Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Lecture du livre de Toshio Suzuki sur le studio Ghibli

Par le :: Découvertes

1995 , films , mangas , hayao_miyazaki , isao_takahata , ghibli

L'avantage de suivre consciencieusement les sorties mangas du mois, est d'être au courant de la parution de bouquins liés à l'animation japonaise en furetant sur le site de l'éditeur, Kana, dans le cas de cet ouvrage : Dans le studio Ghibli – travailler en s'amusant. Cela ne m'a pas empêché de rater la date de sortie d'une bonne semaine mais au moins je m'en suis souvenu.

Le livre comporte 200 pages – avec un texte écrit en gros -, qui peuvent se lire rapidement. Je l'ai reçu hier et vous avez déjà une revue ce soir. Pour une fois, j'ai envie de donner une réaction à chaud et pour une analyse sans doute plus poussée, vous devriez faire un tour chez eux ou chez lui un peu plus tard.

Le contenu parait à la fois disparate et précis, avec d'une part des propos parfois à l'emporte pièce et des références et des extraits d'autres écrits, qui apportent une marque de recherche approfondie. L'explication est donnée en postface : Il s'agit en fait d'un ouvrage construit sur la base de plusieurs entretiens accordés par Toshio Suzuki, le tout compilé par écrit, après un malaxage avec divers extraits issus de ses propres discours et interview, ou bien de ceux d'Isao Takahata et d'autres personnes, tel que Mamoru Oshii.

Des écrits cités, je connais le discours des 10 ans du studio Ghibli, repris pendant le festival d'Annecy de 1995 et en lisant le livre sur Isao Takahata de Stéphane Le Roux, j'avais eu une vision plus technique du réalisateur de Pompoko et de sa propension à théoriser son travail. J'avais retenu qu'Hayao Miyazaki ne goûtait guère à cet exercice mais il a visiblement au moins un livre sur son travail à son actif.


Vous pouvez attendre des propos rapportés un nuée d’anecdotes rapportées par le 3ème homme des studios Ghibli, qui côtoie Hayao Miyazaki et Isao Takahata depuis presque 30 ans. Il joue la carte du témoin privilégié qui a participé à l'aventure de tous les films du studio, en rapportant différents détails ci et là, en passant quasiment en revue toutes les oeuvres, sans pour autant s'y attarder longtemps. Il accorde aussi du crédit à d'autres acteurs marquant tel que le grand patron de presse, Yasuyoshi Tokuma. Je vous laisse la primeur des différentes histoires au gré de votre lecture, en découvrant ou en redécouvrant certaines péripéties.

Si le début du livre suit une construction chronologique avec les débuts du rédacteur en chef d'Animage et la génèse de Nausicaä, la suite est moins linéaire, en privilégiant de plus en plus les réflexions de Toshio Suzuki, même si le côté anecdotes à tout va reste très présent.

En visionnant des interviews passés du même homme, j'avais toujours en mémoire ses  sempiternelles histoires face à Hayao Miyazaki en tant que producteur qui doit accepter les dérapages financiers du réalisateur à cause des retards. J'ai été étonné par le côté carrément conflictuel rapporté dans les débuts de leur rencontre, et d'ailleurs c'est aussi valable avec Isao Takahata. Le bizarre est de sentir une véritable sincérité quand il rapporte ces épisodes et à l'autre bout, un ton beaucoup plus langue de bois quand il aborde des sujets plus proches de ses prérogatives.

Au delà du témoignage vivant du travail des deux réalisateurs phares, j'apprécie la partie propre au(x) métier(s) de Toshio Suzuki. En ce sens, je plussoie la raison qui ont pousser l'éditeur japonais à demander ce livre : "Vous, vous m'intéressez. Les gens normaux ne peuvent pas devenir des génies comme M. Takahata ou M. Miyazaki, mais, vous, ils peuvent vous imiter."

Je ne dis pas qu'il peut y avoir une projection du lecteur sur l'auteur mais lorsque celui-ci aborde enfin les enjeux propres à son poste, nous sentons un intérêt grandissant, au-delà du simple troufion de service, si vous voulez me pardonner l'expression en ce qui concerne Toshio Suzuki. Même s'il l'aborde succinctement, le producteur vous laisse toucher du doigt son approche de la promotion d'un film et les enjeux tout autour, même si je suppose que cela doit être le b.a.-ba pour ceux qui sont dans le domaine.

En même temps qu'il apporte plus de réflexion personnelle, ses propos suivent un cheminement plus confus, mais vous retenez quelques règles d'organisation des équipes du studio et aussi un bon nombre de ses valeurs, de la même manière qu'il nous éclaire sur celles des gens qu'il a fréquentés.

Les entretiens datent de 2008, en s'achevant en pleine préparation de Ponyo sur la falaise. Pour quelqu'un qui annonce oublier facilement le passé pour se projeter de l'avant, j'étais surpris justement par la quasi absence de propos sur l'avenir du studio. Cela doit tenir sur une page. Une page sur 200. Oui, il est régulièrement questions des jeunes talents dans mais j'ai surtout retenu cette idée qu'il faudrait mettre terme à l'aventure, une fois l'époque Takahata-Miyazaki révolu, avec cependant une once d'optimisme avec l'arrivé récente, à cette époque, de l'ex PDG de Disney Japon à la tête de Ghibli.

Je doute que vous puissiez prendre les mots de Toshio Suzuki mais j'aime bien qu'il fasse allusion à Mamoru Oshii, qui le tacle volontiers, genre "depuis sa rencontre avec Suzuki, ce que réalise HayaoMiyazaki est devenu ennuyeux". L'auteur se défend mais sans entrer dans le débat, tout en revendiquant la touche large public qu'a pu atteindre le réalisateur du Voyage de Chihiro.

L'ouvrage est-il indispensable ? Je pense que vous en oublierez une bonne partie après sa lecture mais vous suivrez sans doute le cheminement voulu par son auteur pour en retenir l'essentiel ou ce qui vous touche le plus. Pour moi, il est à butiner d'urgence si vous vous intéressez un tant soit peu au studio Ghibli parce que je doute que le commun des lecteurs ait une connaissance complète de tout ce qui s'y trouve, vue l'abondance des thèmes abordés.

Sur la forme, notez que l'ouvrage comporte quelques illustrations – disons plutôt des croquis – en tête des chapitres et une bibliographie à la fin, avec les références des différentes interviews ou ouvrages des uns et des autres, si vous souhaitez élargir vos horizons.

 

Ghibli Toshio Suzuki

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 05/11/2011 à 13:41
    Jevannni a dit

    Tiens, je pense que j'ai été plus conquis par ce livre car je n'en ai pas trop l'expérience (faut d'ailleurs que je lise le bouquin sur Takahata). Pour moi il s'agit vraiment d'un livre qui nous donnent des anecdotes, dans un sens ce ne sera pas indispensable mais sa lecture en sera toujours très agréable. Tu dis que le livre ne s'intéresse au futur, je pense qu'en fait Suzuki a plutôt tenté de parler de l'avenir du studio dans l'ensemble du livre, par exemple quand il explique comment Miyazaki s'informe des goût des jeunes animateurs, etc. De plus, ce qu'il dit est assez clair et personnellement ça m'a fait un choc de le réentendre, on sent que le studio Ghibli va être chamboulé dans les prochaines décennies avec l'absence des créateurs d'origines, sans ses personnages mythiques on a le droit de se demander si ça ne sent pas le déclin pour ce studio, si c'est le cas on aura vécu la fin d'une époque à ce moment là. Sinon t'as lu le bouquin su Tezuka ?

  2. Le 05/11/2011 à 22:03
    Pazu a dit

    @Jevanni: Pas lu le livre de Tezuka, dont j'ai parcouru les oeuvres au compte goutte par rapport à la masse des sorties en France au cours des années. La conférence pendant JE 2011, à propos de sa carrière et de ses apports, m'a suffit pour l'instant.

  3. Le 06/11/2011 à 00:03
    Dans Omoide Poroporo : Le Ghibli vraiment japonais |..., il a été dit

    [...] lecture du livre de Toshio Suzuki (un article dessus viendra dans les temps à venir avec celui de Tezuka) mía entre autre fait [...]

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page