Animint

  Anime & manga

 
 

Mirai no Mirai

Mirai no Mirai
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres 未来のミライ (japonais)
Miraï, ma petite sœur (français)
Mirai of the Future (anglais)
FormatFilm
StudioChizu
GenreEnfants / Comédie / Fantastique / Tranche de vie / Nature
Période2018
Durée100 min
Interêt global   aidecoeur3.gif
StaffRéalisation : Mamoru Hosoda
Scénario : Mamoru Hosoda
Direction artistique : Takashi Omori, Yohei Takamatsu
Musique : Masakatsu Takagi
Direction de l'animation : Ayako Hata, Hiroyuki Aoyama

Résumé

Kun attend avec impatience le retour à la maison de ses parents de la maternité. Il retrouve sa mère et sa nouvelle petite soeur. La famille à 3 s'est agrandie à 4. L'arrivée du bébé suscite d'abord de la curiosité chez le petit garçon de 4 ans mais il éprouve rapidement de la jalousie en s'apercevant que sa mère est accaparée par sa soeur et n'a pas le temps de s'occuper de lui à plein temps.

Les parents eux-mêmes ne sont pas dans une situation sereine. Contrairement à ce qui est arrivée la naissance de Kun, sa mère ne compte pas rester à la maison s'occuper de tout et a l'intention de reprendre rapidement son travail pour palier à l'absence d'une autre collègue qui part en congé maternité. Il est prévu que le père, un architecte freelance, s'occupe des enfants et des tâches ménagères pendant la journée. C'est cependant tout nouveau pour lui et il commence à s'investir vraiment que lorsque la date butoir approche.

Dans ces conditions, les caprices de Kun n'aident pas et le ton monte facilement. Le petit garçon se réfugie cependant au jardin où il fait divers rencontres à travers le temps et l'espace, en commençant par l'esprit de son chien qui, lui, jalouse Kun! 

Popularité parmi les membres d'Animint
1 personne l'a vu

Commentaire

Le sujet est pour le moins bateau avec l'apprentissage forcé du petit garçon en section maternelle pour accepter l'arrivée d'un 2e enfant. Il y a quelques figures diaboliques mais pas de véritables antagonistes à vaincre. Nous sommes loin des affrontements connus dans les films précédents de Mamoru Hosoda que ce soit Le Garçon et la Bête ou Summer Wars, et nous demeurons encore plus loin de la dramaturgie des Enfants Loups dont l'un des thèmes rejoint pourtant celui de Mirai no Mirai quand Hana élève Ame et Yuki.

Le très jeune âge de Kun limite également ses capacités dans le monde réel. Cela porte souvent à sourire quand ses air grandiloquents tombent à plat et cela fait visiblement partie du plaisir du réalisateur que de retranscrire ces enfantillages que tout parent et lui en premier ont constater avec leurs propres rejetons. Si la portée des actions est limitée, les personnages sont dessinés avec une extrême justesse dans leurs émotion. La maison, conçue pour les besoins du film par un véritable architecte comme si elle allait être vraiment construite, répond avant tout à une forte contrainte, à savoir un terrain étroit tout en longueur et en pente, qui en fait un bâtiment atypique mais fonctionnel. Certains passages qui relatent les galères rencontrées par les parents tournent à la caricature mais dans l'ensemble, rien n'est exagéré dans les scènes de la vie réelle et le long métrage passe très bien dans le genre tranche de vie. Quelque part, c'est reposant d'avoir des protagonistes raisonnables malgré leurs quelques défauts, et pas des esprits torturés à tout va qui partent en vrille.

Le récit double cependant les passages réels avec des incursions de Kun dans des mondes parallèles dont l'enfant tire une expérience à l'issue de chacune des ses rencontres. Là aussi, le propos général est trivial avec une réalisation qui ne s'embarrasse pas des transitions. Dès le début du film, nous avons droit à un plan séquence où les personnages surgissent à plusieurs endroits pour illustrer en accéléré plusieurs scènes en une seule. Chaque voyage imaginaire correspond à des mini épisodes où dès qu'ils se terminent, une nouvelle journée commence en enchaînant généralement sur un tout autre sujet. C'est un peu déroutant, notamment pour conserver la notion du temps dans le récit alors que des indications  montrent que l'histoire s'étale sur plusieurs mois.

Les excursions dans les mondes parallèles sont plus ou moins intéressantes avec heureusement les meilleures pour la fin, ce qui laisse une bonne impression. Il est dommage que le titre français Miraï, ma petite soeur gomme le jeu de mot du titre original qui se traduirait mot à mot par "Mirai du futur", le prénom "Mirai" signifiant avenir, futur. D'un autre côté, le titre original dévoile un peu l'intrigue sachant que la Mirai du monde actuelle est un bébé qui ne parle pas encore.

Les univers que nous traversons avec Kun ne sont pas très dépaysants mais certaines rencontres sont touchantes et offres de beaux plans qui restent en tête et justifient à eux seuls de visionner ce long métrage.

En conclusion, Mirai no Mirai est moins touchant que les Enfants Loups et suit un rythme assurément moins intense que Le Garçon et la Bête, Summer Wars ou encore La Traversée du Temps mais cela reste un film d'auteur, par la justesse des sentiments retranscrits par les personnages et de belles scènes féeriques.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 4,5
Animation : 5,0
Graphisme : 4,5
Personnages : 5,0
Histoire : 3,5
Bande son : 3,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 1

↑ Haut de page