Animint

  Anime & manga

 
 

Break Blade - Kakusei no Toki

Break Blade - Kakusei no Toki
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres ブレイク ブレイド (japonais)
Broken Blade - L'heure du réveil (français)
Broken Blade - The Time of Awakening (anglais)
FormatFilm
StudioIG / Xebec
GenreMagie / Romance / Aventure / Guerre / Drame / Mécaniques
Période2010
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Yunosuke Yoshinaga
Réalisation : Nobuyoshi Habara , Tetsur Amino
Scénario : Masashi Sogo
Character design : Takushige Norita
Musique : Yoshihisa Hirano

Résumé

Cruson est un continent pour le moins particulier. Tous ses habitants ont un pouvoir magique qui leur permette de contrôler les mouvements des quartzs et ils ont poussé la maîtrise de cet art pour transformer ce don en véritable source énergie, qu'ils canalisent dans leur machines. Ils ont ainsi fabriqué des véhicules de transport et même des armures géantes mobiles, les Golems, qui répondent au doigt et à l'oeil de leurs pilotes.

Dans ce monde, Lygatt Arrow et son frère font figure d'exception parce qu'ils n'ont pas de pouvoir magique. Leur cas est extrêmement rare et cela vaut à Lygatt d'être convié à la capitale.

En fait, il a suivi des études à l'académie militaire, où il s'est lié d'amitié avec le prince Hodr, devenu le roi Krishna IX désormais, et aussi avec Sigyn Erster, une scientifique passionnée, qui a épousé Hodr et qui a donc le titre de reine maintenant. Cela fait 4 ans, qu'ils n'ont pas revu Lygatt, qui vit isolé dans sa ferme, loin des problèmes du royaume et de la haute société.

Sigyn mène actuellement des études pour améliorer la puissance des Golems et dirige les recherches sur un ancien modèle extirpés des profondeurs de la Terre. Ce dernier ne réagit pas du tout aux impulsions des pilotes chevronnés et en désespoir de cause, Sigyn et Hodr ont sollicité Lygatt pour examiner l'engin.

La situation politique est tendue. Un conflit larvé se déroule avec Athènes, dont l'avancée technologique est bien supérieure à celle des armées de Krishna. Un escadron de Golem athéniens vient de pénétrer les frontières pour mener un raid sur la capitale. Son chef n'est autre que Zeth, l'ancien camarade et ami du trio Lygatt, Hodr, Sigyn, quand ils étaient tous à l'académie.

Bientôt, les amis d'hier doivent s'affronter sur le terrain.

Editions en France

Coffret DVD chez Black Box - Collection complète
Blu-Ray chez Black Box - Collection complète
Popularité parmi les membres d'Animint
4 personnes l'ont vu
2 personnes souhaitent le voir
1 personne l'a dans sa collection

Commentaire

Malgré une durée que de 51 minutes, il s'agit bien du premier des 6 films prévus pour adapter le manga Break Blade, toujours en cours de publication. Pour schématiser brièvement, l'histoire est une tragédie à la Gundam transposée à un univers d'heroic fantasy à la Escaflowne.

Les détracteurs peuvent reprocher les lieux communs véhiculés par cette introduction. Le personnage principal se présente comme un anti-héros, qui n'a que cure des enjeux nationaux et qui cherche avant tout la tranquillité. Manque de pot, il devient la pièce indispensable de l'échiquier en devenant le pilote attitré pour diriger le Golem ultime.

Autre cliché habituel, la présence de l'ami proche dans les rangs ennemis, sans oublier la beauté de service qui ne manque pas d'apparaître en petite tenue dans le film. Techniquement, l'anime ne manque pas de moyens, avec une musique et des couleurs chatoyantes, mais tire un peu trop sur la corde de l'animation numérique. Cela ne gène pas trop pour le déplacement des mechas mais un peu plus quand il s'agit des effets spéciaux autour.

Dans l'une des rares scènes faites pour le grand écran, la myriade de détails passent moyennement. La narration et la longueur du film donne un format beaucoup plus proche d'une OAV que d'un long métrage. Kara no Kyôkai a aussi été une série de films, 7 précisément, et donne beaucoup moins cette impression de suivre une série, alors que la durée des opus n'est pas tellement plus grande. Nous sentons vraiment un début et une fin, et non pas un sempiternel message "à suivre" à la dernière scène comme dans Break Blade.

Une fois tous ces défaut énumérés, abordons quand même les points positifs. Soulignons d'abord qu'il s'agit du premier film, qui a la lourde tâche d'introduire le sujet et qui doit se cantonner aux débuts laborieux du héros principal, dont l'exploit se limite à faire mouvoir son Golem ancestral, pas à le maîtriser dans un combat. D'autres anime évite facilement cet écueil en commençant au milieu du scénario pour captiver l'attention du spectateur, avant de revenir dans le passé pour dérouler l'histoire. Le réalisateur de Break Blade a suivi une narration plus séquentielle, juste entre coupée par des souvenirs des études à l'académie.

Le film s'appuie sur un manga dont la trame est intéressante, avec notamment des personnages adultes, voir même mâtures. Sigyn est mariée avec Hodr et nous sentons déjà son trop grand entrain vis-à-vis de Lygatt et ses réticences devant l'anneau nuptial qu'elle doit porter. Le conflit entre devoir et envie se profile à l'horizon.

Les raisons de Hodr puis de Lygatt, pour résister à tout prix à l'invasion d'Athènes sont claires et logiques. Les motivations de Zeth sont encore obscures et le scénario prend son temps. Le récit s'attache plutôt à présenter l'humanité des pilotes athéniens, histoire de bien montrer des gentils dans chaque camp. Le premier film ne se focalise sur aucun grand méchant mais suit cependant les batailles sanglantes vécues par les protagonistes. Il ne fait pas dans la dentelle.

Un autre point positif concerne l'univers présenté, avec le concept magique transformé en énergie de tous les jours mais aussi les répercutions sociales qui en résultent quand vous n'avez pas ce pouvoir. Le père de Lygatt a souffert de voir ses fils exclut de la société parce qu'ils n'étaient pas comme les autres et s'est battu avec ses moyens pour leur permettre de s'intégrer au mieux.

Par ailleurs, les enjeux militaires et politiques offrent de meilleures perspectives au scénario, qui devrait pouvoir aller au-delà d'une simple succession de combats à la pelle et donner la part belle aux personnages secondaires, dont le nombre reste encore succinct.

En conclusion, le film Break Blade a pour premier public les fans du manga. Pour les autres, l'immersion risque d'être un peu plus laborieuse, non pas pour des problèmes de compréhension mais plutôt d'appréhension quant à l'intérêt et la portée de l'intrigue, menée sur un rythme poussif dans ce premier chapitre.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 3,5
Animation : 4,0
Graphisme : 3,0
Personnages : 3,0
Histoire : 2,0
Bande son : 3,0

Entrez vos notes

Nombre de votes : 2

Titres en relations

Break Blade - Kakusei no Toki (Film)

↑ Haut de page