Animint

  Anime & manga

 
 
“Animint traite des dessins animés japonais et du manga. Outre ce blog, le site comporte plusieurs milliers de pages de texte illustré.”

Visite de l'exposition Dessins du Studio Ghibli au musée Art Ludique

Par le :: Manifestations

paris , expositions , 2014

Cet après-midi, j'ai visité l'exposition, sobrement intitulée Dessins du studio Ghibli, qui ouvre officiellement demain, le 4 octobre 2014 et qui durera jusqu'au 1er mars 2015, au musée Art Ludique. Une collection exceptionnelle de 1 300 dessins originaux de layout est exposée pendant cet événement sous titré Les secrets du layout pour comprendre l'animation de Takahata et Miyazaki.

Dessins du studio Ghibli

Je pense qu'il est important de mettre l'accent sur quelques points : Tout d'abord qu'il s'agit principalement de layouts, c'est-à-dire des travaux bien particuliers dans le paysage de l'animation japonaise, à ne pas confondre avec un storyboard, un e-conte ou bien avec d'autres types d'illustrations. En un seul croquis, le layout condense des informations et les instructions pour le animateurs et l'équipe en charge des décors, et permet d'harmoniser les tâches de chacun.

L'audioguide que j'avais à ma disposition – qui comporte une quarantaine de points d'écoute tout au long de l'exposition – met tout de suite l'accent dessus, au-delà de l'aspect "joli dessin". Une grande richesse de contenu est l'ensemble des différents codes et messages laissés par les réalisateurs pour leurs équipes, ou bien qui sont placés par l'animateur clef en charge de la composition du layout.

Dessins du studio Ghibli

Alors que tout a l'apparence d'un brouillon, une donnée précise peut concerner la vitesse attendue du défilement de la caméra et par déduction, indiquer la taille totale du décor qu'il faudra fabriquer derrière, pour que cela tienne pendant toute la scène.

Vous aurez aussi de nombreux exemples de schémas complexes avec un arrière plan fixe et des éléments du décor qui bougent, eux-même distincts des parties animées sur celluloïd. Il est question d'annotations "Book", "BG" et de code couleurs pour différencier les catégories, sans oublier les remarques en clair, tout aussi importantes pour "sentir" la scène.

Dessins du studio Ghibli

Ces dessins reflètent aussi la vie de la production, avec les remarques terre à terre d'Hayao Miyazaki genre "La tête est trop grosse, à refaire" ou bien, à destination de son directeur artistique "Pardon, nous nous sommes trompés dans la perspective demandée à l'équipe des décors, il faudrait que vous recommenciez". À travers très peu d'exemples, vous sentez l'outil indispensable pour communiquer entre les différentes équipes et rectifier le tir avant de perdre trop de temps.

Cet aspect là de l'exposition m'a beaucoup plus et nul doute, qu'avec quelqu'un qui s'y connaît un peu en animation, il y a matière à faire une conférence passionnante.

Dessins du studio Ghibli

La deuxième précision que je juge importante est de signaler que les panneaux ne se limitent pas à la période Ghibli mais traitent également les travaux antérieurs sur lesquels ont travaillés Hayao Miyazaki et Isao Takahata, depuis Heidi. Pourquoi Heidi ? Parce que c'est à partir de cette série là, que le layout a été imposé par Isao Takahata. Jusqu'alors les séries produisaient un épisode par semaine, mais avec des équipes dédiées et distinctes, ce qui était synonyme de manque de liant entre les séquences. Avec les centaines de layouts dessinées chaque semaine par Hayao Miyazaki, une équipe centrale a pu assurer l'homogénéité de la production sur Heidi.

À la vue des dessins exposés, les détails sont moins minutieux que sur les layouts de la période Ghibli mais l'esprit est là. Vous trouvez ainsi quelques croquis sur Marco, Kié la Petite Peste, le Château de Cagliostro, Conan le fils du futur ou encore le pilote de Sherlock Holmes.

Dessins du studio Ghibli

Sur plusieurs productions, les layouts n'ont malheureusement pas été retrouvés ou conservés comme ils peuvent l'être sur les derniers films. Je suppose que par choix, il a été décidé d'afficher relativement peu de layouts de la Colline des Coquelicots ou d'Arrietty, mais pour Kiki la Petite Sorcière, il était dit explicitement qu'il ne restait pas grand chose, si ce n'est un grand dessin pour suivre le plan d'arrivée de Kiki en ville au début du film. Vous aviez plus de matériaux pour Nausicaä et Laputa, le Château dans le Ciel.

Quand vous pénétrez dans l'exposition, vous commencez par un bref aperçu de l'ensemble des films énumérés par année de production. Après, vous avez une salle par long métrage, avec les layouts encadrés et parfois des vidéos pour montrer les séquences finies correspondantes ou tout simplement pour animer l'ensemble. Vous progressez quasiment chronologiquement de Nausicäa jusqu'au Conte de la Princesse Kaguya, avec un interlude au milieu sur la période antérieure à Ghibli, et aussi une petite exception avec Souvenirs de Marnie, regroupé avec Arrietty, le premier film réalisé par Hiromasa Yonebayashi.

Vous avez seulement une quinzaine de layouts pour Souvenirs de Marnie mais ceux-ci sont presque commentés un par un à l'audioguide. À l'extrême, la salle du Voyage de Chihiro comporte 600 dessins, soit près de la moitié de l'ensemble des oeuvres présentées ! De ce côté là, c'est l'orgie pour les fans de ce long métrage et c'est aussi le propre de ce genre d'exposition de pouvoir nous replonger dans les films.

La sélection montre évidemment les layouts à l'origine des scènes cultes des films, ce qui vous donne l'impression de voir un tableau normal un coup, puis la Joconde juste après. Si l'essentiel des pièces sont des croquis standards, vous avez aussi quelques grands supports de décors ou bien des layouts trois fois plus grands que la normale pour décrire une longue séquence. J'ai retrouvé avec plaisir les croquis de l'introduction de Nausicaä, le support de la scène de la découverte du grand arbre dans Laputa ainsi que la description de la descente des marches de l'escalier par Shizuku dans Mimi ô Sumaseba. Là encore, les explications – même basiques - sur les points de fuite ou les mouvements relatifs des décors apportent un plus par rapport à un simple affichage, brut de fonderie. 

Dessins du studio Ghibli

Enfin, vous pouvez être séduits tout simplement par la qualité des dessins eux-mêmes. Là encore, les écriteaux – ou l'audioguide – indiquent que tel ou tel layout sous votre nez a été fait par Hayao Miyazaki en personne, mais mis à part peut-être les dessins les séries des années 70, tous sont détaillés et soignés.  Pour ma part, j'ai beaucoup aimé la salle Mononoke Hime, avec une cinquantaine de layouts tout autour, que je resitue parfaitement avec les différentes scènes du film. Après, j'ai eu la chance d'en profiter en ayant quasiment l'exposition pour moi tout seul – un gardien a juste fait sa ronde et une femme de ménage passait la serpillière – donc ce n'est forcément pas le même ressenti avec plus de monde.

Côté pratique, le musée Art Ludique est situé à à Paris, au 34 quai Austerlitz, à deux pas de la gare, du moment que vous sortez du bon côté et que vous ne vous faites pas écrasés. L'entrée est un peu cachée mais vous situez toute de suite l'endroit comme le mur extérieur est aux couleurs de l'exposition. Vues les restrictions émises sur les publications possibles pour la presse, les photos sont a priori interdites pour le public, mais j'ai pu feuilleter le pavé le catalogue de l'exposition qui a l'air de reproduire un bon nombre de layouts mais au petit format, en général. Si je ne me trompe pas, il est vendu 38€ alors que l'entrée de l'exposition est à 15€.

Dessins du studio Ghibli

Est-ce que cela vaut la peine d'y aller ? Non, si vous parcourez l'ensemble au pas de charge en 10 minutes chrono. Oui, si cela vous inspire de voir le matériel brut original à l'origine de vos films préférés. Oui aussi, si vous êtes intéressés par les anecdotes de production – audioguide power ou avec un connaisseur à vos côtés, sachant déchiffrer et interpréter les annotations. J'ai passé un peu plus de 90 minutes pour en faire le tour.

De toute manière, pendant les premiers jours d'ouverture, il ne serait pas étonnant de voir des personnes venir exprès pour dévaliser la boutique du musée, remplie avec quelques produits dérivés Ghibli dont des peluches Totoro.

Dessins du studio Ghibli

Dessins du studio Ghibli

Dessins du studio Ghibli

Discuter de ce billet sur le forum - - Laisser un commentaire »

Cet article vous a plu?

Faites-le connaître ou votez pour cet article sur les sites suivants :

  • anime manga aggregator sama
  • Partager sur del.li.cious
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google

Commentaires sur ce billet:

  1. Le 06/10/2014 à 17:21
    rijufrajo a dit

    Merci beaucoup pour cet article. Est-on obligé de visiter l'expo pour accéder à la boutique ou est-elle située à l'extérieur ?

  2. Le 06/10/2014 à 20:34
    Pazu a dit

    La boutique est dans le hall du musée, juste entre l'entrée et la sortie de l'exposition, à côté des caisses.

    Le magasin est a priori accessible directement, étant donné les témoignages que j'ai pu lire de personnes qui y sont allées sans visiter, parce qu'elles trouvaient qu'il y avait beaucoup trop de monde à l'exposition.

    Les rayons sont avant tout axés sur les layouts Ghibli, avec le catalogue, des reproductions grand format ou carte postales, mais il y a aussi des mugs, des affiches et des peluches comme le montre les photos ci-dessus.

    En pratique, j'ignore comment c'est organisé car le hall est petit et je suppose que les gens doivent attendre à l'extérieur, en cas de forte affluence.

  3. Le 11/10/2014 à 02:51
    Jesmar a dit

    C'est dommage qu'on ne puisse pas voir les images en plus grand format ou en taille réelle.

  4. Le 11/10/2014 à 12:25
    Pazu a dit

    @Jesmar C'est une modification prévue sur ma "to do" liste...

  5. Le 13/10/2014 à 15:56
    Jesmar a dit

    Niquel (y)

  6. Le 14/10/2014 à 17:53
    Ialda a dit

    Visité durant le WE. J'ai énormément aimé - même les art-books habituels et autres docu n'aident pas aussi bien à réaliser l'énorme travail de plusieurs années que représente le fait d'accoucher d'un film animé, ainsi le niveau de détails dans lequel le réalisateur peut se le représenter des mois et des années à l'avance - sans oublier les modifications que le projet peut être amener à connaitre durant sa gestation. Ce travail de Titans a désormais pour moi une image et c'est celle de cette avalanche de layouts que l'on a l'occasion de contempler.

  7. Le 19/10/2014 à 01:14
    Pazu a dit

    Je suis passé le premier samedi après-midi des vacances de la Toussaint pour me procurer le catalogue artbook. La foule était impressionnante avec une queue d'une cinquantaine de personnes avec billet et une queue deux fois plus importante de gens, qui attendaient pour acheter leur billet. Ne pas hésiter à faire signe à un des vigiles si vous voulez passer par ce qui est normalement la sortie pour voir la boutique, où moins de monde s'attarde.

  8. Le 26/11/2014 à 23:05
    Pierre a dit

    L'expo est richement dotée, mais très difficile à appréhender ! Des centaines de "layouts", mais uniquement des layouts. C'est franchement monotone, on évitera absolument d'y emmener des enfants sous peine de devoir rebrousser chemin dès la seconde salle, l'expo ne leur est pas destinée et ils n'y comprendront rien. Si l'entrée est chère, ce n'est rien comparé au tarif des goodies (vraisemblablement, certains pensent que l'amateur d'animation est aussi un peu pigeon)

    Vu le tarif, laisser entrer les visiteurs à 21h, en sachant qu'il faut au moins 2h30 pour faire le tour des salles d'exposition sans se presser, voire 3h minimum s'il y a du monde, pour les mettre à la porte 1 heure plus tard, frise la malhonnêteté. Il serait au minimum souhaitable de prévenir à l'entrée afin de laisser l'opportunité de revenir plus tôt un autre jour.

    Pour couronner le tout, le personnel dans son ensemble est d'une impolitesse largement à la hauteur de la réputation française en ce domaine.

    Bref, on économisera 15,50 euros, et on ira plutôt dans un musée où l'on ne vous met pas à la porte une heure plus tard, ou prendre un abonnement à la vidéothèque avec l'argent économisé, afin de revoir les films d'animation Ghibli.

    En ce qui concerne les peluches, on en trouve désormais assez facilement dans les boutiques du passage Choiseul et des rues alentours, à des prix plus raisonnables.

  9. Le 07/01/2015 à 21:05
    Meli a dit

    Très bonne expo ! j'y ai passé au moins 2h30 !
    Pour les questions : oui la boutique est accessible sans devoir payer le billet d'expo
    cartes postales : 2-3
    lay out : 7.90
    catalogue de l'expo : 34

    Par contre pas de mésaventure avec le personnel, certes un peu froid, mais poli

Ajoutez votre commentaire:

Merci de bien vouloir soigner votre orthographe et de proscrire le style SMS.


Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

 

↑ Haut de page