Animint

  Anime & manga

 
 

Denpa teki na kanojo

Denpa teki na kanojo
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres 電波的な彼女 (japonais)
Electromagnetic Girlfriend (anglais)
FormatOAV
StudioBrains Base
GenreRomance / Horreur / Ecole / Drame / Suspense
Période2009
Volumes2
Durée42 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Kentar Katayama
Réalisation : Mamoru Kanbe
Scénario : Hiroyuki Yoshino
Character design : Yamato Yamamoto , Chiyuki Tanaka
Direction artistique : Akira Ito

Résumé

Jû Jûzawa est lycéen, qui traine une réputation de délinquant, avec ses cheveux décolorés et son carrure d'armoire à glace. En fait, Jû est un loup solitaire qui refuse de se faire enrôler dans les gangs du coin, quitte à le faire comprendre avec ses poings et à enchaîner les bagarres.

En revanche, quand il se retrouve face à Ame Ochibana, le grand gaillard est complètement décontenancé. Sa camarade est des plus renfermée, avec sa frange qui lui cache les cheveux, mais elle lui sort un serment d'allégeance des plus incongrus, en allant jusqu'à lui baiser les pieds ! L'explication finit par le convaincre qu'Ame est bien timbrée, pendant qu'elle lui sort qu'ils se sont rencontrés dans une vie antérieure et qu'il était alors un roi et elle un fidèle sujet.

Pour Jû, l'admiration d'Ame relève carrément du harcèlement et il la retrouve même en train de pénétrer dans sa chambre pendant la nuit.

La situation empire plus que Jû ne peut l'imaginer : Un serial killer sévit dans la ville en laissant des victimes affreusement mutilées et un soir, Jû découvre le cadavre d'une de ses camarades de classe, mais aussi Ame qui surgit sur la scène de crime. Celle-ci se révèle très intelligente, très bien informée sur l'affaire et propose son aide à Jû, qui cherche à découvrir le meurtrier, tout en soupçonnant Ame.

Popularité parmi les membres d'Animint
3 personnes l'ont vu

Commentaire

Denpa teki na Kanojo est un couple d'OAVS inpirées d'une série de romans de Kentarô Katayama, l'auteur d'origine de Kurenai. a d'ailleurs le même nom de famille que Benika Jûzawa, l'une des protagonistes de Kurenai.

Les 2 récits sont des thrillers, qui plongent le spectateur dans une atmosphère morbide, entre les mares de sangs, les cadavres mutilés mais aussi les lieux glauques montrés la nuit ou sous la pluie. Les couleurs et les musiques sont judicieusement choisies pour accentuer le tout, ainsi que la mise en scène qui mise sur l'apparition de mots chocs à l'écran et qui entretient la confusion générale.

Techniquement, l'animation est homogène, au dessus de la moyenne, avec des décors soignés et détaillés. La déception vient plutôt du design de Jû, pour le moins lisse et simplifié, alors que les autres personnages ont droit à des traits plus fouillés, même si là encore le travail de Chiyuki Tanaka est inégale entre son dessin de la déléguée de classe, Kanako Fujishima, et ceux d'Ame Ochibana ou Miya Satsuki, l'une des proche amies de Jû au lycée.

Le premier épisode prend un air de fantastique, quand Ame dévoile son passé à Jû et qu'elle réussi à le rattraper, où qu'il aille, en le devançant à plusieurs reprises. Le scénario surfe sur cette ambiguïté, qui nous fait hésiter entre une intervention surnaturelle et des délires paranoïaques de plusieurs personnages.

En 40 minutes, chaque épisode a le temps de bâtir une histoire et de s'arrêter sur les différents acteurs, qui ont un rôle clef, là où la psychologie est primordiale. Le premier opus introduit Jû et Ame, mais fait aussi avancer le récit sur des meurtres commis en série et l'enquête associée, tout en ménageant le suspense jusqu'au bout. Le rythme jongle entre les temps forts et les moments de réflexions, de l'action pure à des plongées dans les pensées du personnage principal.

En terme de construction, le premier volet est le mieux réussi, avec un dénouement plein de surprise, ne se refusant pas les fins à tiroirs, à l'image de Perfect Blue, par exemple.

La 2ème OAV introduit de nouveaux personnages et du moins, leur donne plus d'importance dans le récit, comme c'est le cas pour Hikaru Ochibana, la petite soeur d'Ame. L'histoire prend la tournure du thriller, avec des incidents, puis des accidents qui s'enchaînent, en touchant encore une fois Jû Jûzawa, qui se retrouve à enquêter sur ces affaires.

Finalement, le mystère intéressant est dévoilé relativement vite et le scénario offre un final quelque peu décevant. Jû est relativement peu crédible en restant extrêmement passif au moment clef et la dernière chute reprend presque le schéma du premier épisode, ce qui atténue la surprise. Le dénouement relève plus de l'artifice que d'une véritable composition.

Cependant, le deuxième épisode approfondit les relations entre Jû et les deux soeurs Ochibana, à défaut de présenter une affaire des plus captivantes. L'aspect romance s'en trouve renforcé et donne un peu d'air à l'ambiance pesante et le côté rigide de l'enquête.

Nous aurions aimé voir tous ces personnages évoluer un peu plus, mais la série de romans d'origine s'est interrompue là où les OAVs ont fini leur adaptation, donc il est vraisemblable que nous devrions nous en contenter. D'un autre côté, ce n'est peut être pas plus mal de rester sur cette bonne note, à l'image de la série interrompue des Twilight Q. Si la première enquête est classe, la deuxième commence à avoir du plomb dans l'aile, avec les effets de surprise en moins, à l'image de quelque qu'un qui visionne un film de M. Night Shyamalan et qui ne s'étonne plus quand le réalisateur veut le surprendre, car il s'y attend.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,0
Animation : 3,0
Graphisme : 3,0
Personnages : 4,0
Histoire : 4,0
Bande son : 3,0

Entrez vos notes

Nombre de votes : 3

↑ Haut de page