Animint

  Anime & manga

 
 

Piano no Mori

Piano no Mori
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres ピアノの森 (japonais)
Piano Forest (français)
FormatFilm
StudioMadhouse
GenreEcole / Enfants / Tranche de vie / Musique
Période2007
Durée101 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Makoto Isshiki
Réalisation : Masayuki Kojima
Musique : Keisuke Shinohara

Résumé

Pour rester au chevet de leur grand-mère malade, la famille Amamiya quitte provisoirement Tokyo pour s'installer dans une ville plus à la campagne. Le fils, Shûhei intègre l'école élémentaire du coin et étonne ses nouveaux camarades quand il leur apprend qu'il joue du piano depuis 4 ans et qu'il se destine à devenir professionnel un jour.

Il fait la connaissance de Kaï, qui le guide dans la forêt alentour pour accéder à son piano. Shûhei constate que l'instrument est complètement désaccordé et qu'aucun son ne sort lorsqu'il enfonce les touches. Cependant, à sa grande surprise, quand Kaï manipule le clavier, il en sort une très belle mélodie et la prestation du garçon est remarquable.

Shûhei est à la fois épaté par l'aisance de Kaï mais aussi vexé de ne pas être en mesure d'apprivoiser le piano. L'autre surprise se produit lorsque Kaï rend visite à Shûhei, tout content de pouvoir tester un piano que la famille n'a pas manqué de tenir à la disposition de leur fils prodige. Les sons que Kaï sort de l'instrument sont horribles alors que le garçon dit jouer exactement comme il le fait dans la forêt.

Le mystère reste entier mais Shûhei sent un véritable génie en Kaï, qui ne joue que par plaisir et qui n'a jamais suivi la moindre leçon de solfège. Il n'est pas le seul et Kaï suscite la curiosité d'un des professeurs de l'école, Sôsuke Ajino, un ancien virtuose du piano.

Tandis que Shûhei prépare assidument le prochain concours régional, le professeur Ajino attire Kaï dans ses filets et de fil en aiguille, le génie sauvage se retrouve inscrit à la même compétition que Shûhei.

Editions en France

DVD chez Kaze - Collection complète
Blu-Ray chez Kaze - Collection complète

Autres ressources sur Animint

Recherches sur le net

Popularité parmi les membres d'Animint
4 personnes l'ont vu
1 personne ne s'y intéresse pas
1 personne souhaite le voir
1 personne l'a dans sa collection

Commentaire

Peut être influencé par la diffusion, à la même époque, du téléfilm la forêt de Miyori ou bien par son affiche, Piano no Mori laisse croire qu'il s'agit d'un conte emprunt de magie. Si le scénario effectue quelques digressions imaginaires ou comporte des éléments irréalistes difficile de croire qu'un piano puisse rester intact en pleine forêt, pendant des années le récit reste ancré dans la réalité.

Le film est tout à fait du genre tranche de vie, où les petits riens de la vie quotidienne transparaissent au fil de l'histoire. Sur le plan technique, les décors sont somptueux avec une qualité d'animation vraiment digne pour un long-métrage. Masayuki Kojima, le réalisateur des séries Monster et Master Keaton aborde un sujet plus léger mais adéquat à sa patte réaliste.

La mode des histoires autour de la musique transparait avec des titres comme Beck ou même Nana, mais Piano no Mori se rapproche plus de Nodame Cantabile ou Goshu joue du violoncelle. Non seulement parce qu'il est question de compositions classiques et non de rock, mais surtout parce que la musique est vraiment le thème central du film.

En 2 heures, vous recevez une leçon initiatique pour découvrir des titres phares des grands compositeurs, de Beethoven à Chopin, en passant à Mozart. Couplés aux compositions originales de Keisuke Shinohara, la bande originale est magnifique et se remarque pendant le premier visionnage du film, qui se calque sur elle, plutôt que l'inverse.

Un autre point commun avec Nodame Cantabile est l'association improbable de personnages antinomiques. Chiaki est un jeune homme strict et rigide autant que Nodame peut être distraite et exubérante. Vous retrouvez le même contraste avec Shûhei, le bon élève, de bonne famille, qui rentre dans le moule, et Kaï, le gamin espiègle, d'origine modeste et qui prend plaisir à jouer avec talent, sans contrainte. A la différence de la paire Chiaki-Nodame, où Chiaki conserve une longueur d'avance, la balance est bien plus équilibrée entre Shûhei et Kaï.

Shûhei reconnait implicitement une supériorité dans le talent de Kaï. Du coup, il effectue un travail d'introspection pour se dépasser. A l'inverse, la tentative de passage de Kaï par la voie des concours permet d'aborder une autre situation, où le génie inné se voit brimer et incapable de s'exprimer pleinement.

Pendant le film, les 2 garçons tentent de trouver le bon équilibre, en s'accommodant d'une rivalité qui ne doit pas remettre en cause leur amitié. L'histoire se focalise sur les deux principaux protagonistes mais laisse une place intéressante aux personnages secondaires. Les deux mères se montrent protectrices à leur manière et fières de leur progéniture, et semblent réaliser une part de leur rêve à travers leurs prouesses.

La même idée nous traverse en pensant au maître de musique déchu, qui revoit en Kaï le digne successeur de sa gloire passée et qui lui a redonné une motivation. Seule la jeune fille stressée vers la fin du film, fait un peu trop exagéré, même si la pointe d'humour qu'elle apporte, reste sympathique.

Nous quittons avec regret les deux enfants à l'issue de la compétition, mais le manga dont est inspiré le long métrage ne s'arrête pas là. A l'instar d'Higaru no Go, les garçons grandissent et ils deviennent des adolescents qui poursuivent leur brillant parcours.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 3,5
Animation : 3,8
Graphisme : 4,0
Personnages : 3,5
Histoire : 3,2
Bande son : 4,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 6

Titres en relations

Piano no Mori (Film) [adaptation]

↑ Haut de page