Pas si différents?

Discussions sur ce pays, sa culture, les voyages et les bons plans...
Répondre
Avatar du membre
Theokay ou Themiaou
Mini Spécialiste
Mini Spécialiste
Messages : 342
Enregistré le : sam. 07 août 2010 19:59
Localisation : Dans un restaurant de nouilles!
Contact :

Pas si différents?

Message par Theokay ou Themiaou »

J'ai regardé un reportage à la télé sur le Japon. Les Japonais sont les 1ers acheteurs de mangas, normal. Mais la France est en 2ème position! On est assez proche de la culture Nippon en fait? Mais je me demande pourquoi, en plus on est loin du Japon. Je me posais la question! En tout cas, je ne voyais pas la France 2eme acheteurs de mangas! :shock:
Theokay =D
Donkey
Dieu du ciel
Dieu du ciel
Messages : 805
Enregistré le : lun. 26 janv. 2004 18:18
Localisation : Kongo Jungle
Contact :

Bah

Message par Donkey »

Ouais, la France est en deuxième position. Etonnant, hein? Pourquoi par contre, j'en n'ai aucune idée. Il faudrait voir qui sont les suivants et si ils sont loin ou non. Faut se dire aussi que les Américains ont les comics qui les intéressent davantage...
D.K.
Corti
Dieu du ciel
Dieu du ciel
Messages : 675
Enregistré le : lun. 06 sept. 2010 13:21

Re:

Message par Corti »

Derrière nous, ce sont les américains (je ne suis pas sûr que ça soit toujours aussi vrai vu la taille du marché américain, mais bon…).

Pour les raisons :
- le Club Do a quand même marqué toute une génération. De ce fait, quand les mangas sont sortis, il y avait déjà une ouverture sur le marché.
- il y a déjà une culture de la BD dans le pays. Et les mangas en sont et ne sont pas vus comme des produits trop étrangers.
- les mangas ont comblé le trou qui existait dans la BD franco-belge concernant les ados.

Et avec ça, on a déjà de bonnes raisons pour cette réussite.
captain venom
Mini Expert(e)
Mini Expert(e)
Messages : 1161
Enregistré le : mar. 21 oct. 2003 12:52
Localisation : somewhere over the rainbow
Contact :

Re:

Message par captain venom »

Corti a écrit :Derrière nous, ce sont les américains (je ne suis pas sûr que ça soit toujours aussi vrai vu la taille du marché américain, mais bon…).

Pour les raisons :
- le Club Do a quand même marqué toute une génération. De ce fait, quand les mangas sont sortis, il y avait déjà une ouverture sur le marché.
- il y a déjà une culture de la BD dans le pays. Et les mangas en sont et ne sont pas vus comme des produits trop étrangers.
- les mangas ont comblé le trou qui existait dans la BD franco-belge concernant les ados.

Et avec ça, on a déjà de bonnes raisons pour cette réussite.
Chui d'accord, mais je mettrais un bémol concernant ton dernier argument. C'est pas qu'il y avait un trou concernant les ados dans la BD franco-belge, loin de là ; les ados fan de BD en lisait avant l'arrivée de DragonBall chez Glénat. Mais par contre effectivement, il y avait un marché potentiel de par le Club Do, et parce que la France est un pays friand de BD : le terreau était là ; le manga, apportant de la nouveauté, a pu se faire une place facilement. Et les ados fans de DA se sont rués sur ce format de BD, en devenant le gros du public concerné. Mais ça veut pas dire qu'il n'y avait rien pour les ados avant. Ça a juste apporté quelque chose de différent, et influencé la production de chez nous, ce qui est pas un mal en soi.
Captain Venom from Studio Fine Artz 9.3
K33p |_|p d4 g00d \/\/0rk!
Corti
Dieu du ciel
Dieu du ciel
Messages : 675
Enregistré le : lun. 06 sept. 2010 13:21

Re:

Message par Corti »

Ta correction est bonne.
captain venom
Mini Expert(e)
Mini Expert(e)
Messages : 1161
Enregistré le : mar. 21 oct. 2003 12:52
Localisation : somewhere over the rainbow
Contact :

Re:

Message par captain venom »

Cimer
Captain Venom from Studio Fine Artz 9.3
K33p |_|p d4 g00d \/\/0rk!
Hikaru-san
Mini Expert(e)
Mini Expert(e)
Messages : 1004
Enregistré le : sam. 08 juil. 2006 21:25
Localisation : Région parisienne

Re:

Message par Hikaru-san »

En effet, la France est l'un des pays occidentaux dans lequel la culture japonaise s'exporte le mieux.
" Pourquoi on a été sauvé ? On a pas été sauvé, On a voulu vivre, pour rentrer ou nous devions rentrer... Pour ça, on a chanté cette chanson... " Epilogue Final Fantasy IX
Avatar du membre
Theokay ou Themiaou
Mini Spécialiste
Mini Spécialiste
Messages : 342
Enregistré le : sam. 07 août 2010 19:59
Localisation : Dans un restaurant de nouilles!
Contact :

Re:

Message par Theokay ou Themiaou »

Ouais, ca semble une bonne explication^^ Par contre quand les Français se sont mis a imiter les Japonnais avec les mangas, on peux dire que c'est plutôt raté... :-(
Theokay =D
captain venom
Mini Expert(e)
Mini Expert(e)
Messages : 1161
Enregistré le : mar. 21 oct. 2003 12:52
Localisation : somewhere over the rainbow
Contact :

Re:

Message par captain venom »

Bon c'est les vacances, pas grand monde toussa, mais je suis tombé sur un article intéressant par rapport à la petite discussion qu'on a eu ici : http://www.lemonde.fr/culture/article/2 ... _3246.html

Un truc assez pertinent qui essaye d'être exhaustif ; même si on peut ne pas être d'accord sur tout, notamment sur certains raccourcis, c'est au-dessus de la moyenne dans le genre "le grand public s'intéresse au phénomène manga".
Captain Venom from Studio Fine Artz 9.3
K33p |_|p d4 g00d \/\/0rk!
Fuse
Dieu du ciel
Dieu du ciel
Messages : 1223
Enregistré le : mer. 02 mars 2005 20:28
Localisation : de la Suisse
Contact :

Re:

Message par Fuse »

Merci pour l'article, il est intéressant. Bon on notera que la Japan Expo est toujours vu comme un événement rempli de gens déguisés...

A part ça, quelques pistes intéressantes de réflexions et également une bonne chronologie des événements marquants de l'histoire du phénomène du développement du manga et de l'anime en France.

Bon, il y a toujours un truc qui m'étonne, c'est le fait qu'on parle que les mangas ont marqué une génération dans les années 80-90. Il faut toutefois noter qu'aujourd'hui cette génération a maintenant l'âge d'être parent.

Et oh miracle, il peut même arriver que des trentenaires lisent encore des mangas ou regardent des animes et soient des personnes tout à fait bien intégrées dans la société. Généralement, les médias français n'en parlent que peu.
A force de vouloir nous empêcher de mourir, on va finir par nous enlever le goût de vivre.
captain venom
Mini Expert(e)
Mini Expert(e)
Messages : 1161
Enregistré le : mar. 21 oct. 2003 12:52
Localisation : somewhere over the rainbow
Contact :

Re:

Message par captain venom »

Fuse a écrit :Bon, il y a toujours un truc qui m'étonne, c'est le fait qu'on parle que les mangas ont marqué une génération dans les années 80-90. Il faut toutefois noter qu'aujourd'hui cette génération a maintenant l'âge d'être parent.

Et oh miracle, il peut même arriver que des trentenaires lisent encore des mangas ou regardent des animes et soient des personnes tout à fait bien intégrées dans la société. Généralement, les médias français n'en parlent que peu.
Bah le truc, je pense, c'est pas tant que les médias en parlent peu, c'est surtout qu'ils en parlent moins et je trouve cela plutôt bon signe en fait ; un peu comme les jeux video, il y a une normalisation. Je m'explicationne :

C'est moins le cas aujourd'hui parce que j'ai moins le temps, mais à l'époque j'étais très concerné par le manga et les DA, parce que j'ai 38 piges, que j'ai grandi avec ça comme beaucoup, et qu'il fallait souvent lutter pour ne pas être pris pour un freak. A cette époque, il y avait la fameuse polémique lancée par Ségolène Royal, qui a mis le feu aux poudres, qui s'est transformée en "mon dieu ces mangas plein de sexe et de violence chez Dorothée", la fameuse affaire club Do, donc. On peut rajouter le coup des crises d'épilepsie chez un gosse anglais, si ma mémoire est bonne, qui se déclenchait quand il regardait Pikachu lancer une attaque tonnerre dans le DA Pokemon. Et puis ces consoles de jeux venues du Japon qui détruisait les cerveaux des gosses, et par la même abîmait les télévision (argument célèbre chez nombre de parents des années 90 pour ne pas acheter de Megadrive).
Du coup, il y avait matière à écrire et à faire des reportages, et tous les clichés y sont passés : la pauvreté des mangas chez télérama (qui a bien retourné sa veste depuis), le reportage sur les otakus japonais dans envoyé spécial, insistant bien sur le phénomène hikkimokori, sur les tentacules hentaï et le nazisme, etc. Et on en parlait, du manga.

Aujourd'hui, le manga fait presque partie du paysage culturel français. Donc y'a plus de raison d'en parler plus que ça sur TF1 ou dans le Figaro. La ou on en parle beaucoup, c'est dans la presse spécialisée, et c'est normal : Le Parisien n'a pas vocation à commenter la production dessinée nippone, il parle juste des trucs qui interpelle le lecteur. Le manga n'interpelle plus ; au pire on aime pas ça et puis c'est tout. Il y a bien des vieux cons qui auront des avis de vieux cons, mais ils sont minoritaires. Il n'y a plus de "phénomène" manga, c'est maintenant un produit culturel comme un autre. Ca a pris du temps, c'est pas encore parfait, mais c'est bien comme ça. Du coup, c'est aussi bien que l'on en parle que dans le domaine spécialisé. Je préfère lire une bonne chronique d'une série dans Animeland ou Coyote, ou un quelconque magazine de BD comme DBD, que voir un énième article cliché sur les otakus. Au pire t'auras un sujet sur Japan expo, parce que le cosplay ça éveille la curiosité et "il faut bien que jeunesse se passe", mais ça ira pas plus loin.

Petit aparté, on oublie très souvent que l'invasion japonaise n'a pas commencé avec Albator, Goldorak et Candy. J'avais 3-4 ans en 78/79 quand à commencé la diffusion de ces DA, qui me scotchaient à l'écran ; mais, maimaimaimais, les plus anciens ont occulté qu'ils regardaient Princesse Saphir et le Roi Leo à partir de 72 sur l'ORTF. Des productions Tezuka, quoi. Alors, c'était beaucoup plus classique, y'avait pas de robot géant, donc ça a moins marqué. Mais historiquement, la diffusion d'anime nippon commence plus tôt que ce que l'on dit généralement ça et là.

Alors après y'a cette histoire de génération. Est-ce vraiment important ? A mes yeux non. J'ai souvent par le passé revendiqué sur ce forum que je n'appartenais à aucune "génération albator" de mes deux, ou génération club Do, appelez ça comme vous voudrez. Porque ? Parce qu'au-delà de l'aspect récupération commerciale d'un épiphénomène qu'impliquait ce terme ("et allez, sortons une énième compilation de générique de DA pour ces grands ados !"), il y avait aussi le côté sectaire et infantilisant que cachait la chose. Infantilisant parce qu'on parlait d'adulescent, de syndrôme de Peter Pan alors que ça n'avait strictement rien à voir (regarder Candy tiens de la Madeleine de Proust, pas de la régression mentale), sectaire parce que ça cataloguait les gens comme moi comme ne s'intéressant à rien d'autre (genre otaku, quoi. Je hais ce terme bien galvaudé), et avec l'esprit mal tourné, empli de sexe et de violence. Genre je risque d'aller massacrer des gens dans la rue, Goldorak m'a peut-être donné des idées.
L'autre souci c'est que beaucoup de fans de manga et d'anime se sont enfermés dans la caricature. Combien de fois ai-je entendu dans les conventions de l'époque, genre Cartoonist, salon IESC à la grande Halle, Epitanime, etc... que le manga c'est tellement supérieur à la BD européenne. Combien de fois ai-je entendu que Disney ne sait pas faire des DA, c'est vraiment de la merde alors que bon, y'a de la poésie dans Hokuto no Ken (exemple caricatural mais vous voyez l'idée). Y'en a toujours, des crétins de ce type, mais beaucoup moins : soit ce sont des gosses qui n'ont pas encore découvert le reste et sa richesse, soit ce sont des débiles sectaires, mais ils sont peu nombreux. A l'heure de la mondialisation, d'internet et tout le tralala, tout s'universalise, on a accès à (presque) tout facilement, donc pas besoin de faire des choix ; et surtout, comme on crache moins sur le manga, les anime-fans ne sont plus obligé d'être extrêmes dans leur propos pour défendre leur passion.

Tout ça m'a vraiment fait chier pendant longtemps, disons le franchement ; parce que j'ai toujours considéré qu'il n'y avait pas de distinction dans le fond entre manga et comics et BD européenne, entre Disney et Miyazaki. Il n'y a que bande dessinée, il n'y a que dessin animé. Après, dans la forme, il y a bien entendu des choses, des codes, des visions propres à des japonais, des américains, des belges, etc qui font que Tetsuwan Atomu, c'est pas Garfield. Il n'y a fondamentalement aucune différence : dans tous les cas, il y a la volonté de raconter une histoire avec des dessins, animés ou juxtaposés. Seuls les codes changent. J'ai donc toujours été fan de DA et de BD, d'ou que ça vienne ; quand le manga est arrivé, je me suis dit "chouette, de nouvelles BD". Mais je n'ai jamais été enfermé la-dedans, j'ai continué à lire Spirou et Astérix et les X-men, j'ai adoré Alladin et le Roi lion, etc.

Alors aujourd'hui, on ne parle plus trop de ça. Je vois des gosses de dix ans lire Naruto et Kid Paddle, je vois des quarantenaires lire Les gouttes de Dieu et ... des bouquins politiques ; passant pour quelqu'un d'un peu averti dans mon entourage en matière de BD, je conseille les lectures quand on me le demande, et propose aussi bien du Urasawa que du Loisel (mais pas de bouquin politique). Le manga, c'est un truc normal. Je ne fais plus partie d'une génération d'otakus, c'est cool. Mais... car il y a toujours un "mais".

Pour conclure cette dissertation dont l'avis n'engage que moi, j'ajouterais que ces appellations : otaku, génération Albator/club Do, blablabla, n'ont de toutes façons plus lieu d'être. Eh ouais, l'avènement des nouvelles technologies et autres Ipad ont amené le terme "Geek" à englober tout cela (que l'on me sert à toutes les sauces, et que je conspue comme les précédentes appellations). Le terme est ultra-galvaudé, quand on sait qu'originellement c'est péjoratif. Sauf que c'est plus facile pour le grand public. Au choix, tu aimes Galactica/One Piece/Starwars/Conan le Barbare/Apple/Card Captor Sakura/Game of Throne/Skyrim/Super Mario (rayez les mentions inutiles), tu es un geek. Et si t'en consommes beaucoup, t'es un no life. Youhou. Ce sont en fait souvent les médias qui impose ces termes, histoire de pouvoir identifier et référencer ; on appelle ça des éléments de langage. Je suis pas sûr que beaucoup de fans de Game of Throne se définissent comme geek, ou les fans de Star Trek, etc... Ils sont juste fans.
Sauf les Apple-freaks. Mais ceux là sont des crétins fier d'être geek parce qu'ils ont réussi à installer une appli. On devrait faire un autodafé avec les Iphones de toute la planète. Mais je m'égare.

Le temps et les générations passent, les termes évoluent avec les modes.
Captain Venom from Studio Fine Artz 9.3
K33p |_|p d4 g00d \/\/0rk!
Répondre