Animint

  Anime & manga

 
 

Durarara!!

Durarara!!
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres デュラララ!! (japonais)
FormatSérie
StudioBrains Base
GenreRomance / Aventure / Ecole / Fantastique
Période2010
Épisodes24
Durée25 min
Interêt global   aidecoeur2.gif
StaffAuteur : Ryohgo Narita
Réalisation : Takahiro Omori
Scénario : Noboru Takagi
Character design : Takahiro Kishida , Suzuhito Yasuda
Direction artistique : Akira Itoh
Musique : Makoto Yoshimori

Résumé

Mikado Ryûgamine débarque de sa province pour rejoindre un lycée à Ikebukuro et son ami d'enfance, Masaomi Kida, qui a déménagé sur Tokyo depuis quelques années. Mikado est du genre timide et il suit l'extravagant Masaomi, qui n'hésite pas à déclarer son admiration devant toutes les filles qu'il rencontre. D'un autre côté, Masaomi met en garde son camarade contre les mauvaises rencontres à éviter dans le quartier et leur chemin croise les personnalités du coin.

L'imposant Simon Brezhnev, d'origine russe, se plante devant son restaurant spécialisé dans les sushi et alpague le client. Shizuo Heiwajima porte un costume de barman mais il a le rôle d'un videur de boite, et non d'un simple serveur. Il est l'homme de main d'un agent de recouvrement de créance et régulièrement, que ce soit pour son travail ou pour une dispute quelconque, il expédie des gens dans les airs, avec ou sans le distributeur de boissons, qui traînait dans le coin.

Un autre personnage mystérieux est Izaya Orihara, l'informateur du quartier, qui sait tout sur tout le monde, et qui est doté d'un vrai sens de la manipulation. Il a été déclaré persona non grata dans Ikebukuro par Shizuo Heiwajima, qui le déteste cordialement et cherche à lui flanquer une raclée à chaque fois qu'il le croise. Enfin, la dernière vedette du quartier est une légende urbaine, une femme motard sans tête, Celty Sturluson, son nom à l'état civil. Habillée en noir, elle se faufile dans la nuit au guidon de son engin fantastique et travaille en tant que coursier discret.

Ikebukuro est le théâtre d'affaires inquiétantes, à savoir une vague de suicides et de kidnapping de jeunes filles, sans oublier les agissements d'un agresseur à l'arme blanche. Les bruits les plus fous courent sur l'implication d'une bande mystérieuse, les Dollars, qui sévissent à visage couvert, contrairement aux foulards jaunes, reconnaissables facilement dans la rue.

Pendant ce temps là, Mikado se rapproche de sa camarade Anri Sonohara, aussi réservée que lui mais qui devient déléguée de classe avec lui. Au fil du temps, Masaomi, Mikado et Anri forme un trio d'amis et donne l'apparence d'un triangle amoureux mais leurs rapports se révèlent bien plus complexes, avec les secrets que dissimulent des uns et des autres.

Autres ressources sur Animint

Recherches sur le net

Google: durarara!!
Voilà: durarara!!
Bing: durarara!!
Wikipédia: durarara!!
Popularité parmi les membres d'Animint
8 personnes l'ont vu
6 personnes souhaitent le voir
2 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Les romans d'origine de Durarara!! sont signés Ryohgo Narita, le même auteur que Baccano!, à qui l'adaptation en anime de Durarara!! fait des clins d'oeil en utilisant le titre comme mot de passe. Le récit hérite une narration un peu décousue mais l'intrigue reste consistence, malgré quelques digressions qui distraient le spectateur de l'histoire principale.

Si le début de la série laisse présager une pointe de science fiction, avec l'utilisation abondante des nouvelles technologies pour communiquer, ou un zeste d'exagération avec le force herculéenne de Shizuo Heiwajima, nous basculons clairement dans le fantastique en nous arrêtant sur Celty Sturluson, la femme motard sans tête, une vision moderne des Dulahan, personnages mythiques du folklore celtique.

La réalisation de Takahiro Omori (Akachan to Boku, Baccano!, Jigoku Shôjo, Zoku Natsume Yûjin-Chô) présente quelques touches originales, telles que le rappel des scènes de l'épisode précédent pendant le générique, ou bien l'intervention des différents intervenants, plus ou moins dans l'anonymat sur un canal de discussion pour aborder et introduire des sujets globaux.

La première partie de la série, les 12 premiers épisodes, offre une intrigue solide et captivante. Les différents protagonistes défilent pendant les premiers chapitres, sans que nous sachions trop leur importance ou le rôle qu'ils jouent mais ensuite, l'histoire est lancée avec des découvertes et des rebondissements inattendus.

Contrairement à beaucoup de titres, qui jouent les prolongations en inventant des événements qui s'insèrent mal dans le récit, Durarara!! joue dans la finesse et s'amuse à insérer quelques détails au fil de l'eau, qui s'avèrent être des moments clefs, pendant les flashes back. Au 11ème épisode, nous assistons à un dénouement digne d'un thriller original, avec les explications qui s'imposent.

La force du titre est aussi de s'intéresser en profondeur à ses personnages et le portrait des protagonistes même annexes, donne plus de consistance à l'ensemble. En revanche, la deuxième partie de la série a plus de mal à tenir le rythme de la première partie, notamment en terme de révélations.

Il y en a certes, et le lien avec les agressions de départ est bien amené, mais certaines situations deviennent inutilement compliquées. La situation devient ubuesque alors qu'une simple discussion aurait semblé suffit pour résoudre le tout. Là, le récit perd en crédibilité ou du moins, joue sur le thème des personnalités torturées, ce qui modifie grandement l'atmosphère et l'intérêt.

L'intrigue redevient très linéaire, perturbée par la présence de quelques personnages éclairs, qui apparaissent aussi vite qu'ils disparaissent. De manière générale, l'ensemble nous laisse sur notre faim, avec un dénouement qui concerne une partie des acteurs, laissant des zones d'ombre importantes sur des protagonistes pourtant au centre des opérations. Non seulement des mystères demeurent mais le spectateur est laissé en plan sur certains sujets.

D'un autre côté, l'anime parait suivre les romans et le récit inachevé appelle une possible suite, ce qui ne serait pas pour nous déplaire.

Avis

Une série dynamique, et franchement comique. Au début, j'ai fait la bêtise de prendre tout ça à la légère : "encore une espèce de tout et n'importe quoi remixé". Mais j'ai été rapidement surprise par la profondeur des personnages et du scénario. Les deux personnages mythologiques présents dans le manga, ainsi qu'Izaya (sorte de démon à l'apparence humaine) et "shizu-chan" (véritable Hercules des temps modernes) ne le font pas pour autant basculer irrémédiablement dans un monde fantastique, au contraire ils s'acclimatent tous plus ou moins à la vie dans le quartier d'Ikebukuro, ce qui rend la situation franchement burlesque : qui aurait pu imaginer une femme sans tête entrain de tchater sur un forum ?! Une belle vision de la vie dans son ensemble : les choses changent sans vraiment changer, un quotidien en remplace un autre, la présence d'un lien profond entre les Hommes quel qu'ils soient, qui influence leurs actions et leurs visions du monde, qu'il y a autant de vision de cette réalité qu'il y a de gens pour la vivre. Les êtres humains semblent s'habituer à tout, il faut donc soit savoir apprécier son quotidien, qui par définition finit toujours par nous paraître modeste et lassant voire déprimant, soit toujours être en mouvement, en évolution constante, ce qui demande beaucoup d'efforts ainsi qu'un esprit libre, indépendant, et sans attaches. Même des personnages aussi extravagants qu'Izaya et "Shizu-chan" par leurs "chamailleries", instaurent une sorte de quotidien dans leurs vies trépidantes. En bref, un manga qui m'a, pour ma part, passionné et que je recommande vivement, en espérant de tout mon coeur qu'il y aura une saison 2.

Soumis par Cat_Mimille le 23 fvrier 2012

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,4
Animation : 4,2
Graphisme : 3,6
Personnages : 4,2
Histoire : 3,8
Bande son : 3,6

Entrez vos notes

Nombre de votes : 12

Titres en relations

Durarara!! (Série)

↑ Haut de page