Animint

  Anime & manga

 
 

Tonari no Totoro

Tonari no Totoro
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres となりのトトロ (japonais)
Voisin Totoro [Mon] (français)
My neighbor Totoro (anglais)
FormatFilm
StudioGhibli
GenreEnfants
Période1988
Durée88 min
Interêt global   aidecoeur3.gif
StaffRéalisation : Hayao Miyazaki
Musique : Joe Hisaishi

Résumé

Dans les années 50, deux petites filles, Satsuki, neuf ans et Mei, quatre ans, viennent s'installer avec leur père dans une grande maison à la campagne, afin de se retrouver plus proches de leur mère en convalescence à quelques kilomètres de là. Leur emménagement est facilité par l'aide de leur vieille voisine, Granny. En revanche, leur arrivée ne semble pas beaucoup plaire au petit fils de Granny, Kanta, parce qu'il est timide et n'apprécie pas les nouveautés.

Bientôt, Mei puis Satsuki, découvrent l'existence de créatures merveilleuses mais discrètes, chez elles puis dans la forêt qui borde leur demeure.

Editions en France

K7 chez TF1 Video - Collection complète plus éditée
DVD chez Buena Vista - Collection complète
Blu-Ray chez Buena Vista - Collection complète

Autres ressources sur Animint

Popularité parmi les membres d'Animint
112 personnes ne connaissent pas du tout
12 personnes l'ont vu
34 personnes ne s'y intéressent pas
25 personnes souhaitent le voir
17 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Le concept de Totoro est tiré du Chat sauvage, un conte de Kenji Miyazawa, auteur japonais du début du siècle, qui a inspiré aussi Galaxy Express 999 de Leiji Matsumoto. Cependant, comme pour Porco Rosso, Totoro est teinté de souvenirs d'enfance de Miyazaki. Par exemple, la famille de Miyazaki avait aussi inventé la présence d'un fantôme voisin de leur domicile, qui a été repris pour créer Totoro. D'autre part, la mère de Miyazaki, a été atteinte de tuberculose et est restée alitée pendant de nombreuses années. C'est une correspondance frappante avec la mère de Mei et de Satsuki.

Le talent de Miyazaki est d'abord d'avoir imaginé un design extraordinaire pour les créatures qui évoluent dans ce conte. Il n'est guère étonnant que la peluche Totoro soit aujourd'hui encore un classique parmi les jouets japonais au même titre que nous avons droit aux produits dérivés dans le style Roi Lion de Walt Disney. Dans le film, les Totoro ont effectivement toute la consistance des peluches et séduisent tout le monde, Mei la première.

Privée de sa mère, Mei reste à la maison avec son père très gentil mais qui appartient au monde des adultes. La petite fille entre sans problème dans le monde imaginaire dont elle rêve, à l'instar d'Alice au pays des merveilles. L'amusant est la correspondance entre la réalité et la sienne. Elle découvre le Totoro, s'endort avec mais ne peut plus le retrouver lorsqu'elle revoit son père et sa soeur Satsuki. Ce décalage et son innocence provoquent des scènes humoristiques et légères. Satsuki va à l'école du village et ne se soucie guère de trouver un monde fantastique dans la campagne. Ce n'est que plus tard qu'elle fait connaissance du Dai Totoro (Grand Totoro) mais elle adhère complètement à cet univers magique et féérique même si elle ne se sent plus une petite fille comme Mei.

Le début de Tonari no Totoro présente Totoro et les autres créatures comme une affabulation de Mei mais cela devient de plus en plus réel quand Satsuki les découvre. Mei se contente d'avoir des élans de joie lorsqu'elle les côtoie tandis que Satsuki s'interroge sur ce qu'elle voit : est-ce un rêve ou la réalité? Le film est par ailleurs un hymne à la nature avec de très beaux paysages et la description d'une vie saine à la campagne. Seuls ceux qui ont conservé une part de rêve peuvent rencontrer Totoro et ses amis, semble nous indiquer Miyazaki.

Ce qui nous impressionne peut-être le plus est d'avoir produit un long métrage excellent avec aussi peu d'histoire. Comme dans Mizu Iro Jidai, le récit est surtout une suite de petits riens même si la fin est plus sérieuse, et nous restons toujours plongés dans la magie la plus absolue.

Commentaire

Saluons ce grand chef d'oeuvre de Hayao Miyasaki qui a su nous restituer en images toute la poésie de Kenji Miyazawa. Dans cet univers pour enfants, les adultes (ou apparentés) pénètrent sur la pointe des pieds, effarés par le poid de la création : quoi de plus poétique qu'une noiraude ou qu'un chat bus ? qui n'a jamais rêvé de faire pousser des arbres rien qu'en levant les bras ? Ce dessin animé est parfaitement ravissant tant sur le plan du graphisme que de sa philosophie. A déguster sans modération lors des petits coups de caffards. Mon voisin Totoro est une perle, ne pointe de douceur dans un monde de brutes

Soumis par Tchou le 16 janvier 2006

Avis

Un senario banal, un rythme mou mais tellement touchant!

Soumis par Fluttershy le 21 juillet 2014

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,2
Animation : 4,5
Graphisme : 4,3
Personnages : 4,4
Histoire : 4,0
Bande son : 4,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 183

↑ Haut de page