Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Les anime du printemps 2011 (2/3)

Par le :: Découvertes

series , oavs , mangas , 2010 , animes , osamu_tezuka

Je continue le panorama des anime du printemps avec Seikon no Qwaser II, 30-sai no Hoken Taiiku, Astarotte no Omocha!, Sengoku Otome - Momoiro Paradox, Hyôge Mono, Nichijô, A-Channel, Hoshizora e Kakaru Hashi, Hidan no Aria, Deadman Wonderland, Steins Gate et Denpa onna to seishun otoko.

badSeikon no Qwaser II

La première saison date du premier semestre 2010. Après une OAV en octobre, voilà donc déjà la deuxième série, où le qwaser Alexander, déguisé, est en mission au sein d'un établissement de jeunes filles. Il doit goûter au lait maternelle de chacune pour retrouver un artefact particulier.

Seikon no Qwaser II

bad30-sai no Hoken Taiiku

Hayao Imagawa, 30 ans et toujours puceau, a le renfort inattendu de Daigorô, un dieu bien décidé à le faire goûter au plaisir de la chair, en usant de tous les moyens. Imagawa doit se dépêtrer de plusieurs épreuves aux résultats plus catastrophiques  les uns que les autres, mais le hasard lui fait rencontrer la timide, Natsu Andô, qui, elle, est mal à l'aide avec les hommes.

Le sujet est clair, avec un faux semblant de propos et de situations osées. Les interventions divines sont décapantes mais l'humour général reste quand même très lourd.

30-sai no Hoken Taiiku

bofAstarotte no Omocha!

L'anime fait aussi dans la petite culotte mais en bien plus soft: Dans un monde elfique parallèle, la princesse Astarotte doit déjà songer à se constituer un harem de mâles pour préparer son futur. Cependant, son soucis est qu'elle ne les supporte pas. Elle tente de noyer le poisson en annonçant qu'elle commencera à songer à son harem, si des humains en font partie, parce qu'aucun d'entre eux n'a été vus dans le royaume depuis des milliers d'années. Sa tutrice, Judith, s'arrange pourtant pour en dénicher un en la personne de Naoya Tôhara, qu'elle ramène avec elle.

Astarotte no Omocha!


bofSengoku Otome - Momoiro Paradox

Il est également question de monde parallèle ou plus exactement de voyage dans le temps. Hideyoshi Toyotomi est un collégienne comme les autres, jusqu'au jour où elle interfère avec une cérémonie magique dans un temple et se retrouve projetée dans un monde moyenâgeux, uniquement peuplé de femmes. Elles se retrouve confrontée à des figures historiques tels que Nobunaga Oda ou Mitsuhide Akechi, version fille.

Excepté le voyage, il ne se passe pas grand chose au début, où Hideyoshi met du temps à capter qu'elle a changé de monde et d'époque. L'atmosphère est pour la moins gentillette et insouciante, en prenant de grandes libertés par rapport à la vérité historique.

 Sengoku Otome - Momoiro Paradox

bofHyôge Mono

Nouvelle histoire de samouraï, toujours à l'époque de Nobunaga Oda, avec une approche particulière: Entre les batailles et les jeux de pouvoirs, le récit met en avant les valeurs de l'art du thé, en leur conférant une place centrale. Le premier épisode est un étrange mélange de burlesque et de drame. Le manga original a remporté le grand prix culturel Tezuka en 2010, décerné par l'Asahi Shimbun, le quotidien japonais.

Hyôge Mono


bofNichijô

Nichijô relate la vie ordinaire de personnages pour le moins atypiques. Chaque épisodes comporte plusieurs volets, à l'image d'un gag manga, qui met en scène un groupe d'amies dans leur école ou une scientifique avec son robot. Il y a un air de docteur Slump sur le principe, avec un couple robot/professeur très bien trouvé, mais je n'ai pas franchement accroché.

Nichijô

 

okA-Channel

Run est une lycéenne populaire mais très tête en l'air. Au collège, elle était protégée et surveillée par son amie d'enfance, Tôru, plus jeune qu'elle, mais qui a choisi le même lycée qu'elle. Arrivée en 2ème année, Run revoit donc apparaître son amie dans sa vie quotidienne, même si elles se sont perdues de vue pendant un an. Cependant, le temps a passé et 2 nouvelles copines entourent Run et rien ne laisse présager que la complicité avec Tôru pourra se reproduire comme avant.

La série est sans prétention, avec un design assez épurée. Son attrait provient de son mélange de genre tranche de vie avec des traits plus caricaturaux.

A-Channel 

bofHoshizora e Kakaru Hashi

La série est l'adaptation d'un nième jeu mettant en scène un garçon, Kazuma Hoshino, entouré par un harem de jeunes filles. Avec son petit frère Ayumû, il emménage dans une petite ville de campagne, avant que leur parents ne puissent les suivre. Le jour de leur arrivé, Kazuma s'égare dans la forêt et se retrouve face à la jolie Ui Nakatsugawa, qui lui fait forte impression. Il la revoit au lycée, où ils sont dans la même classe.

Le récit ne présente aucune surprise, en insérant les protagonistes types au fur et à mesure.

Hoshizora e Kakaru Hashi

okHidan no Aria

Les élèves du lycée Butei ont des consignes pour le moins originales: Il leur est conseillé de toujours se déplacer avec revolver et couteau sur soi. Il faut dire que les études suivies sont spéciales et consistent à former les nouvelles élites de forces armées. Kinji Tôyama pense suivre une scolarité normale mais il est la cible d'un attentat et doit son salut à l'intervention d'une autre élève, Aria Kanzaki. Le garçon présente cependant des dispositions particulières, qui modifie son caractère mais révèle des aptitudes exceptionnelles au combat.

Hormis l'aspect décalé du lycée, à l'opposé des standards pacifiques des écoles normales, l'ambiance est classique avec moments d'action, scènes de fan service et pointes d'humour.

Hidan no Aria

okDeadman Wonderland

Le manga éponyme fait partie des blockbusters du moment – le tome 9 est actuellement dans le top 10 des ventes au Japon – et l'adaptation en anime était donc attendue. Ganta Igarashi est devenu le jeune pensionnaire d'une prison d'un nouveau genre: Deadman Wonderland est un établissement pénitencier ouvert sur l'extérieur en temps que parc d'amusement, où les détenus font l'animation.

La série reprend la trame du manga en débutant avec le massacre qui conduit Ganta en enfer. Quelques détails diffèrent pour préserver un peu plus le suspense, et le contenu est loin d'avoir été édulcoré et les images chocs du massacre sont encore plus percutantes dans l'anime que dans le manga.

Deadman wonderland

okSteins Gate

Rintarô Okabe et Mayuri Shiina se rendent à une conférence sur le voyage dans le temps. Tandis que Mayuri se promène dans les couloirs, Rintarô commence à donner son grain de sel réprobateur pendant la conférence. L'excursion se termine par un coup d'éclat pour Rintarô qui découvre un cadavre dans une des salles du bâtiment. Il quitte les lieux en catastrophe avec Mayuri mais le pire est à venir: Le soi disant cadavre réapparait bien vivant devant lui et la conférence à laquelle il a assistée n'a jamais eu lieu, car elle a été annulée. Sa mémoire du passé est différente de celle de son entourage.

L'intrigue flirte a priori avec les paradoxes temporels et se garde bien d'expliquer quoi que ce soit au début. Mieux, elle brouille les cartes en dépeignant le personnage de Rintarô comme un énergumène qui enchaîne les propos incohérents et les théories du complot, sans oublier ses 2 associés, une fan de cosplay lunatique et un geek pure souche. Heureusement que les images sont de bonne facture car la mise en scène n'incite pas le téléspectateur à s'accrocher, sans oublier une évolution au compte goutte.

 Deadman Wonderland


excellentDenpa onna to seishun otoko

Le jeune Niwa Makoto part vivre chez sa tante, Meme Tôwa, la petite soeur de son père. Niwa est ravi de partir dans un endroit plus civilisé et d'y passer ses années de lycée, qu'il espère pleines d'expérience. Arrivé sur place, Niwa rencontre Meme et ils rendent chez elle, dans une belle maison. Tout va pour le mieux sauf que Niwa remarque une étrange personne dans la maison, que Meme semble ignorer délibérément. Il s'agirait de sa cousine, Erio Tôwa, qui se proclame extra-terrestre.

Le schéma joue sur un début classique mais le comportement d'Erio, emmitouflée dans son futon, est excellent. L'attitude de Meme est également bien trouvée, entre le déni d'existence par défaut et l'excès de colère sans prévenir. Peut être que la surprise du premier épisode s'estompera mais l'anime réussit à jouer la carte de l'humour, sans sombrer dans le burlesque sans queue ni tête. 

Denpa onna to seishun otoko

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 18/04/2011 à 15:59
    Carr a dit

    Les images chocs du massacre sont encore plus percutantes, elles sont surtout censurées dans la version TV et nont aucun impact du tout -_-

    Du reste je nai rien regardé ça puait à lil à part le SHAFT quil se pourrait que je commence tôt ou tard.

  2. Le 19/04/2011 à 23:14
    Hikaru-san a dit

    Seikon no Qwaser II : Attendre une version non censurée, sinon aucun intérêt ( déjà que l'intérêt est quasiment nul au départ )

    Sengoku Otome - Momoiro Paradox : Vague impression de déjà-vu et l'héroïne est complétement stupide . Au secours !

    Nichijô et A-Channel : Je me suis autant ennuyé que pendant les premiers épisodes de Lucky Star . Autant revenir sur Azumanga-Daioh

    30-sai no Hoken Taiiku : C'était quoi ça ?

    Hoshizora e Kakaru Hashi : Une idée du néant.

    Hidan no Aria : Tout aller bien sur la première partie jusqu'à la moitié de l'épisode, mais la scène dans la classe et le final m'ont tué . De plus, l'héroïne m'irrite au plus point . Adieu !

    Deadman Wonderland : Pas encore vu. En attente du simulcast de Dybex

    Steins Gate : Atmosphère suffocante, humour de bonne facture ( " mais c'est un homme" ). L'animé est tellement intriguant et les infos disséminées au compte-goutte, que je vais suivre encore quelques épisodes

    Denpa onna to seishun otoko : J'ai bien aimé également . Cependant, j'espère que l'auteur saura développer un univers et une histoire intéressante au détriment d'un focus sur les attributs de l'héroïne. Le synopsis s'y prête bien

    Astarotte no Omocha! : Plutôt apprécié le second épisode ( oui j'ai honte ! ) . Cependant des animés comme ça, on en voie trop souvent . A ranger avec "l'oubliable" Zero no Tsukaima

    A mon sens, une fournée un peu moins réussie que la précédente . Il ne me reste qu'à voir le premier épisode de Hyôge Mono

  3. Le 20/04/2011 à 09:14
    le gritche a dit

    Et Hyouge mono, ça ne vous déclenche aucune réaction alors ? Ce que vous me décevez. Et Denpa onna porté aux nues...vous êtes parfois plus objectif.

  4. Le 17/05/2011 à 21:55
    Dans L, il a été dit

    [...] Anime de l [...]

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page