Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Japan Expo 2014 Chapitre Trois : Yoshiyuki Itô, Kamui Fujiwara, Sailor Moon et E.C.G.

Par le :: Manifestations

japan_expo , 2014

Après une vue d'ensemble du salon et du pôle culturel, j'avais abordé la vague d'invités jusqu'au vendredi matin. Le vendredi après midi, c'était au tour de Yoshiyuki Itô de tenir sa conférence publique sur la scène des 15 ans.

Le character designer de Fullmetal Alchemist a été marqué par Gundam et il a fini par suivre un cursus spécialisé dans une école d'animation. Il a été prévenu que le métier était pénible et difficile mais il a embrassé la carrière d'animateur. Le rythme de travail lui permet cependant de dormir encore au moins 7 heures par jour.

Japan Expo 2014

Pour Fullmetal Alchemist, il a poussé le studio Bones à effectuer l'adaptation et en tant qu'initiateur du projet, il a été amené naturellement à devenir le concepteur des personnages de la série.

En un quart de siècle, il a pu voir les bouleversements dans son secteur, avec notamment la fin des celluloïds mais il nous en a donné une vision positive en arguant que les nouvelles technologies offraient de nouveaux moyens d'expression, même si le dessin reste en 2D.

Sur le sujet 2D versus 3D, une question lui a été posé concernant ses collaborations avec Shinji Aramaki, plutôt spécialisé dans la réalisation de film en images de synthèse, un domaine qui ne le concerne peu a priori. Yoshiyuki Itô a tenu à préciser que Shinji Aramaki est encore plus connu au Japon pour son travail en 2D que ses réalisations en 3D, ne serait-ce que pour ses mecha design.

L'objectif de Yoshiki Itô, en tant que que character designer, est de créer des personnages qui plaisent au public. Personnellement, il est donc entièrement satisfait de son travail, qu'une fois qu'il ait eu le retour des spectateurs.

Japan Expo 2014

Une moitié de la conférence abordait Space Dandy, dont la deuxième série vient de commencer et dont l'équipe assurait la promotion en parallèle à Japan Expo et Anime Expo.

Le personnage le plus compliqué à faire a été Scarlet, l'inspectrice en charge de référencer les espèces extra-terrestres. Pour la deuxième série, le character designer a annoncé qu'il y aurait tout autant de protagonistes que dans le premier volet, avec une surenchère dans les délires. Il a décrit le titre comme étant les tribulations de 3 personnages, sans mentionner aucun fil rouge.

Il a cependant indiqué qu'il devrait y avoir un semblant d'explications à la fin.

Le design des plantes géantes qui pullulent dans un des épisodes de la première série, n'est pas de son fait mais il a suivi le mouvement pour les composer.

Le projet est l'occasion de mentionner les rapports entre réalisateur et character designer. Avec Shinichiro Watanabe, le courant passe très bien parce qu'ils sont tous les deux de la même génération, et partagent la même vision et les mêmes expériences.

À noter que la conférence aurait du être illustrée par des extraits pour présenter la conférence de Yoshiyuki Itô, ainsi que par la bande annonce de la deuxième série de Space Dandy, mais malheureusement, des problèmes techniques ont empêché les projections vidéo sur des écrans en panne pendant toute la durée de la session.

Pour finir, l'animateur a croqué Meow, en présence de la mascotte officielle, qui avait fait le déplacement au festival, alors que son acolyte, Dandy, était à Anime Expo.

Japan Expo 2014

Le samedi soir, c'était à l'invité de Ki-oon, Kamui Fujiwara, de monter sur la scène Japan Expo, pour être interviewé en public.

L'auteur de Dragon Quest - Emblem of Roto, a débuté dans le design. En 1979, il a participé au prixTezuka, où il remporte une mention honorable. Son objectif non avoué, n'était pas de se lancer dans une carrière de mangaka professionnel mais plutôt de remporter l'argent de la récompense, alors qu'il gagnait mal sa vie avec son métier de designer.

Japan Expo 2014

Il a d'ailleurs changé de domaines, en touchant à l'édition puis à l'imprimerie. Il s'est cependant fait connaître en publiant des histoires courtes et en soumettant des essais aux éditeurs, dont déjà quelques récits inspirés par le jeu Dragon Quest, dont il était très fan à l'époque.

Encore aujourd'hui, il est un adepte de la licence et utilise la version du jeu sur smartphone, ainsi que celle sur 3DS. Anecdote amusante, il avait apporté sa console portable pour streetpasser les visiteurs au festival, dont certains ont pu remarquer qu'ils avaient croisé une célébrité.

Malgré ses appels du pied, quand un projet d'adaptation de Dragon Quest a vu finalement le jour, il n'a pourtant pas été le premier choix pour s'occuper des dessins mais il a finalement obtenu le poste.

Japan Expo 2014

Il n'avait aucune pression sur les épaules en tant que fan et se réjouissait avant tout de pouvoir représenter ses héros préférés. Il faut dire qu'à l'époque, les graphismes du jeu étaient minimalistes et offraient donc beaucoup de degrés de liberté, voir trop. Par exemple, quand il a esquissé Zoma pour la première fois, ses commanditaires ont rejeté le personnage, le trouvant trop différent de la vision initiale, apportée par Akira Toriyama, qui s'est chargé du character designer sur le jeu.

Kamui Fujiwara a ensuite fait attention de laisser une touche à la Toriyama sur ses personnages pour ne pas trop s'éloigner de la référence, tout en négociant une transition entre le design d'origine et le manga.

Le mangaka apprécie aussi d'avoir à travailler sur une histoire originale, qui se situe entre Dragon Quest 1 et 3 – les deux opus se suivent chronologiquement. Certes, il a fallu faire attention à la cohérence entre la fin du manga et le début de Dragon Quest 3 mais c'est toujours mieux qu'une adaptation qui suit le jeu comme cela a été le cas pour son travail sur le manga de Dragon Quest 7.

Japan Expo 2014

Pour Emblem of Roto, le récit s'assombrit par rapport à l'ambiance du début de la série mais cette évolution découle directement du changement du magazine de prépublication, où l'auteur est passé d'un mensuel shônen à un magazine seinen.

Le mangaka s'est adapté à son public, même s'il pense avoir plus de facilité avec le genre adulte car il y a moins de contrainte. Pourtant, il se fixe des limites et évite de placer trop de violence dans ses dessins.

Il a confirmé que les jaquettes de son manga sont au format paysage pour rendre hommage aux différents opus de Dragon Quest, sortis sur Famicon et Super NES.

Sollicité pour faire le character designer sur plusieurs Role Playing Games, tel que Grandia Xtreme, il trouve ce métier plus aisé que celui de mangaka, tout simplement parce que son livrable se limite à quelques poses de ses personnages qu'il confie ensuite à l'équipe du jeu. Pour le manga, il est obligé de s'en occuper jusqu'au bout.

Son rapport avec la bande dessinée franco-belge a été aussi brièvement abordé. Il apprécie le genre, beaucoup plus contemplatif et réfléchi, qui correspond à sa manière de voir les choses et de travailler. Il a pu en tirer quelques enseignements, notamment au niveau du découpage, fort différent de celui des mangas. Il a d'ailleurs fait un essai de bande dessinée au Japon, en collaborant avec un scénariste français.

En guise de dédicace publique, Kamui Fujiwara a esquissé un petit Arus sur une grande feuille, qu'il a du compléter avec des slims et un paysage détaillé pour combler les vides, ce qui fait que le dessin a pris un peu du temps.

Japan Expo 2014

Le samedi était bien fréquenté – mais moins étouffant que pendant certaines année – et chose étonnante, j'avais un programme à peu près séquentiel, sans conflit par rapport à ce que je souhaitais voir ce jour-là.

J'ai fait l'impasse sur l'avant-première de K Missing Kings. J'avais juste envie de voir en vrai Yui Horie, ce que j'ai pu faire la veille pendant le talk-show où elle est intervenue avec Kenjiro Tsuda, un autre comédien de doublage du film.

En revanche, une des curiosités était la comédie musicale de Sailor Moon Petite étrangère. Je m'attendais à un talk-show de la troupe au ras des pâquerettes, mais j'ai été agréablement surpris avec deux chansons extraites de la pièce, avec leur chorégraphie, dont le fameux Monlight Densetsu, sans oublier l'arrivée en musique de "l'homme masqué".

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

L'après-midi, j'ai suivi la finale de l'European Cosplay Gathering, où onze pays sont maintenant en compétition, dans les catégories solo et groupes. D'habitude, je tombe plutôt sur le World Cosplay Summit, mais cette année, j'ai pu assister à cette édition.

Le show a un air international entre le discours en anglais et les groupe de supporters venus des autres pays.

J'ignore si c'est parce que je m'étais bien placé mais la tribune presse était plus vivable qu'avant, avec la possibilité de photographier, sans pour autant avoir une foule de pieds d'appareils photos devant de personnes, qui avaient l'air d'avoir campé devant les portes toute la nuit et traversé l'espace intergalactique pour couvrir le concours.

Le groupe Starfox espagnol qui m'a épaté et je suis presque déçu de les voir arriver que 3ème, derrière un duo anglais The Avengers et le groupe français Frozen.

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

La Grande Bretagne a d'ailleurs fait le grand chelem cette année car sa représentante solo est aussi arrivée première avec Moulin Rouge, suivi par un Joffrey Baratheon de Game of Thrones, joué par une allemande qui avait mis tous les atouts de son côté auprès du public de Japan Expo – parce que Geoffrey et lendemain de match France-Allemagne.

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Japan Expo 2014

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Voir aussi

Japan Expo 2014 Chapitre Un : Nouveauts, Kalafina et spectacles culturels
Japan Expo 2014 Chapitre Deux : Shoko Nakagawa, Kitar Ksaka et Nikki Asada
Japan Expo 2014 Chapite Quatre : Ryuhei Tamura, Ippei Kuri et Izumi Matsumoto

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 18/07/2014 à 15:38
    Dans Japan Expo 2014 (15e Impact) |..., il a été dit

    [...] vous invite à aller voir les photos chez Animint, mais l’intervention de la troupe de Sailor Moon ~Petite Etrangère~ était surprenamment [...]

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page