Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Tokyo Brass Style, Epitanime et la cérémonie des Sama Awards 2013

Par le :: Manifestations

2013 , sama_awards

Je vous livre ici un article combo, avec trois sujets qui se sont déroulés pendant le même week-end. Je n'ai pas beaucoup de chose à dire sur chacun d'entre eux, donc autant les regrouper pour avoir un texte un peu plus consistant.

Tokyo Brass Style

Le groupe de 9 musiciennes japonaises était à Paris pendant la semaine du 13 mai 2013, avant de poursuivre sa tournée à Dole pour le festival Cirques et Fanfares. Elles sont spécialisées dans les reprises en version donc très cuivrée de chansons d'anime ou de classiques anglo-saxons, mais proposent aussi leurs propres morceaux.

Dans tous les cas, elles proposent leur propres arrangements sur des reprises qui se prêtent plus ou moins bien aux sons des saxophones, des trompettes et autres trombones, avec en plus un clavier, une basse et une batterie pour élargir la gamme d'instruments.

À Paris, les musiciennes se sont produites gratuitement dans plusieurs parcs, du jardin du Luxembourg au Champ de Mars. J'ai juste les échos pour le concert au Parc de Belleville, où seule une poignée de spectateurs les attendait sous la pluie. Au lieu d'annuler à cause du temps, elles ont patienté avec leur public et une fois que le concert a pu commencer,  les gens qui se promenaient dans les parc sont venus, attirés par leur musique.

Tokyo Brass Style

Les concerts en salle avaient lieu à la Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) pendant près de deux heures, dans la grande salle au sous-sol, que j'avais connue vide pendant les projections de l'été 2009. Cette fois-ci, la salle était bien remplie, avec une population disparate de fans de japanim et d'abonnés aux événements de la MCJP,  japonais ou français.

Le programme entre le jeudi soir et le vendredi soir était légèrement différents et évidemment, j'ai raté leur version de Kimo ô Nosete, joué le jeudi alors que j'étais là le vendredi. En revanche, j'ai pu entendre d'autres classiques, dont Maka Fushigi Adventure (Dragon Ball), avec leur "impro" de Chala Head Chala non marquée au programme, Cutey Honey, Evangelion, Message en rouge (Kiki la petite sorcière) , Country Road (Mimi ô Sumaseba), Attack No.1 et Mon Voisin Totoro.

Les arrangements sont enjoués et sont originaux par rapport à d'autres versions instrumentales entendues ci et là, tout en respectant les mélodies. Mon reproche pourrait être de jouer parfois les prolongations sur certaines parties des morceaux, qui donnent l'impression de se répéter.

Leur répertoire comportait aussi du Rolling Stones et du Led Zeppelin, avant de finir en apothéose avec We will Rock You de Queen, devant un public conquit et debout, alors que le lieu se prête plus à une atmosphère feutrée à l'image des concerts de musique classique.

Tokyo Brass Style MJCP

Trouvez où est Charlie
(Crédt photo: Tokyo Brass Style)

Après le concert, toute la troupe est restée dans le hall, où étaient vendus leurs CDs et quelques produits dérivés, pour signer des autographes ou se laisser prendre en photo, dans un joyeux capharnaüm. Musicalement, le concert correspondait à mon attente, sans déception ni grand enthousiasme, mais l'ambiance était très sympathique.

Pour découvrir le groupe, vous pouvez consulter leur page Facebook officielle en français, qui non seulement poste les photos mais relaie aussi les vidéos prises pendant leurs différents concerts.

https://www.facebook.com/tokyobrasta

Epitanime 2013

J'ai enchaîné le lendemain après-midi avec la convention Epitanime, où je passe généralement les journées du samedi et du dimanche. Cette année, je me tâtais pour commencer la nocturne le samedi  mais finalement, je suis parti beaucoup plus tôt.

La convention était dans la configuration inaugurée en 2012, avec les fanzines dans la cour et la scène principale dans le parking au sous-sol, avec les boutiques dans des salles réparties entre les deux bâtiments.  Les associations en charge des activités se partageaient d'autres salles, plus ou moins bien situées. Il fallait connaître les lieux pour pousser jusqu'à l'espace de Go et le stand de dépôts ventes.

Epitanime 2013

Epitanime avait réussi à faire venir des invités renommés, à savoir Gen Urobuchi, scénariste de Psycho-Pass et Suisei no Gargantua et Takaki Kosaka, le patron du studio Nitro+. Issus du monde des jeux vidéo, ils ont un pied de plus en plus présent dans le monde de l'animation. Gen Urobuchi est aussi quelqu'un de bavard à la vue de plusieurs de ses interviews, contrairement à d'autres professionnels japonais.

En arrivant le samedi, je me suis dirigé dans l'amphithéâtre pour la conférence, prévue sur 2 heures. Les problèmes techniques ont retardé le début – c'est toujours plus ou moins le cas chaque année entre les liaisons internet et les codecs qui ne vont pas – et déstabilisé quelque peu l'organisation. Il a fallu que M. Kosaka intervienne pour qu'on pense à présenter Gen Urobuchi, avant de se lancer dans le vif du sujet.

Le vif du sujet était visiblement de faire une présentation du catalogue des Visual novels de Nitro+, par des fans français. La prestation a tourné au long monologue sans aucune interaction avec les invités. Je suppose que les autres aficionados dans la salle n'ont pas du apprendre grand chose de nouveau et c'était pour le moins abrupt pour ceux qui découvraient ces oeuvres.

Pour ma part, je n'ai pas tenu 20 minutes, alors que je suis plutôt bonne poire bon public dans ce genre d'événement et je ne regrette pas d'être sorti. Il paraît que l'épisode a bien duré 45 minutes... Du coup, pour en savoir plus sur Nitro+ ou sur  Gen Urobuchi, ce sera pour une autre fois.

L'invitée indésirable pendant le week-end a été la pluie, qui a douché l'ardeur des visiteurs dans la cour, qui finissait par être déserte en fin d'après midi. Dans ces conditions, il est difficile de refaire le procès de la scène au sous sol plutôt que dans la cour, d'autant plus qu'elle était disposée de manière plus visible. Au moins en arrivant, vous voyez qu'il y avait une estrade.

Epitanime 2013

Enfin, voir est cependant un grand mot, car l'ensemble était constamment dans le noir, alors qu'il y a des néons au plafond. Un stand de nouille et un stand lié au cosplay étaient dans le même espace, mais être en permanence dans le noir n'incite pas à rester. En tout et pour tout, j'ai du assister à des morceaux de concerts et à une partie de défilé du cosplay groupe, où les participants ne sont pas même remontés sur scène à la fin.

Epitanime 2013

Des cosplayers, il y en avait un bon nombre mais vous les trouviez dans la rue Pasteur, entre les deux bâtiments, là où il y avait la place et un minimum de lumière quand la pluie voulait bien s'interrompre.

Si vous cherchiez le public, il était moins dans la cour à l'ambiance mortifère qu'au deuxième étage bondé des jeux vidéo, plutôt bien fourni en arcades de tout genre. Il était aussi surprenant de voir un stand au milieu du couloir après les caisses, mais au moins il était visible et fréquenté en étant en plein sur le passage.

Epitanime 2013

Le dimanche, j'étais heureusement plus en mode rencontre avec les gens, notamment liés aux Sama Awards, qu'attentifs aux activités de la convention. De ce côté là, j'ai été très content de pouvoir discuter et découvrir de nouvelles têtes que je ne connaissais que par via leurs pseudos au détour d'un article ou même d'un tweet.

Cependant, en faisant fi de mon satisfecit personnel du dimanche, l'édition 2013, perturbée par la pluie à sa décharge, me laisse quand même une très mauvaise impression, notamment parce qu'elle présentait quelques points forts sur le papier avec la venue des invités japonais, et qu'elle se situe finalement bien en deçà des ambiances générales des années précédentes, en ce qui concerne les diurnes, en tout cas.

La cérémonie des Sama Awards 2013

Avec le recul, j'avais trouvé l'édition 2012 des Sama Awards trop consommatrice de temps et cela s'est fait au détriment d'autres sujets que j'aurai bien voulu aborder via des articles sur Animint. Cette année, le concours n'était pas dans mes priorités mais poussé par d'autres, j'ai fini par relancer la machine, au moins au niveau de l'intendance.

Le fait de démarrer à l'arrache a ses inconvénients mais aussi ses avantages en concentrant le suivi sur un temps plus court. Je laisserai Carolus et Corti analyser plus en détails et faire un retour sur leur expérience mais j'ai bien aimé cette session. Je remercie encore une fois les membres du jury car l'exercice est loin d'être évident et exige un minimum de temps pour s'y consacrer.

Mon ressenti est que le niveau général des articles est peut être moins élevé que l'année dernière mais cela est du au mode de sélection choisi et encore une fois, à la courte période ouverte pour soumettre les textes.

Sama Awards 2013

Honnêtement, je pensais que nous aurions beaucoup moins d'articles à traiter en demandant aux gens de les soumettre eux-mêmes mais finalement les auteurs ont répondu présents. Le plus étonnant pour moi est d'avoir capté un bon nombre de blogueurs au delà du vivier traditionnelle d'Aggregator Sama. Tant mieux, cela renouvelle le cheptel et si cela peut motiver le gens pour continuer à écrire, c'était le but rechercher.

L'annonce du palmarès à eu lieu à l'Epitanime, le dimanche en fin d'après midi devant un public peu nombreux mais de qualité, en squattant quelques instants la salle occupée de la Bande Animée. Initialement, nous avions prévu d'être à l'A.E.U.G. qui était sous une des tentes mais vu le temps, cela a été plus sage de se déplacer à l'intérieur.

Je vous laisse avec une vidéo de la cérémonie, prise avec les moyens du bord par notre cameraman improvisé, et qui reflète bien l'ambiance.

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 26/05/2013 à 16:16
    Mackie a dit

    j'aime bien le traitement expérimental de la vidéo

  2. Le 27/05/2013 à 21:36
    Blakbear a dit

    Heureusement que je n'ai pas pu venir, j'ai échappé aux risques délectrocution et d'incendie avec la pluie en intérieure... Perso je retiendrai surtout le moment où la liste des articles à lire est passé d'une petite dizaine à une trentaine, ça m'aura bien occupé et fait lire des articles que je n'aurai probablement pas lu sans ça mais c'était très intéressant, avec de bonnes découvertes qu'il va falloir que je prenne le temps de regarder!

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page