Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Compte rendu du concert Pegasus Symphony 2014

Par le :: Manifestations

musiques , 2014

Hier soir avait lieu au Grand Rex le concert Pegasus Symphony consacré à la bande originale historique de Saint Seiya, à savoir principalement les thèmes composés par Seiji Yokoyama.

En avril dernier, j'avais assisté au concert One Piece Music Symphony, organisé également par la Fée Sauvage, au même endroit. J'ai pu retrouver mes marques sans perdre de temps à me repérer et j'ai bifurqué immédiatement vers les étales de vente de produits dérivés du concert, au lieu d'attendre l'entracte. Quitte à payer 10€ pour un programme de dix pages, autant l'avoir au début du concert et pas au milieu.

Pegasus Symphony

Il y avait en fait deux stands, l'un au deuxième étage, le plus proche des balcons où était située ma place et l'autre au rez-de-chaussée. Les deux vendaient des T-shirts en deux couleurs, sacs, programmes et autres produits dérivés liés au concert lui-même. N'ayant plus la taille de T-shirt au coloris que je voulais au stand du haut, j'ai fait un saut à celui du bas, qui proposait également une vaste variété de cloths.

N'étant pas un connaisseur – heureusement pour l'état de mes finances – je n'ai pas trop suivi si les modèles proposés étaient une aubaine ou pas. Dans le passé, il m'est arrivé de tomber sur des produits bon marché par rapport à un import direct comme cela a été le cas pour le concert de Michiru Ôshima en janvier 2012, où les CDs étaient vendus 20€.

Hier,  j'ai aussi bien vu le collectionneur demander l'armure de Dohko qui lui manquait que d'autres personnes repartir avec six boites d'un coup. À 80 euros l'unité pour les chevaliers d'or, c'est un investissement conséquent. Mon réflexe aurait été de commander sur les sites japonais mais encore une fois, je n'ai pas regardé la cote des cloths, avec, à ce que j'ai compris, des anciens et des nouveaux modèles.

Pegasus Symphony

Pour revenir au concert proprement, ce dernier a débuté vers 20h30 pour finir vers 23h, avec un entracte d'un quart d'heure au milieu. Les musiques étaient interprétées par l'orchestre Polytone sous la direction de Jean Thorel, à savoir la même équipe sur le papier que pour One Piece.

Par rapport à One Piece, la structure était cependant très différente d'abord par la nature des musiques, qui ont recourt à des sonorités modernes, à savoir de la basse, de la batterie et même du synthétiseur. L'autre particularité est la place accordée aux solos, qu'ils soient à la guitare électrique ou avec d'autres instruments. Je reviendrai dessus un peu plus tard.

À 79 ans, Seiji Yokoyama n'était pas de la partie même s'il a fait passer un message de remerciement pour ce qui serait le premier concert dédié à Saint Seiya, plus de 25 ans après la fin de la série. En revanche, d'autres invités japonais étaient présents avec un mixte de membres des groupes Make-Up et Broadway, formé pour l'occasion autour de Nobuo Yamada. L'interaction avec le public était minimale, avec juste un petit speech de présentation. De manière générale, les noms des morceaux étaient affiché en parallèle sur un écran pendant que l'orchestre enchaînait les thèmes.

La première partie comportait des morceaux reconnaissables issus de l'anime, à commencer par une Ouverture qui vous replongeait immédiatement dans l'ambiance, après un Clashing Cosmos enregistré sur bande pendant que le message écrit de Seiji Yokoyama défilait sur l'écran. Le deuxième thème Tsuioku - Kanashimi aurait du être un point d'orgue du concert mais j'ai trouvé la performance de la vocaliste bien en deçà de l'interprétation originale de Kazuko Kawashima. Heureusement, c'était meilleur dans les autres thèmes d'Athéna.

Pegasus Symphony

Je ne suis pas le seul à l'avoir remarqué alors que je suis loin d'être un mélomane, mais la balance sonore a été mauvaise dans cette première partie avec des violons inaudibles. Pour d'autres morceaux, il est normal d'avoir de la basse et du synthé, comme cela correspond aux premiers thèmes composés  par Seiji Yokoyama. Dans ce sens l'adaptation est fidèle au lieu de tenter une adaptation classique, quis 'éloignerait de l'original. En revanche, n'entendre la basse et avoir le reste de l'orchestre en arrière plan vous gâche vraiment le plaisir. C'est vraiment dommage de plomber tous ces efforts pour ce qui reste une question de réglage.

Les membres Make-Up x Broadway ont participé à l'interprétation de morceaux similaires, remplaçant les musiciens français, notamment pendant Fukushû oni Phoenix, et il n'y avait plus cette sensation d'écrasement  du son avec la basse de Yasuhiko Iwata. Le phénomène s'est reproduit avec Dead End Symphony, où la flûte traversière, pourtant le solo important, s'est fait "manger" par le reste de l'orchestre dans le final.

Je n'attendais pas le concert avec impatience – j'étais visiblement plus motivé lorsque j'ai pris ma place il y a 6 mois – et j'ai presque failli oublié la date il y a quinze jours. J'imagine en revanche que le fan hardore a du regretter ce genre de rendu alors que la prestation musicale est sans doute bonne et le Grand Rex ne m'a pas laissé le souvenir des problèmes d’acoustique pendant le concert One Piece, alors que certaines salles telles que le Zenith sont connues pour être très moyennes de ce côté là.

Avec la présence de  Make-Up x Broadway, nous avons droit évidemment à Pegasus Fantasy, avec un bout d'orchestre en plus du groupe japonais pour interpréter une version 21st Century. Alors que j'ai trouvé le public vivant et plutôt chaud, avec des cris poussés en reconnaissant le début des thèmes, j'ai trouvé l'interprétation et l'ambiance un peu faiblarde. Après, c'est sans doute parce que ce n'est pas la première fois que j'entends Nobuo Yamada et que j'ai toujours l'image et l’atmosphère du concert final pendant le Cartoonist 2013. Mon avis est donc biaisé et que n'importe qui entendant en vrai Pegasus Fantasy, pour la première fois, aura une toute autre opinion.

À me relire, est-ce que le concert a été mauvais ? En fait, si je commence par quelques points négatifs, c'est que j'ai bien aimé. Devant la richesse de la bande originale de Saint Seiya, certains regrettent le choix non seulement restreint, ce qui est compréhensif, mais concentrés sur le volet du Sanctuaire alors que d'autres thèmes auraient mérité d'être mis en avant. Les mélodies autour du Ryû Sei Ken ont eu la part du lion mais d'un autre côté, pourquoi s'en priver, sachant qu'il y a toute une variété. Le solo à la trompette était vraiment classe.

L'approche séduisante a été ces interprétations en solo, qui ont mis à l'honneur des morceaux plutôt secondaires. Avec les problèmes de balance de son, le seul thème célèbre que j'attendais et qui m'a particulièrement plu a été Vers le temple de Valhalla, alors que je préfère d'autres morceaux parmi le programme proposé. En revanche, j'ai redécouvert avec plaisir le thème d'Abel, grâce à l'apport d'une mandole et d'une mandole, et surtout celui d'Hilda de Polaris, grâce au solo violon, qui se détachait bien du reste de l'orchestre.

Pour le rappel, le groupe Nobuo Yamada a interprété Eien Blue, où j'ai senti beaucoup plus d'intensité alors que ce premier générique de fin ne m'avait jamais marqué. C'était une note agréable pour terminer, avant un tout dernier Météore de Pégase – si je me souviens bien.

Pour ceux qui ont raté l'occasion, notez qu'un deuxième concert Pegasus Symphony a été annoncé hier. Il est prévu pour avril 2016.

Pegasus Symphony

Acte I

1. Jokyoku / Ouverture
2. Tsuioku - Kanashimi / Réminiscence - Tristesse
3. Yume no naka ni / Dans un rêve
4. Rettô no kanata e / Vers d'autres violentes batailles
5. Kibô no Saint / Le Chevalier de l'Espoir
6. Gekitotsu ! Sanctuary / Confrontations ! Sanctuaire
7. Tobe ! Pegasus / Vole ! Pégase
8. Kessen mae yoru / La veille de la bataille décisive
9. Shôshô - shinobi yoru kage / Impatience - Les Ombres approchent
10. Senritsu no Sanctuary / Le sanctuaire de la peur
11. Shiren no toki / Le temps de l'épreuve
12. Fukushû oni Phenix / La vengeance du Phoenix
13. Seiiki shi no kairitsu / Sanctuaire, le précepte de la Mort
14. Kareinaru Gold Saints / Magnifiques Chevaliers d'Or
15. Pegasus Fantasy 21st Century Version

Acte II

1. Aratanaru senun / De nouvelles batailles arrivent
2. Valhalla Kyûden o mezase / Vers le temple de Valhalla
3. Hokkyokusei no Hilda / Hilda de Polaris
4. Densetsu no kami tôshi / Les légendaires guerriers divins
5. Frey - ai to seigi no yûsha / Frey - Héros de l'Amour et de la Justice
6. Abel / Abel
7. Dead end Symphony
8. Yûjô no Cosmo / Cosmos de l'amitié
9. Densetsu no jidai e / Vers une époque légendaire
10. Athena no Shinu / La mort d'Athéna
11. RyûSeiKen o ute / Défaite avec le  RyûSeiKen

Rappel

1. Athena no Thema / Thème d'Athéna
2. Eien  Blue / Blue Forever
3. Pegasus RyûSeiKen / Météores de Pégase

Pegasus Symphony

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 19/10/2014 à 19:54
    Kanon a dit

    Ça faisait 15 ans que j'attendais ce concert. Je me revois encore écrire sur les forums dédiés mon envie de voir un jour ce "rêve" se réaliser. Et bien, j'ai été un peu déçu comme souvent lorsque l'on attend trop un évènement.
    Effectivement, moi qui connaît la bande son par cur (et même plus), toutes ces nombreuses imperfections m'ont quelque peu ennuyées, le summum étant la frustration sur Dead End Symphony. Je pense qu'ils n'étaient pas totalement prêt. Dommage.

    En ce qui concerne la playlist, j'ai préféré de loin les choix de la seconde partie et l'absence de certains morceaux fût douloureuse. L'idéal, à mon avis, aurait été de reprendre les suites des albums du "gold collection".

    Après, c'est un fan qui espérait la perfection qui parle et je serai de toute manière de la partie en 2016. D'ici là, je me prends à fantasmer d'un chur pour reprendre le thème Under the wood of the tree et god warriors vs saint et là, mon cosmos s'enflammera comme jamais...

    Enfin, merci en tout cas aux organisateurs qui ont rendu cet évènement possible.

  2. Le 20/10/2014 à 21:33
    Pazu a dit

    @Kanon Je ne suis pas sûr que l'orchestre aurait pu "tenir" la longueur des suites. Pour revenir au programme, cela m'a refait découvrir des thèmes que j'avais oublié à force de me contenter du contenu du Memorial Box.

    Même si le Sanctuaire a laissé plus de trace dans les esprits que les séries suivantes, c'est dommage d'avoir adopté le m^me point au niveau des musiques, où c'est plutôt l'inverse, avec une originalité qui va crescendo.

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page