Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

10 critères d'achat pour 100 figurines

Par le :: Figurines

figurines , 2015

Le mois dernier, j'ai compté que j'avais dépassé le cap des 100 figurines et pour marquer le coup, je reviens sur mes critères de choix avant d'effectuer une acquisition, que ce soit en précommande ou bien en occasion. Le but de se fixer ce genre de règles est d'éviter de regretter son achat et de se retrouver avec un exemplaire qui vous encombre plus qu'autre chose. Je dirai que chacun aura sa propre grille de critères mais voici la mienne pour donner quelques idées, quitte à ce que vous adoptiez  des positions diamétralement opposées.

1. La catégorie

Par défaut, je prend surtout des figurines déjà peintes en PVC, et qui ont des poses fixes. Au niveau de la qualité, je ne cible aucune catégorie en particulier : Je scrute les sites d'occasion, suis l'actualité des sorties des éditeurs mais aussi celle des fig prize, ces figurines basiques écoulées dans les salles de jeu au Japon, puis revendues après.

À cause des articulations que je trouve toujours trop visibles, je n'achète aucune figma, même si j'ai hésité à prendre celle de Kirito de Sword Art Online, qui, bizarrement, n'existe qu'en version Super Deformed mais pas en version statuette, du moins dans son apparence du tout premier arc.

Pour les nendoroids, je m'intéresse aux différentes versions de Miku mais j'accroche beaucoup moins aux autres personnages, récupérés généralement en occasion, sauf dans quelques cas, où les accessoires et les postures se démarquaient : Akuma Homura de Magica Madoka, Amy de Suisei no Gargantia et bientôt Tama de Selector Infected Wixoss

J'ai également un bon nombre de nendroids petites, le format encore en dessous, qui ont généralement des poses figées mais permet d'obtenir quasiment l'ensemble des personnages d'une même série pour le même prix d'une nendoroid.

Saber

2. La taille

Pour les statuettes, je trouve tout ce qui est en dessus du 1/10ème est trop petit, mais je reste cantonné aux formats à l'échelle 1/8ème voire 1/7ème, soit d'une hauteur d'une vingtaine de centimètres, pas plus. Contrairement à d'autres qui préfèrent les tailles les plus grand possibles, je ne suis pas fana d'avoir un tête qui dépasse dans la vitrine, indépendamment de la place que cela prend et des frais de port plus élevés.

En pensant aux frais des port, la taille de la boite influe évidemment sur les coûts, et si cela peut paraître justifié dans certains cas, c'est loin d'être d'être très optimisé chez certains éditeurs. Par exemple, la Sea Miku 2014 a une boite énorme par rapport à la petite figurine qu'elle est. Cela se justifie mieux pour une Ultimate Madoka, qui occupe du volume et qui  a des accessoires. La boite de la Fate Testarossa, version Phantom Minds, est aussi très grande mais la figurine prend également de la place et a des beaux accessoires. Il faut juste y penser si vous la prenez en occasion car les coûts de transport reviennent plus chers que son prix à l'achat.

Faye Testarossa

3. Les proportions

Par proportions, j'entends surtout celle donnée à la tête par rapport au corps. Les mangas et les dessins animés ont tendance à grossir la tête de leur personnage par rapport à la réalité et je préfère aussi ce ration en figurine, plutôt qu'une reproduction plus réelle, qu'adoptent en général les personnages des jeux vidéo.

J'aime bien les visages carrées des figurines Puella Magi Magica Madoka alors que certaines personnes détestent leur forme. Elles paraissent d'ailleurs plus grandes que les statuettes plus respectueuses des proportions réelles, à taille pourtant égales. d'un autre côté, j'aprécie aussi quelques modèles, où les proportions sont harmonieuses, telles que la figurine ci-dessous de Ririchiyo Shirakiin d'Inu x Boku SS.

Ririchiyo Shirakiin

4. Le personnage

Il est logique de choisir un protagoniste qu'on aime bien ou du moins qu'on ne déteste pas. Ce que je regarde après, c'est si la figurine correspond bien au personnage. Un des modèles chez Sega de Kuroneko dans Oreimo est de bonne facture, mais plutôt déroutant en représentant la petite fille avec de grandes jambes élancés.

La critère peut s'appliquer aussi à la tenue, que certains éditeurs veulent sexy mais cela ne colle pas forcément à l'image du personnage.

Même chose pour le visage, qui parfois ne ressemble plus du tout à ce que vous pouvez voir dans le manga ou l'anime d'origine.

Enfin, si la licence a du succès, vous pouvez être beaucoup plus sélectif avant de commander. J'étais partant par prendre la Sinon de Sword Art Online II sortie par Kotobukia mais finalement, je pense au moins attendre la version proposée par Aquamarine. À l'inverse, pour Oregairu, je devrai sans doute me contenter de la fig prize de Yukino.

Il y a aussi des fois, notamment en consultant des petites annonces, où je ne connaissais pas spécialement le personnage et dans ce cas, cela permet de se concentrer sur les autres critères en faisant fi de la ressemblance ou des points répulsifs de l'image d'origine.

Togame

5. La collection

Il arrive souvent que les éditeurs lance une collection assorties de figurines pour  les personnages d'un même anime ou manga. Je sais que j'ai tendance à vouloir compléter la série donc je fais attention, quand je sens qu'il va y avoir une suite,  parce que cela revient cher, mais aussi lorsque je n'aime pas du tout un des exemplaires. Pour un même set, il est rare que je sois à la fois enthousiasmé par l'un des modèles tout en détestant un autre, donc cela influe sur la projet d'achat de l'ensemble.

Snow Miku

6. La pose

En général, les sculpteurs ou les illustrations qui servent de modèles, choisissent des poses vivantes, voir trop pour certaines. Il existe cependant un côté pratique, où certains mouvements ne sont pas idéaux pour bien voir la figurine. La Saber Extra de Kotobukiya est un exemple, avec une pose qui a la classe mais qui empêche de bien voir le visage de l'héroïne.

Point de vue pur goût personnel, je n'aime pas les versions avec des clins d'oeil et je passe souvent mon tour même si le reste de la figurine me convient.

Il faut aussi de regarder un minimum comment la figurine est maintenue. Les concepteurs ne sont pas forcément des maîtres de la mécanique physique et cela peut tout simplement se casser à cause de contraintes trop dures sur certaines parties. Cela se voit avec les figurines qui sont sortis depuis un certain temps, qui se retrouvent sur le marché d'occasion et dont il est difficile de trouver un exemplaire intact. Cela peut être une fixation qui a pété au niveau de pieds mais aussi un accessoire. Dans ce cas, si vous tenez toujours à votre achat, il est recommandé d'étudier un minimum votre figurine à la réception et d'alléger les fameuses contraintes quand c'est possible.

Yaya

7. Le socle

J'ai tendance à éviter les anciennes nendoroids à cause de leur système qui offre peu de liberté à la figurines et il est d'ailleurs amusant de voir l’évolution au fil des sorties. Le système le plus pratique que j'ai vu est le bras avec un aimant qui fixe la tête la nendoroid d'Eryio de Denpa Onna to Seishun Otoko

Sur des modèles d'Alter et de Good Smile Company, il y a des petites barres métalliques qui sont synonymes de stabilité et robustesse, en supposant que le plastique de la figurine tienne le coup.

Le socle peut m'influencer positivement s'il est petit, lorsque j'hésite à compléter une série, par exemple et que je sais ainsi que je pourrai un peu serrer les figurines. C'est bien aussi s'il est grand mais que la figurine occupe toute la surface, ou bien lorsqu'elle peut tenir sans.

Nanana

8. La texture

Il y a rarement le détail sur les fiches de description, où c'est marqué PVC pour à peu près tout le monde. En revanche, quand vous prenez une première figurine dans un set, il est courant d'avoir la même finition pour les exemplaires suivants.

J'avais été déçu par la version Phat Company de Ryûko de Kill la Kill, ou la pose est superbe mais où l'agencement des matériaux faisait bon marché, à l'image d'une fig prize. Cela m'a guère incité à commander Satsuki qui est sortie après.

Pour les kimonos détachables des 3 filles de First Astronomical Velocity, Freeing a choisi du plastique mou. Cela est synonyme d'évaporation au fil du temps et d’interdiction de laisser les figurines sans aération au risque de voir apparaître de la matière collante dessus. Les kimonos des personnages de Fate/stay night, toujours chez Freeing, sont en dur mais ne démarquent pas particulièrement d'autres figurines classique.

En revanche,  vous sentez la qualité quand vous tenez entre vos mains la dernière figurine en kimono de Kuroneko d'Oreimo, sortie chez Freeing, ou bien les versions meiko de Madoka chez Good Smile Company et d'Homura chez Stronger.

Maiko

9. Le fabricant

Des fabricants traînent une mauvaise réputation, notamment Griffon Enterprise, qui a promis monts et merveilles avec des prototypes au moment des réservations, avant de sortir un modèle de série décevant. Pour ma part, je fais juste attention d'attendre la sortie pour juger de la figurines sur les photos prises ensuite par les différents propriétaires.

J'ai des figurines de chez eux que j'aime beaucoup, même si le reproche récurrent est d'avoir des socles trop grands.

J'ai plus de problème avec Kotobukiya, où le résultat ne correspond jamais tout à fait à ce que j'attendais, avec des personnages qui ne collent pas pour une raison ou pour une autre. Désormais, je prend ce paramètre en compte et si plusieurs versions proches existent, je privilégie un autre éditeur.

Un autre soucis avec Kotobukiya est la recrudescence des contrefaçons pour cet éditeur et pas facilement reconnaissables rien qu'à la boite. Du coup, je proscris aussi tout achat en dehors des sites de confiance, donc cela limite les opportunités d'achats, notamment en occasion. 

J'ai plutôt l'expérience inverse avec Good Smile Company, où je n'accroche pas aux photos des prototypes mais au final, j'apprécie beaucoup leurs figurines quand je finie par en prendre une en occasion.

Dans le secteur des fig prizes, je me limite aux produits récents de Sega et au label SQ de Banpresto. J'évite le reste, même si c'est très bon marché, car il y a toujours un minimum de frais de ports qui alourdissent l'addition. 

Kurumi

10. Le rapport qualité prix

C'est l'un des aspects les plus bateaux et il m'a déjà fallu du temps, au début, pour accepter de mettre plus de 20 euros dans un bout de plastique. Avec le temps, indépendamment du coût, j'ai toujours une barrière psychologique pour placer plus de 7 000 ou 8000 yens dans une précommande, à de très rares exceptions, telles que les maiko Puella Magi Magical Madoka par exemple... que je n'ai pas réservées de toute manière.

Après, c'est plus une question de rapport qualité prix, qui peut m'inciter à mettre la main à la poche. Il y a eu plusieurs figurines de belle facture qui ont vu leur prix baisser peu après leur sortie. Je pense notamment à l'Ultimate Madoka et la Sea Miku de chez Good Smile Company, ou encore la Takamachi Nanoha toute équipée de chez Freeing.

Vous avez quelques modèles qui sont carrément bradés : Chez Mandarake, j'ai récupéré pour 1 000 yens une boite neuve de Misaki Yuria qui était à 8 000 yens au moment de sa parution, et le mois dernier, quelqu'un écoulait son stock de Takenaka Hanbe à quelques centaines de yens la pièce, alors qu'elle était sortie aux alentours de 7 000 yens. Ce genre de soldes incite forcément à l'achat, si jamais vous étiez un minimum intéressés par la figurine au départ.

Bien entendu, il faut faire attention aux contrefaçons et à la trop bonne affaire, mais cela se voit quand les prix baissent régulièrement pour un modèle qui ne se vend pas, et il faut juste savoir acheter au creux de la vague, avant qu'il ne devienne rares, une fois les stocks épuisés. 

Le prix est aussi ce qui me pousse à préférer des fig prize, plutôt que de prendre un modèle de top qualité. La finition est souvent mauvaise et les défauts sont visibles sur le corps, au niveau de l'application des couleurs, mais en ciblant mes choix et en prenant des modèles récents, je suis tombé sur des figurines sympas, notamment au niveau des visages. Je suis très content de la version Sega que j'ai de Chitoge de Nisekoi.

C'est comme cela que je me suis mis aux nendoroids en complétant les commandes de fig prizes avec ce genre de figurines en occasions, qui prennent peu de place.

Après j'ai découvert que le prix de certaines nendoroids pourtant récentes pouvait atteindre des hauteurs stratosphériques : La cote de Chitoge dépasse visiblement les 10 000 yens, pour un prix d'origine trois fois moindre, et la nendoroid Yatogami Tooka de Date a Live a aussi côtoyé les mêmes sommets, avant que sa réédition prévue ne fasse chuter son prix. C'est vraiment un secteur spéculatif qui ne reflète pas forcément la qualité intrinsèque du produit. Sur Yahoo Auctions, j'ai vu une boite défoncée d'Alicia Florence d'Aria partir pour 9 000 yens - alors qu'elle était sortie pour 6 000 yens en 2007 - et remise aux enchères aussitôt après pour 12 000 yens minimum par son nouvel acquéreur. 

Haruhi Suzumiya
 

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 09/03/2015 à 10:41
    Rukawa a dit

    oh une figurine Togame *_*

    perso, j'ai que des figurines de fille à gros seins.
    si c'est pas une fille à gros seins, c'est un revoltech, un plamo ou une mythcloth.

  2. Le 03/07/2016 à 22:39
    fenril2008 a dit

    Bonjour pourrais tu me donnais le nom de la figurine de la 7eme photo stp ^_^

  3. Le 05/07/2016 à 23:03
    Pazu a dit

    @fenril2008 Il s'agit de Nanana Ryûgajô de la série Nanana's Buried Treasure

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page