Animint

  Anime & manga

 
 

Nodame Cantabile - Paris-hen

Nodame Cantabile - Paris-hen
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres のだめカンタービレ 巴里編 (japonais)
Nodame Cantabile - Paris (français)
FormatSérie
StudioJC Staff
GenreRomance / Ecole / Comédie / Musique
Période2008
Épisodes11
Durée25 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Tomoko Ninomiya
Réalisation : Chiaki Kon
Scénario : Yji Enokido
Character design : Shuichi Shimamura
Direction artistique : Shichir Kobayashi
Musique : Suguru Matsutani

Résumé

Nodame et Chiaki débarquent à Paris, la première pour suivre des cours au conservatoire auprès du professeur Auclair, un grand professionnel français, tandis que l'autre compte se frotter à ses pairs dans des concours de chef d'orchestre. Ils investissent une maisonnée déjà remplie d'étudiants en musique, notamment Tania et Franck, qui répètent sur place, quand ils ne sont pas à l'école.

Chiaki retrouve ses marques à Paris, où il a déjà vécu, tandis que Nodame a quelques difficultés pour s'adapter. Elle perd en plus le soutien de son compagnon, car celui-ci est entraîné dans une vaste tournée mondiale pour suivre son mentor, le maestro Franz von Streissmann.

Pendant ce temps, Nodame fait ses gammes au conservatoire et a toutes les peines du monde pour entrer dans le moule des élèves aux mélodies studieuses, elle, qui a l'habitude de laisses vagabonder ses doigts et son esprit, sans trop se préoccuper des partitions.

La situation de Chiaki devient tout aussi délicate. De retour à Paris, il relève le challenge de conduire l'orchestre Marlet, qui a perdu de sa superbe mais qui reste un grand nom. Les débuts sont cependant catastrophiques et Chiaki se doit de redresser la barre, envers et contre tous.

Autres ressources sur Animint

Popularité parmi les membres d'Animint
3 personnes l'ont vu
1 personne ne s'y intéresse pas
1 personne souhaite le voir
2 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Le chapitre parisien de Nodame Cantabile est la suite de la première série mais pas tout à fait dans la continuité. Le studio en charge de l'adaptation du manga de Tomoko Ninomiya est toujours JC Staff mais le réalisateur a changé: Kenichi Kasai cède sa place à Chiaki Kon, qui apporte une direction différente dans la mise en scène, avec en théorie, une animation supérieure: Il utilise plus souvent les images de synthèse pour reproduire les mouvements des musiciens.

En pratique, l'ordinateur est adéquat pour mimer les gestes des musiciens dans les plans rapprochés mais cela se gâte dès qu'il s'agit d'un orchestre entier. L'ensemble dégage une impression de marionnettes articulées, avec en prime un chef d'orchestre en filigrane. Le résultat est désastreux et plombe les scènes, où la musique doit normalement rayonner.

Le titre est toujours là pour faire découvrir aux spectateurs les compositions musicales d'auteurs célèbres, notamment celles de Mozart et de Ravel. Cependant, l'approche est différente par rapport au volet précédent. Dans le chapitre de Paris, la musique prend sa place uniquement dans les moments clefs de l'histoire, quand il s'agit d'une prestation ou d'une leçon particulière. Nous avons perdu l'aspect informel des scènes de la première série, où la musique servait d'ambiance sonore pour des moments de la vie quotidienne.

Il faut dire que Nodame Cantabile Paris-hen comporte seulement 11 épisodes, contre 23 pour le premier volet, avec un scénario quand même dense. Le rythme de narration s'en ressent et certains développements sont menés au pas de course, au détriment d'une atmosphère tranche de vie et romantique, qui sied mieux à l'histoire.

Les décors reflètent bien la ville de Paris, avec des plans certes fixes mais avec un soin apporté pour respecter l'architecture. Sauf erreur, vous n'avez pas un style anonyme européen imaginaire mais bien des reproductions ci et là, de portes cochères authentiques et d'avenues de la capitale française. Vous reconnaissez même les modèles de voiture.

Le premier épisode prend le temps de poser le contexte, en commençant par l'arrivée de Nodame et Chiaki en France. Cependant, quelques détails clochent par rapport à la situation où nous les avions laissés au Japon: Chiaki a de nouveau des craintes en avion et surtout ses liens avec Nodame semblent moins forts. Chiaki se met même en rogne quand Tania prend Nodame pour sa petite amie. Cela sonne comme un tour de passe-passe, histoire de prendre les mêmes et de pouvoir recommencer.

A quelques exceptions près, les acteurs secondaires du chapitre de Paris sont tous nouveaux, changement de pays oblige. Par rapport à l'arc japonais, les nouveaux protagonistes ont moins d'importance et sont surtout moins approfondis. Franck, un des étudiants otakus, qui fait tout de suite ami-ami avec Nodame intervient au début de l'histoire mais s'efface quasiment complètement après. Heureusement, un personnage torturé comme Tania sauve un peu les meubles et apporte du piquant au récit.

Du rythme, l'histoire n'en manque pas, déjà grâce à l'humour qui se dégage des gaffes de Nodame, qui se jette toujours à l'eau sans filet. Son usage plus que malhabile du français à son arrivée est très cocasse et induit un quiproquo de taille qui fait rougir Chiaki: Au restaurant, alors qu'elle tente de passer une commande dans la langue de Molière, elle finit par déclarer au garçon qu'elle va se faire violer! Bref, elle n'en rate pas une et elle poursuit sa cadence hilarante pendant les 11 épisodes.

Chiaki poursuit aussi son parcours, avec peut-être un peu moins de fantaisie dans son périple, mais toujours en proie avec des questions existentielles, que ce soit pour la progression de sa carrière artistique, que vis-à-vis de Nodame, qui continue à l'intriguer et à l'épater, malgré son comportement de gamine insupportable.

Dans l'ensemble, l'intrigue se tient mais les étapes s'enchaînent trop vite, avec des raccourcis pour associer des épisodes qui font office de sous-chapitres au chapitre. Alors que nous venons juste de quitter Chiaki en train de postuler à des concours de chef d'orchestre et qu'il est en train de faire ses gammes avec Von Streissmann, le voilà déjà à l'assaut de la troupe du Marlet, qui se montre défiante. Les enjeux changent complètement et le dernier épisode de la série conclut, sans conclure vraiment, ce sous arc.

Entretemps, le scénario se permet une digression intéressante avec au 9ème et 10ème épisode, un concerto tenu par Nodame dans la campagne française. Nous retrouvons un condensé des points forts de la série, avec un couple Chiaki-Nodame qui avance et une mise en avant de la musique de Mozart, qui sonne comme un challenge pour Nodame. Chiaki considère qu'elle a toujours eu du mal avec cet artiste et s'interroge sur la prestation, qu'elle va pouvoir produire. D'un certain, cela fait penser au défi qu'a du relever Kaï dans Piano no Mori, où le garçon doit aussi trouver l'interprétation adéquate d'une oeuvre de Mozart. L'épisode 10 se termine en apothéose et du coup, ternit le dernier épisode qui n'arrive pas à la hauteur.

En conclusion, Nodame Cantabile Paris-hen est bien inférieur à la série précédente, qui avait aussi pour elle l'avantage de la nouveauté. En revanche, cela reste un divertissement plaisant et rapide à visionner, en prévision du lien avec le troisième volet, chargé de conclure l'histoire.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,0
Animation : 3,0
Graphisme : 3,5
Personnages : 4,0
Histoire : 3,5
Bande son : 4,0

Entrez vos notes

Nombre de votes : 6

Liste des épisodes

1 Leçon 1
2 Leçon 2
3 Leçon 3
4 Leçon 4
5 Leçon 5
6 Leçon 6
7 Leçon 7
8 Leçon 8
9 Leçon 9
10 Leçon 10
11 Leçon 11

Soumis par Fuse le 04 mai 2009

Titres en relations

Nodame Cantabile - Paris-hen (Série) [suite]

↑ Haut de page