Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Des formations manga pour bibliothécaires

Par le :: Divers

series , mangas , animes

Avec une part importante des ventes de bandes dessinées en France – qui est ainsi le deuxième marché mondial du manga après le Japon -, il est normal que le manga se fasse remarquer des différentes institutions. Impensable il y a encore dix ans, vous trouvez désormais des cours de dessins dans les écoles d'art pour adopter le style asiatique, en plus des cursus classiques pour se familiariser avec les recettes de la BD franco belge.

Le cheval de bataille des bibliothèques est d'amener les jeunes à la lecture, en dehors des carcans scolaires, où lire s'apparente à une obligation. Le manga a l'avantage d'amener des populations au plaisir de lecture, même si beaucoup trouveront malheureux d'être bien peu d'ambitieux pour proposer des bandes dessinées plutôt que des livres plus évolués.

L'idée sous jacente est sans doute de cultiver cette envie pour guider les mômes vers d'autres domaines de lecture, plus traditionnels et plus riches. La stratégie n'est pas évidente ni forcément couronnée de succès. C'est une chose de remarquer un vivier de lecteurs, c'en est une autre de rentrer dans leur monde et encore une autre de pouvoir les conseiller dans leurs choix.

Dans ce contexte, des initiatives se font pour former les bibliothécaires, qui constatent le succès du manga auprès des adolescents, mais qui ne possèdent pas forcément les clefs pour l'exploiter.

La transmission du savoir peut d'abord se faire sous forme de conférence, estampillée séminaire ou colloque suivant les différentes formules. Un expert ès-manga intervient avec sa vision personnelle, riche de son expérience de plusieurs années en tant que rédacteur en chef d'une revue spécialisée ou d'auteur d'un ouvrage sur le sujet, quand ce n'est pas plutôt un adepte de la bande dessinée, qui diversifie ses interventions, comme il aurait pu aborder l'histoire des comics. La conférence peut prendre une forme assez libre, mélange d'exposé et de débats, suivant la population présente.

A l'opposé, vous avez la formation, qui tient prestement dans une fiche de catalogue, construite point par point et presque heure par heure. Le contenu est théorisé à l'excès en se sentant obligé de vous présenter la culture japonaise en long et en large avant d'aborder un historique qui débute au XIXème siècle. Sans renier la qualité du contenu, je suis plus circonspect sur la pertinence de présenter tous ces éléments dans un tel contexte.

Le programme donne l'impression d'avoir des plages de remplissage pour justifier la longueur de la formation, qui s'étale ainsi sur plusieurs jours facturés à quatre cents et quelques euros. D'autre part, avec autant de concepts abstraits, il est vraisemblable que le participant ne garde en mémoire que 10% de ce qu'il a pu voir.

L'approche de certains centres régionaux de bibliothèques est plus attrayante en se focalisant d'abord sur l'essentiel et en abordant des aspects purement pratiques par rapport aux objectifs des bibliothécaires. Il y a un passage obligé pour découvrir quelques auteurs renommés mais la formation insiste par exemple sur la segmentation du lectorat et les thèmes courants, ce qui n'est pas évident pour le néophyte.

Le cours présente ensuite le paysage des éditeurs en France, avec un mode d'emploi pour constituer une mangathèque, sans tomber dans le piège des séries interrompues ou interminables, qui consomment tout le budget. Le bagage de départ consiste aussi à avoir un panel de titres ultra connus pour se lancer. Le métier s'intéresse également à toutes les animations possibles autour la bande dessinée japonaise, qui se démarquent un peu des autres manifestations plus classiques. Je vois régulièrement passer des mails concernant des ateliers dessins et autres, couplées avec des expositions qui se prêtent de villes en villes.

Nous connaissons surtout les conventions et les festivals dans les grandes agglomérations mais vous entendez beaucoup moins parler des travaux plus confidentiels dans les bibliothèques et autres médiathèques des villes plus petites.

A ce sujet, il serait intéressant d'avoir des retours de ces bibliothécaires et des difficultés pratiques qu'ils rencontrent. A ce que j'ai pu voir, c'était surtout des problèmes pour avoir des intervenants experts pour leurs conférences ou les seconder dans leurs choix. Quelques associations actives sont heureusement sur le créneau et proposent leurs services, quand elles n'ont pas carrément un matériel d'exposition itinérante à proposer.

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 08/01/2009 à 20:46
    Dans News du 07/01/09 - Le blog de..., il a été dit

    [...] Ball (fallait pas vous sentir obligs, les garons !). Evnements : Le site Animint a crit un billet aussi complet qu'intressant sur la formation des bibliothcaires concernant le manga. Si vous tes bibliothcaires, deux rendez-vous ne pas manquer en mars [...]

  2. Le 03/02/2009 à 14:45
    Dans Hemisphair - 2e saison » Blog Archive..., il a été dit

    [...] consacre, sur le blog d’Animint, un très intéressant article sur l’intérêt croissant des bibliothèques municipales et autres .... Il s’agit d’une tendance forte des dernières années. Un certain nombre de [...]

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page