Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Le DVD musical Yuki Kajiura Live 2008.07.31

Par le :: Musique

series , films , gundam , 2008 , 2011 , animes

Yuki Kajiura est une compositrice, qui a signé les bandes originales de plusieurs dessins animés dont notamment Noir, qui la fait connaître du grand public, tout au moins en dehors du Japon. Son style de musique est reconnaissable dans d'autres titres, tels que .hack//SIGN, .hack//Liminality, Tsubasa Reservoir Chronicle, Le Portrait de Petite Cossette ou encore El Cazador de la Bruja. Dans les jeux vidéos, elle est connue pour ses musiques de Xenosaga II.

Elle est aussi derrière les original sountracks de Mai-Hime, Mai-Otome, Aquarian Age et des films Kara no Kyôkai. Dans d'autres anime, elle a composé des chansons, dont plusieurs ont été simplement insérées pendant les épisodes mais d'autres, qui sont des génériques, ont rencontrées un succès notable, tel que le 1er générique de fin de Gundam Seed, Anna ni Issho Datta no ni. Le générique de début de So Ra No Wo To, c'est d'elle, ainsi que des génériques de fin pour Chrono Crusade, Baccano! ou encore Kuroshitsuji.  

Parmi ses productions pour des anime récent, je cite Puella Magi Madoka Magica, la série emblématique du printemps, et je mentionne également Fate/Zero, le prélude de Fate/stay night, qui doit débouler à la télévison nipponne, en octobre 2011.

Yuki Kajiura Live

 

Le DVD Yuki Kajiura LIVE 2008.07.31 a un titre des plus simplistes et des plus explicites : Il s'agit du premier DVD Live de l'artiste, qui s'est produite le 31 juillet 2008, à Shibuya O-EAST, une des salles de concert à Tôkyô. Pendant tout la session,  Yuki Kajiura est sur le devant la scène, derrière son clavier, où elle accompagne en générale quatre à cinq chanteuses, qui interprètent ses titres.

Selon les morceaux, le quatuor chante à l'unisson pour retranscrire les sons d'une chorale ou bien chaque membre se charge d'un refrain, avec aussi toutes la variantes, avec un solo et le quatuor en tant que choeur derrière.

Il y a 26 plages, dont 5 correspondent à des discussions entre la compositrice et ses choristes, qui sont loin d'être inoubliables, et que vous aurez envie de passer, d'autant plus que ces interventions sont un peu longuettes et qu'elle cassent le rythme du concert. Sinon, si vous aimez le drama, le bonus du DVD comporte un speech de 20 minutes de Yuki Kajiura et une demi heure cumulée pour  les autres chanteuses.

J'ai déjà dit que le style musical de Yuki Kajiura était reconnaissable, et cela se traduit par un concert pour le moins uniforme, sans surprise quant aux chansons. En clair, si vous connaissez déjà plusieurs de ses compositions et que vous n'aimez pas, il y a peu de chances que vous trouviez des chansons qui vous plaisent dans ce DVD, qui reprend ses titres les plus connus, tels que Canta per me et Salva Nos, issus de Noir.

Inversement, les fans devraient donc apprécier, à ceci près que les chansons ont été réadaptées pour le live, différent de la version studio, mixée aux petits oignons. Avoir plusieurs voix en même temps donne un résultat très différent, qui pourra ne pas plaire aux aficionados. Pour ma part, j'ai bien aimé ces nouvelles versions, qui donnent un peu plus de punch à des titres que The World ou Liminality. A song of storm and fire, le thème culte de Tsubasa Reservoir Chronicle ressort aussi très bien, avec ses airs symphoniques.

La réalisation du DVD et la succession rapide de plans, allant d'une chanteuse à une autre,  ou des musiciens au public, retranscrivent bien l'atmosphère du concert, à ranger dans la catégorie des prestations gentillettes – ce n'est pas du hard rock, quoi, et un concert Animelo est quand même plus animé. Je serai en revanche plus critique sur les images elles-mêmes, qui présentent souvent de gros flous involontaires, sans oublier les prises de vue avec les spots de lumière en pleine poire qui saturent l'image. De ce côté-là, ils auraient du s'arranger autrement.  

La mise en scène reste cependant sympathique, avec une alternance des ambiances, très douces par moment, avant de basculer dans des refrains plus endiablés. Pour nous faire souffler, Yuki Kajiura se lance souvent dans de longues introductions, et a même un morceau en solo.

Malgré ses défauts perfectibles sur l'image – le son m'a semblé bon – le principal attrait du DVD est la sélection de titres proposés, qui offre un bon résumé du panel de Yuki Kajiura, en ce qui concerne ses compositions jusqu'en 2008. Il faudrait voir ce que valent ses autres DVDs Live.
 

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 10/06/2011 à 23:06
    Helia a dit

    On parle de Kajiura ? Jarrive !

    « Yuki Kajiura est sur le devant la scène, derrière son clavier, où elle accompagne en générale quatre à cinq chanteuses, qui interprètent ses titres » = Pour précision, ces chanteuses sont les membres de FictionJunction (aka Yuriko Kaida, Keiko et Wakana de Kalafina ainsi que Kaori) et Eri Itou apparaît en tant que guest pour deux ou trois titres dont A song of storm and fire.

    « En clair, si vous connaissez déjà plusieurs de ses compositions et que vous n'aimez pas, il y a peu de chances que vous trouviez des chansons qui vous plaisent dans ce DVD » = De lautre côté ce concert a été produit à lintention des fans, je vois mal les gens qui naiment pas Kajiura acheter le DVD :x.

    Par rapport aux autres DVDs Live, je trouve que celui-là est un des meilleurs en ce que pas mal de pistes ont été réadaptées de manière très rafraîchissante et certaines versions (comme celle de Zodiacal Sign) valent autant sinon plus que leur original. Les nombreuses compilations que Yuki a sorti depuis souffrent énormément de ce point là, malheureusement =/. Quoique le live de FictionJunction Yuuka comportait de très bonnes surprises (et une version de Nowhere à tomber par terre).

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page