Animint

  Anime & manga

 
 

Honneamise No Tsubasa

Honneamise No Tsubasa
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres Ailes d'Honneamise [Les] (français)
FormatFilm
StudioGainax
GenreScience Fiction / Historique
Période1987
Durée119 min
Interêt global   aidecoeur3.gif
StaffAuteur : Hiroyuki Yamada
Réalisation : Fumio Iida, Hiroyuki Yamada , Yuji Moriyama
Scénario : Hiroyuki Yamada
Character design : Yoshiyuki Sadamoto
Direction artistique : Hiromasa Ogura
Musique : Ryuchi Sakamoto

Résumé

Les années 50 d'un univers parallèle. Le royaume d'Honneamise s'est doté d'un régiment pour la conquête spatiale, la Royal Space Force, dont les membres s'entraînent pour devenir de potentiels spationautes. Dans l'état actuel des projets, tout cela relève plutôt de l'utopie et les jeunes gens recrutés sont surtout inscrits pour la bonne paye à la fin du mois et la tranquilité de leur situation. Ils sont la risée de tous les autres formations militaires mais courrent quand même quelques risques. Le film débute d'ailleurs sur l'enterrement de l'un d'entre eux, victime d'un accident stupide au cours d'un essai.

Shirotsugh Lhadatt a toujours rêvé d'appartenir à l'aéronavale mais il a échoué dans la Royal Space Force et vivote au jour le jour comme ses collègues, entre deux séances d'entrainement bidon et deux beuveries. Un soir, dans les quartiers de plaisirs de la ville, il rencontre Lequnni Nondelaiko, une jeune femme innocente qui distribue des tracs religieux dans la rue. Elle incite au recueillement et à la prière. Attirré par Lequnni, Shiro prend prétexte de la mort de son camarade pour se rendre à une réunion qui se déroule chez elle, situé loin de la ville. Shiro est l'unique participant et présente son métier pour alimenter la conversation. À sa grande surprise, Lequnni est enthousiasmée par le projet d'envoyer un homme dans l'espace et l'envie. Shiro, qui tombe amoureux de Lequnni, prend aussi conscience du formidable destin qui peut l'attendre. Ainsi, lorsque le chef de la Royal Space Force demande un volontaire pour être envoyé dans l'espace, afin de pouvoir poursuivre le projet, Shiro se présente.

Tout le monde met désormais les bouchées doubles pour faire avancer la construction de la fusée et l'entrainement intensif de Shiro. De funestes machinations viennent hélas, ternir leurs efforts. D'un côté, des mouvements populaires se créent pour freiner le projet. De l'autre, des responsables peu scrupuleux imaginent un plan diabolique: Ils font déplacer le site de lancement de la fusée et le mettent à portée de main d'un pays voisin belliqueux, la République d'Oshima. Afin de pouvoir justifier des actions de représailles par la suite, ils espèrent que la puissance étrangère va violer la frontière et s'emparer de l'engin. Shiro est donc plongé dans ces problèmes politiques et reste confronté à ses difficultés personnelles, dont ses relations avec Lequnni sont un aspect.

Editions en France

K7 chez Manga Video - Collection complète plus éditée
DVD chez Pathé - Collection complète
Popularité parmi les membres d'Animint
3 personnes l'ont vu
1 personne ne s'y intéresse pas
1 personne souhaite le voir
8 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

La production d'Honneamise no Tsubasa signe le véritable acte de naissance des studios Gainax, puis de la branche production de la grande firme Bandai. Le concept de base est imaginé par Yamaga qui travaille avec Anno et les quelques collègues du studio pour sortir un court métrage très soigné, prélude à un film plus gros si un sponsor se manifeste. Séduit par le projet ambitieux de Yamaga et Anno, Bandai dote le film d'un budget très important de huit cents millions de yens, soit environs quarante millions de francs. À l'époque, c'est le budget le plus important accordé à un long métrage d'animation et sans doute l'un des paris les plus incroyables, car la plupart des participants à la production sont sans grande expérience, même s'ils ne sont pas étrangers au monde de l'animation. Anno est déjà reconnu comme un grand animateur et après des débuts professionnels à la Tatsunoko, il a pris une part active dans la réalisation du film de Macross et il a même été chargé d'une scène complète dans Kaze no Tani no Nausicaa en 1984. Yuji Moriyama a tout juste un peu plus de bouteille qu'Anno car il a enchainé plusieurs dessins animés tels que Project A-Ko ou Maison Ikkoku et plusieurs films d'Urusei Yatsura. Le plus connu du staff à l'échelle internationale est sans doute Ryuichi Sakamoto, compositeur de talent et auteur de plusieurs bandes originales de films. Il a même remporté un oscar grâce à ses travaux sur Le dernier Empereur.

Le film sort dans les salles obscures en 1987 mais est un échec commercial, même s'il est classé quatrième pour cette année-là, dans le très officiel Anime Grand Prix, derrière Maison Ikkoku, Akai Koudan Zillion et Saint Seiya. Cet échec est d'autant plus dommage que les prouesses techniques mises en oeuvre donnent des résultats impressionnants. Certes, beaucoup de séquences sont décalquées images par images sur des films dont les scènes sont très connues. Le premier envol de Shiro dans les airs à bord d'un avion est un exemple. Nous avons un plan à partir d'une caméra située sous l'avion et nous voyons la piste défiler puis disparaître. Le procédé est régulièrement utilisé dans les productions américaines mais moins en évidence. Ici, le but n'est pas tellement de suppléer une carence d'animation mais de coller complètement à la sensation de réalité. Les scéances d'entrainement subies par Shiro sont authentiques pour l'époque. Les scènes en animation traditionnelle sont toutes aussi réussies et peu de dessins animés sont parvenus au niveau atteint par Honneamise no Tsubasa, alors que ce titre date de plus de dix ans.

Nous n'avons rien à redire, ni sur la fluidité de l'animation, ni sur la beauté des décors, ni sur le soin apporté aux couleurs et aux dessins mais la qualité technique n'est pas seulement ce qui transforme cet anime en chef-d'oeuvre, qui dépasse allègrement d'autres titres moins anciens comme Akira ou Ghost in The Shell. Honneamise no Tsubasa est une Etoffe des Heros avant l'heure (le film cité étant postérieur à ce dessin animé). Le monde parallèle où nous sommes plongés dès le début est repensé sous toutes les coutures. Nous ne nous contentons pas d'avoir une présentation géographique et politique. Comme beaucoup de films de Science Fiction, les ustensiles usuels sont redessinés. Nous ne sommes pas complètement déconnectés parce que l'univers correspond aux années cinquante et que les objets ont les mêmes fonctions bien qu'ils diffèrent un peu. Les journaux sont pliés en accordéon par exemple, ou bien encore, des avions ont des hélices sur leur queue. Le système monétaire est aussi différent. Shiro n'est pas payé avec des pièces de monnaie ou des billets mais avec des barettes en métal précieux. Ce sont toute une série de coutumes qui sont inventées. Honneamano est ainsi une monarchie où les dignitaires parlent une langue ancienne pour se distinguer du peuple, tandis que les pilotes de la Royal Space Force boivent à la Russe, en jetant leurs verres vides au feu ou contre les murs. Nous assistons également à des cérémonies funéraires, un enterrement et une crémation, signes de la pluralité des religions dans cette civilisation qui apparait de plus en plus crédible au gré du film. Un sommet est atteint lorsque Shiro vient passer quelques jours chez Lequnni. Elle lui raconte la bible de ce monde parallèle, avec de nouvelles croyances, de nouveaux mythes. Quant à l'apothéose, elle survient lorsque Shiro triomphe enfin et que l'Histoire toute entière défile dans sa mémoire, de l'âge de pierre au monde contemporain, ce qui parachève la présentation de son univers, à la fois si semblable au nôtre et si différent.

Outre ce dépaysement total, Honneamise no Tsubasa attache beaucoup d'importance à la rencontre de Shirotsugh Lhadatt avec Leiqunni Nondelaiko et surtout à l'évolution du caractère du spationaute. D'abord amorphe comme ses collègues, Shiro s'enthousiasme pour le projet puis il est pris par la spirale industrialo-médiatique et en revient complètement dégoûté. Leiqunni et sa fille assistent, impuissantes, à la destruction de leur maison alors que Shiro arrive trop tard. Shiro peste contre la puissance des industriels dont il est le plus fier représentant. Il peste aussi contre l'attitude de Leiquuni qui s'est réfugiée dans le recueillement et la prière devant un problème d'expropriation : "Vous avez prié? Vous croyiez que cela épargnerait votre maison des mains de ces requins?" Shiro ne parvient pas à la comprendre et s'interroge de plus en plus sur le véritable sens à donner à son futur vol. La population affamée assiège le siège de la Royal Space Force en dénonçant les millions de barrettes dépensées pour le projet et la menace potentielle que peut devenir la fusée pour la paix. Ses amis prennent le parti de rester complètement indifférents: "Ceux qui crient dehors pour la paix seraient les premiers à accepter une place dans une usine d'armement." Alors qu'il est attendu pour une conférence de presse, n'ayant toujours pas de réponse à sa question, Shiro se réfugie chez Lequnni pour effectuer le point. Il surmonte sa dépression et revient sur le devant de la scène bien qu'il n'ait toujours pas trouvé sa réponse. Il rabache sans arrêt le discours qu'il se doit de prononcer dans les cieux, lui, le premier homme dans l'espace mais il ne parvient jamais à finir sa première phrase, tant ce qu'il dit, lui semble creux et dénudé de la moindre signification.

Pour ceux qui resteraient insensibles à la finesse et aux subtilités drainées par Honneamise no Tsubasa, il leur reste encore l'intrigue. Le construction de la fusée est quasiment présentée dès sa gestation. La première difficulté est la mobilisation du personnel pour le projet, conduit par une équipe de vieillards sous la houlette d'un brillant physicien. Faire passer le courant d'enthousiasme de Shiro à tous n'est pas du tout évident et le responsable doit faire face à des discussions financières délicates. Aux aléas de parcours viennent se greffer des incidents plus graves telles que des sabotages ou carrément des trahisons, jusqu'à la procédure de décollage finale qui se déroule en plein combat.

En conclusion, Honneamise no Tsubasa, est à découvrir et à faire découvrir. La bande audio a été retouchée en 1997 à l'occasion des dix ans du film. C'est beau. C'est grand. C'est immense.

Avis

un film incroyable!

Soumis par tigny le 30 dcembre 2013

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,4
Animation : 4,8
Graphisme : 4,4
Personnages : 4,0
Histoire : 4,8
Bande son : 3,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 10

↑ Haut de page