Animint

  Anime & manga

 
 

Tenkû no Escaflowne - the movie

Tenkû no Escaflowne - the movie
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres エスカフローネ (japonais)
Escaflowne - Une fille sur Gaïa (français)
Vision of Escaflowne - A Girl in Gaea (anglais)
FormatFilm
StudioSunrise
GenreHeroic Fantasy / Romance / Fantastique / Mécaniques
Période2000
Durée98 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffRéalisation : Shji Kawamori
Character design : Nobuteru Yûki
Musique : Hajime Mizoguchi , Yko Kanno

Résumé

Gaïa est un monde d'heroic fantasy déchiré par la guerre. La formidable armée du dragon noir envahit et ravage toutes les contrées, mais contre cette armée, le groupe des Abaharaki qui rassemble des rescapés de diverses cités anéanties, mène des escarmouches.

Au début du film, une forteresse volante du dragon noir transporte une cargaison précieuse : l'armure du dieu dragon, Escaflowne, qui ressemble plus à une vieille armure figée dans la pierre qu'à autre chose, mais la légende dit que cette arme a le pouvoir effrayant de réduire Gaïa en cendres. Escaflowne attise la convoitise de Folken, le chef suprême de l'armée du dragon noir, qui cherche la perte de Gaïa.

Cependant, en cours de route, un jeune homme aux ailes blanches surgit à l'improviste sur le pont du vaisseau et à l'aide de son seul sabre, massacre toute la garnison qui veillait sur l'Escaflowne. Ce jeune homme s'appelle Van et aurait du être couronné roi du peuple dragon, si son royaume n'avait pas été ravagé par Folken. Son sang lui confère des pouvoirs particuliers dont celui de pouvoir piloter l'Escaflowne.

Parallèlement, dans notre monde actuel, au Japon, la jeune Hitomi supporte de moins en moins la vie quotidienne et s'isole de ses amis. Elle n'aspire qu'à une seule chose, vivre seule et que tout ce qui est autour d'elle disparaisse. A cet instant, le mystérieux Folken apparait et l'invite à réaliser son désir en provoquant son transfert sur Gaïa. Il lui révèle aussi qu'elle est la déesse ailée.

Hitomi ne comprend rien mais se retrouve emprisonnée à l'intérieur de l'Escaflowne. Au même moment, les compagnons de Van, avec Allen à leur tête, dirigent leur navire volant près de la forteresse et ouvrent un feu nourri qui précipite le vaisseau du dragon noir sur le sol, au milieu d'un torrent de flammes. Comme l'avait prévu Allen, Van n'a aucun problème pour sortir indemne de cette dernière épreuve. Il se précipite d'ailleurs auprès de l'Escaflowne, intacte lui aussi, mais lorsqu'il s'apprête à prendre place dans l'habitacle de pilotage, il a la surprise de voir sortir Hitomi.

Comme Folken, Van considère d'abord Hitomi comme la déesse ailée. En effet, d'après la légende, le sort du dragon et de la déesse ailée sont étroitement liés et van prend cette rencontre comme un signe des dieux. Cependant, il révise son jugement quand l'Escaflowne disparait mystérieusement peu après et accuse Hitomi d'en être responsable. Il faut l'intervention d'Allen pour empêcher Van de s'en prendre à Hitomi.

Hitomi se retrouve ainsi mélée à une guerre dans un monde qui lui est complètement étranger. La situation devient préoccupante car si Escaflowne a disparu, les armées du dragon ont mis la main sur une armure équivalente qu'il confient à un être avide de sang, Dilandau.

Editions en France

DVD chez Dybex - Collection complète
Blu-Ray chez Dybex - Collection complète
Blu-Ray chez Dybex - Collection complète
Popularité parmi les membres d'Animint
9 personnes l'ont vu
1 personne souhaite le voir
4 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Le film reprend l'univers de la série télévisée mais propose une histoire très différente. Certes nous retrouvons les mêmes personnages mais leurs rôles et leurs caractères ne sont pas les mêmes. Bien entendu, il y a un effet de condensé qui est compréhensible à chaque fois qu'un film doit résumer de nombreux épisodes ou de multiples manga. Certains personnages comme Allen, Dilandau ou Merle sont beaucoup plus effacés que dans la série et cela peut se comprendre. Cependant, il est plus choquant de voir d'autres personnages relégués au rôle de figurants. Par exemple, Eriya et Naria deviennent de simples danseuses dans un cabaret, alors que dans la série, elles sont les pièces maîtresses de Folken et qu'elles ont eu une grande importance sur son avenir.

La série d'Escaflowne est une série digne d'intérêt pour plusieurs points. D'abord à cause de sa complexité et de son aspect un peu philosophique, où nous voyons s'affronter des conceptions opposées sur le déroulement de la vie, la destinée ou le libre arbitre. Le film ne reprend pas le personnage de Dornick, ce vieil homme devenu empereur, qui ne croit qu'au destin. Le film élude toutes ces réflexions qui entourent cette question du destin et ses aspects un peu fantastiques. Le pouvoir de deviner l'avenir et de jouer sur la destiné d'autrui est plus original que la simple puissance destructrice, que nous retrouvons dans le film comme dans la plupart des histoires d'heroic fantasy.

Le second point concerne le triangle amoureux qui se forme entre Hitomi, Van et Allen. Ceux qui ont apprécié ce côté un peu shôjo seront déçus par le film qui réduit la trame sentimentale au strict minimum, de la même manière que l'intrigue a été simplifiée. Les caractères des personnages sont moins explorés, mais ce n'est pas un mal. Nous évitons ainsi les jérémiades qu'avait Hitomi dans la série ou le comportement obtu de Van, poussé à l'extrème. Le grand regret vient surtout du personnage de Folken, qui entre dans la peau d'un monstre sanguinaire pour des raisons peu crédibles, et qui parait beaucoup moins amibigu et sympathique que dans l'histoire d'origine. Sa compagne, Sora, qui n'existe pas dans la version télé, apporte un léger mieux à l'ensemble, mais sans plus.

Les deux armures, Escaflowne et sa jumelle, ont plutôt un aspect organique, comme les Eva dans Evangelion. Nous sommes loin de l'univers de mecha quand même fort présent dans la série, avec la pléïade de Guymelefs et les belles animations faites à l'ordinateur pendant les combats. L'animation est très soignée et donne parfois des tableaux grandioses. Cependant, à part la scène de combat initiale, les moments d'action ne compensent pas les longueurs du film, dont le déroulement reste très prévisible.

En résumé, Escaflowne est un joli film mais qui manque de consistance, notamment lorsque l'on connait l'histoire d'origine.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 3,4
Animation : 4,4
Graphisme : 4,0
Personnages : 3,4
Histoire : 3,4
Bande son : 4,2

Entrez vos notes

Nombre de votes : 9

Titres en relations

Tenkû no Escaflowne (Manga) [version alternative]
Tenkû no Escaflowne - the movie (Film) [version alternative]

↑ Haut de page