Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Les anime de l'hiver 2015 (1/2)

Par le :: Découvertes

animes , saisons , 2015

La nouvelle année apporte aussi son lot de nouveautés sur les chaînes japonaises, dont voici un premier aperçu : Shinmai Maô no Testament, Assassination Classroom, Death Parade, Sôkyû no Fafner - Dead Aggressor - Exodus, Kôfuku Graffiti, The IDOLM@STER Cinderella Girls, Kamisama Hajimemashita, Kantai Collection - Kan Colle, Saenai Heroine no Sodatekata, et Tokyo Ghoul Root A.

bofShinmai Maô no Testament

Basara Tôjo fait la connaissance de ses deux nouvelles soeurs, Mio et Maria, qui viennent habiter chez lui et son père, Jin. En fait, les deux filles sont des démons et ont ensorcelé leurs hôtes pour se faire passer pour des nouveaux membre de la famille, mais d'un autre côté, Basara et Jin sont originaires du clan des héros et ne sont pas nés de la dernière pluie.

Il n'y a rien de très original dans l'histoire du roman, qui associe une nouvelle fois héros et gentils démons sur fond de fan service et de harem. L'adaptation en anime n'aborde pas directement le passé de Basara, qui doit assombrir un peu l'atmosphère qui tient de la comédie romantique pour l'instant, malgré quelques escarmouches.

Shinmai Maô no Testament

okAssassination Classroom

Au collège Kunugigaoka, la classe E est cantonnée dans un vieux bâtiment à l'écart du campus ultra moderne et regroupe les parias de l'établissement, bons derniers aux examens. La situation arrange cependant le gouvernement, qui a reçu une proposition saugrenue de la part d'une créature jaune avec des tentacules, qui est allée détruire 70% de la Lune et qui compte bien en faire autant de la Terre d'ici un an.

Aucune arme conventionnelle n'est arrivée à l'abattre mais l'individu a voulu et obtenu d'être le professeur de la classe E et en contrepartie, d'autoriser les élèves à tenter de l'abattre, sans qu'il ne leur fasse le moindre mal. Armés d'armes blanches et d'armes automatiques inoffensives pour les humains et seulement efficace contre leur professeur baptisé Kuro-sensei, les adolescents ont un an devant eux pour accomplir leur mission et ainsi sauver la Terre, mais également remporter une récompense de 10 milliards de yens.

Le manga original de Yûsei Matsui est l'un des titres phares publiés dans le Weekly Shônen Jump et donc l'un des blockbusters attendus cette saison. L'adaptation à échu au studio Lerche, qui n'a pas encore enchaîné beaucoup de productions, mais avait déjà porté à l'écran Hamatora, un autre titre de la Shûeisha ou encore Persona 4 et Danganronpa, qui sont des licences notables dans le monde des jeux vidéo. Sans surprise, mise à part peut-être la voix originale de Kuro-sensei,  l'anime suit le manga à la lettre, mais le récit reste sympathique à suivre, avec ce professeur hors du commun qui fait des aller-retours à travers le monde, à match 20, pendant la pause du midi.

Assassination Classroom

okDeath Parade

Dans le premier épisode, deux jeunes mariés, Takashi et Machiko, se retrouvent seuls au Quindecim, un bar tenu par l'énigmatique Decim. Ce dernier leur apprend qu'ils ne pourront sortir que s'ils acceptent de participer à un jeu, où ils doivent mettre leur vie en jeu.

En 2013, Yuzuru Tachikawa avait effectué un court métrage, Death Billiards, dans le cadre de l'opération Anime Mirai. Il se retrouve désormais à la tête de la série télévisée, dérivée de l'univers qu'il avait initialement imaginé. Difficile de deviner comment le le récit évoluera, mais malgré quelques longueurs, on plonge bien dans cette ambiance un peu glauque.

Death Parade

bofSôkyû no Fafner - Dead Aggressor – Exodus

Derrière son champ protecteur, l'île de Tatsumiyajima a un semblant de vie normale, avec les jeunes héros d'hier,  qui ont retrouvé une vie civile et passé le flambeau à une nouvelle générations de pilotes de Fafner. Les combats font cependant rages ailleurs dans le monde, entre les Festum et le peu de forces humaines en étant de combattre. Un jour, un avion de transport militaire, venu de l'extérieur, se dirige vers l'île de Tatsumiyajima, qui accepte de les accueillir mais cela en est fini du semblant de paix qu'avaient connu les habitants.

Les premiers mots du narrateur baignent tout de suite dans la morosité et laissent deviné que l'histoire va plutôt mal se finir. Pourquoi pas. Ce qui plombe pas mal l'anime est l'évolution du chara design d'Hisashi Hirai, qui a abandonné son style d'origine pour adopter celui qu'il avait dans Kurogane no Linebarrels et Majestic Prince, les deux plus gros flops de la galaxie. Nous avons droit en revanche à de nouveaux génériques par le groupe angela.

Sôkyû no Fafner - Dead Aggressor  Exodus

okKôfuku Graffiti

Avec ses parents qui travaillent à l'étranger, Ryô Machiko habitait avec sa grand-mère, mais depuis le décès de cette dernière, elle vit seule, avec cependant quelques contacts avec sa tante Akira, qui lui sert de tutrice. Ryô se désole de ne plus savoir cuisiner correctement, jusqu'au jour où Kirin, une petite cousine, débarque chez elle.

Malgré la désapprobation de sa mère, Kirin s'est inscrite à des cours sur Tôkyô pendant le week-end et comme c'est très loin de chez elle, elle a du trouver un point de chute et via Akira, elle est arrivée chez Ryô. la lycéenne est un peu perturbée par son invitée mais elle découvre qu'elle a retrouvé ses talents de cuisinière, en ayant quelqu'un avec qui partager ses plats.

Le résultat est surprenant avec des personnages en transe devant des plats simples, sans pour autant entrer dans le détail, comme le feraient d'autres mangas culinaires. L'accent est mis plus sur les petits plaisirs au quotidien de Ryô avec sa famille et ses amies, dans un style très tranche de vie. Le format d'origine, un manga yonkoma, c'est-à-dire avec des histoires en quatre cases, est toujours délicat à adapter. Il ne se passe pas grand chose et certaines scènes sont exagérées, mais le travail  visuel du studio Shaft est très agréable à l'oeil, avec les couleurs chatoyantes, les détails des dessins et plus d'animation que la moyenne. 

Kôfuku Graffiti

okThe IDOLM@STER Cinderella Girls

Uzuki Shimamura voit son rêve se réaliser en voyant un producteur arriver pendant son cours de dance pour lui proposer un contrat d'idol. Elle doit cependant patienter en attendant que deux autres membres soient embauchées avec elle pour former un trio et rejoindre le projet Cinderella Girls.

Après The IDOLM@STER tout court, il est logique d'avoir arriver l'adaptation des autres jeux de la franchise et toujours par le studio A1 Pictures. Les fans retrouveront les personnages du jeu vidéo, mais pour les autres, hormis Uzuki, Rin et Mio, les autres protagonistes sont introduites très rapidement, voire brusquement. Cela reste une histoire d'idoles qui découvrent le métier et s'affirment, avec un éventail de personnalités quand même très stéréotypés voir trop, mais cela reste du bon boulot au niveau visuel.

The IDOLM@STER Cinderella Girls

bofKamisama Hajimemashita

Nanami  Momozono occupe toujours sa charge de déesse au sein du temple, aidée par ses serviteurs Onikiri et Kotetsu, mais aussi son familier Tomoe, dont elle est folle amoureuse. Elle essaie aussi de concilier en parallèle sa vie de lycéenne.

Pas grand chose à dire, si ce n'est que la série poursuit sur sa lancée, avec une relation plus claire entre Nanami et Tomoe, mais pas trop pour conserver quelques petites choses à raconter.

Kamisama Hajimemashita

bofKantai Collection - Kan Colle

Les mers sont sous la menace d'une mystérieuse flotte Shinkai Seikan, dont le seul rempart est une flottille composées de jeunes filles spéciales et parées pour combattre. Fubuki, une jeune novice du type destroyer, vient rejoindre la base mais si ses connaissances théoriques sont très bonnes, la pratique laisse à désirer et elle s'échoue lamentablement dès la première sortie et pendant les exercices.

Dans un genre similaire, Arpeggio of Blue Steel a un univers cohérent avec des filles qui sont juste la représentation humaine d'un bateau qui existe derrière et qui sont d'une nature extra-terrestre voire machine, qui découvre les émotions au fur et à mesure.

Là, les personnages de Kan Colle sont affublés de leur armement portatif comme dans le jeu, du genre magical girls qui fait apparaître des avions dans le ciel. Les combats ressemblent plus à des matches qu'à autre chose, sans oublier les tableaux de filles endommagées en guise de fan service, en plus des passages au docks ofuro.

Les connaisseurs retrouveront avec la plaisir  la collection des principaux navires dans le jeu mais le pseudo scénario met plus l'accent sur l'entraînement de Fubuki, que sur les enjeux de la guerre contre la flotte Abyssale. Les méchant(e)s ne sont pas clairement identifié(e)s.

Kantai Collection - Kan Colle

bofSaenai Heroine no Sodatekata

Tomoya Aki rêve de pouvoir sortir son propre visual novel et compte s'appuyer sur Eriri Spencer Sawamura, son amie d'enfance, pour le graphisme et sur Utaha Kasumigaoka, pour le scénario. La première est dessinatrice de dôjin tandis que l'autre sort des romans à succès, mais l'une et l'autres utilisent des pseudonymes pour ne pas que leurs activités ne s'ébruitent au lycée.

Un des côtés amusants de l'anime sont les références ci et là aux autres séries produites par le studio A1 Pictures, mais le reste demeure une adaptation classique d'une comédie romantique au milieu d'un harem et sur fond de culture otaku. Il reste le caractère extravagant des personnages pour susciter un minimum d'intérêt.

Saenai Heroine no Sodatekata

okTokyo Ghoul Root A

Le dénouement approche dans l’opération lancée par les forces anti-ghoul sur le repère de l'organisation Aogiri, où les amis de Ken Kaneki sont aussi venus pour le libérer.

La bataille est un tournant pour Ken, qui accepte sa nature Ghoul et adopte une démarche beaucoup plus volontariste et une position beaucoup plus ambiguë, qui fait la richesse de ce scénario, au delà des éléments propres aux histoires d'horreur. Il reste cependant l'impression d'une surenchère, avec l'apparition de nouveaux opposants, encore plus forts.

Tokyo Ghoul Root A

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Voir aussi

Les anime de l'hiver 2015 (2/2)

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page