Animint

  Anime & manga

 
 

Memories

Memories
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres
FormatFilm
Studio4C / Madhouse
Période1995
Durée107 min
Interêt global   aidecoeur1.gif
StaffAuteur : Katsuhiro Otomo
Réalisation : Katsuhiro Otomo , Tensai Okamura , Kji Morimoto
Character design : Hidekazu Obara, Hirotsugi Kawazaki, Tatsuya Kurumada, Toshiyuki Inoue
Direction artistique : Yji Ikeda
Musique : Hiroyuki Nagashima, Jun Miyake, Yko Kanno

Résumé

Ce film est composé de trois longs sketches indépendants.

Le premier, Magnetic Rose, se déroule dans l'espace. Quatre hommes sont en mission de nettoyage de débrits, quand ils interceptent un engin spatial en perdition. Bien que la zone soit instable, deux hommes partent en expédition tandis que les autres restent à bord de la navtte. A l'intérieur de la soi-disante épave, la surprise est de taille : tout est luxe et volupté et semble avoir été dédié à une célèbre chanteuse d'opéra.

Le seconde sketche, Stink Bomb, a pour cadre le japon moderne. Le personnage principal est un employé banal qui a contracté par inadvertance une terrible maladie en avalant des pilules. En fait, c'est surtout terrible pour ceux qui l'entourent : son corps dégage des émanations qui annihilent toute forme de vie sur leur passage à part le "héros" qui semble immunisé.

Il cherche à rejoindre un QG à Tokyo, afin d'apporter les pilules, pour espérer trouver un antitode mais comme il est peu simplet, il ne s'aperçoit pas du tout de l'effet qu'il produit, en se déplaçant à l'extérieur. Aucun moyen n'existe pour ce protéger contre les vapeurs, même pas les masques à gaz. Les dirigeants japonais charge l'armée d'éliminer l'homme à n'importe quel prix.

Le troisième essai, Cannon Fodder, écrit la journée d'une famille de trois personnes dans une cité sans joie et sans espoir, vivant sous un régime totalitaire, entièrement dévoué au fonctionnement de grands canons.

Recherches sur le net

Google: memories
Voilà: memories
Bing: memories
Wikipédia: memories
Popularité parmi les membres d'Animint
1 personne ne connait pas du tout
5 personnes l'ont vu
1 personne ne s'y intéresse pas
1 personne souhaite le voir
3 personnes l'ont dans leur collection

Commentaire

Le premier chapitre est superbe avec des décors fabuleux tandis que les graphismes du dernier sketche sont très spéciaux, proches d'un style de dessin occidental. Cannon Fodder a été conçu avec un minimum de plans, de telle sorte qu'une impression de plan unique de bout en bout soit donnée. Il en découle une réalisation très originale. Parallèlement à l'aspect technique, nous assistons à la présentation d'un monde complètement absurde. Les enfants sont élevés dans le culte des canons. Les femmes travaillent dans les usines à la fabrications des obus en n'oubliant pas de sortir des slogans, tandis que les hommes ont le privilège de travailler sur un immense canon, dont seul les membres les plus éminents ont le droit d'amorcer le tir. Un tir qui s'effectue vers un désert des plus vides, en contrebas de la cité usine. Il n'y a pas d'ennemis, ce qui rend ce système de vie sans fondement. Otomo met en scène des gens qui commencent à se demander l'utilité de ce rituel mais leur réflexion ne peut pas s'épanouir et dès que la journée finit, ils sont prêts à suivre cette vie absurde le lendemain.

Quant à la deuxième histoire, le scénario est plutôt morbide et nous rappelle les essais précédents de l'équipe d'Otomo dans Robot Carnival ou Manie-manie Meiku Monogatari. Stink Bomb s'amuse à humilier l'armée japonaise ou les savants "géniaux", complètement dépassés par les événements et le sketche s'évertue également à montrer la suffisance des militaires américains.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,4
Animation : 5,0
Graphisme : 5,0
Personnages : 3,0
Histoire : 3,0
Bande son : 3,0

Entrez vos notes

Nombre de votes : 5

↑ Haut de page