apprécient déjà en tant normal certains morceaux bien composés dans les anime.

Mais là où Rahxephon prend tout son envergure, au sens propre et figuré, c'est dans l'évolution du scénario. Une première impression vous laisse entrevoir un scénario de surface simpliste. Méprise! Tout au long des épisodes, des faits nouveaux et souvent non détaillés ni expliqués interviennent pour laiser place à une mltitude de scénario possibles. Il est vrai que certaines ficelles restent visibles, mais globalement on sent le travail et le souci de garder le mystère en opérant des coupures chirurgicales dans les propos et les scènes présentées: du grand art. Vous aurez compris que cet anime m'a séduit presque sur tous les plans, le niveau global est très bon ce qui en fait une référence.

Moins philosophique peut être qu'Evangelion, et surtout moins confus je pense dans l'esprit des scénaristes la fin couronne vingt-six épisodes à conseiller à chacun. On pourra noter que quelques longueurs supplémentaires sur certaines relations amoureuses auraient pu être concevables, mais bon la perfection n'est pas de ce monde et surtout pas objective...

Soumis par Deusexmachina le 30 juin 2003

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,1
Animation : 4,5
Graphisme : 4,2
Personnages : 4,2
Histoire : 3,8
Bande son : 4,0

Entrez vos notes

Nombre de votes : 11

Liste des épisodes

1 L'invasion capitale
2 La divinité se réveille
3 La cité des dieux
4 Ma montre
5 Nirai Kanai
6 La capitale anéantie
7 Fantôme dans le nuage
8 Veille de noël glaciale
9 Sanctuaire
10 Guerre de souvenir
11 Cauchemar
12 L'oeuf noir
13 Le premier spécimen humain
14 Le garçon dans le noir
15 La nuit des enfants
16 L'île d'un étranger
17 Retour vers le labyrinthe
18 Les liens du sang bleu
19 Blue friends
20 La marque de l'interprête
21 La marque du Xephon
22 Mission annihilation de Jupiter
23 L'éternité vue d'ici
24 La porte menant à l'accord
25 Le son incertain de Dieu
26 Loin vers l'éternité (Time enough for love)

Soumis par Footlock le 13 dcembre 2003

Générique

Hemisphere:

sore demo ittai kono boku ni nani ga dekirutte iunda
kyuukutsu na hakoniwa no genjitsu o kaeru tame ni nani ga dekiru no
jinsei no hanbun mo boku wa mada ikitenai
sakaratte dakiatte
muishiki ni kizamarete yuku keiken no tatoo

gakeppuchi ni tatasareta toki
kunan mo boku no ude o tsukami
jibun jishin no arika ga hajimete mietan da
motto hiroi fiirudo e motto fukai ookina doko ka e
yosou mo tsukanai sekai e mukatte yuku dake

oshiete "tsuyosa" no teigi
jibun tsuranuku koto kana
soretomo jibun sae sutete made mamorubeki mono mamoru koto desu ka

sabanna no gazeru ga tsuchikemuri o ageru
kaze nnaka aitsura wa shinu made tachitsuzukenakereba ikenai no sa

hito wa arukitsuzukete yuku
tada ikite yuku tame ni
fukanzen na deeta o nurikaenagara susumu
hajimari no kouya o hitori mou arukidashiteru rashii
boku wa hai ni naru made boku de aritsuzuketai

tooi mukashi doko kara kita no
tooi mirai ni doko e yuku no
shiranai mama nagedasare kizuku mae ni toki wa owaru no
hajimari no kouya o hitori mou arukidashiteru rashii
boku wa ai ni naru made boku de aritsuzuketai

gakeppuchi ni tatasareta toki
kunan mo boku no ude o tsukami
jibun jishin no arika ga hajimete mietan da
motto hiroi fiirudo e motto fukai ookina doko ka e
yosou mo tsukanai sekai e mukatte yuku dake

boku wa boku no koto ga shiritai

Soumis par Slake le 27 mars 2005

↑ Haut de page