Animint

  Anime & manga

 
 

Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka?

Uchiage Hanabi, Shita kara Miru ka? Yoko kara Miru ka?
 

Connectez-vous pour noter ou commenter cette entrée et bénéficier de recommandations personnalisées!

Fiche technique

Autres titres 打ち上げ花火、下から見るか?横から見るか? (japonais)
Fireworks (français)
Fireworks, Should We See it from the Side or the Bottom? (anglais)
FormatFilm
StudioShaft
GenreRomance / Ecole / Drame / Comédie / Fantastique
Période2017
Durée90 min
Interêt global   aidecoeur2.gif
StaffAuteur : Shunji Iwai
Réalisation : Nobuyuki Takeuchi, Akiyuki Simbo
Scénario : Hitoshi Ône
Musique : Satoru Kôsaki

Résumé

Norimichi Shimada et Yûsuke Azumi profitent de leur vie insouciante avec leur bande d'amis pendant leurs années collège, entre les jours obligatoires de présenceà l'école  et la senteur des vacances d'été. Leur préoccupation immédiate est de savoir si les bombes pour feux d'artifice sont plates ou bien rondes, et ils projettent une expédition pour observer de plus près les prochains tirs prévus pendant la fête à venir le soir.

Dans la même classe que les autres, Nazuna Oikawa est un joli brin de fille mais qui reste inaccessible pour Norimichi et Yûsuke qui en pincent pour elle mais d'un amour qui reste platonique. Alors qu'ils sont tous les deux en corvée de nettoyage de la piscine, ils la croisent seule et l'un des deux a la surprise de se faire inviter pour sortir avec elle au festival.

Il ne s'agit pas cependant d'un simple rencart et Nazuna a un autre objectif en vue, exaspérée par le projet de sa mère de se remarier qui bouleverse aussi sa vie.

Pour Norimichi, la fin de la journée est un cauchemar mais une autre chance lui est donné pour revivre les événements.

Commentaire

Le film d'animation est l'adaptation d'un drama d'un peu plus de trois quarts d'heure qui remonte à 1993 et qui avait été réalisé par Shunji Iwai, connu chez nous pour avoir dirigé Hana et Alice mènent l'enquête. D'une durée quasiment double, la version animée a la temps d'apporter d'autres élément par rapport au film live mais elle reste évasive sur certains points.

La mise en scène et les visuels reflètent l'expérience du studio Shaft avec des postures et des plans de coupe des personnages qui rappellent différents volets de Bakemonogatari. La formule confère plus une signature qu'elle n'apporte vraiment d'éléments en plus à cette comédie romantique.

Norimichi et Nazuna sont les deux personnages de l'histoire, avec quasiment tous les autres protagonistes relayés au second plan, que ce soit la bande d'amis, les professeurs ou les parents. Yûsuke est un coin d'un pseudo triangle amoureux mais encore une fois plus en figurant qu'en tant qu'acteur à part entière.

Le film se déleste aisément des thèmes annexes. Concernant Nazuna, il fait le minimum syndical sur la relation mère fille, et nous ignorons tout des éventuels projets futurs de Norimichi.

Le contraste est ainsi marqué entre Norimichi et Nazuna. Le collégien fait encore petit garçon, déjà par sa taille mais aussi via ses passe-temps autour de discussions futiles et des jeux vidéo, sans s'intéresser à d'autres sujets plus sérieux. Bien qu'il apparaisse comme le personnage principal, il subit énormément les événements et il reste très passif. Il est souvent complètement dépassé par ce qui se déroule sous ses yeux. Il a un item magique pour se rattraper mais il se fait régulièrement avoir et il rate le coche à plusieurs reprises.

Finalement, Nazuna est le personnage le plus charismatique et dont la personnalité est la plus détaillée. La jeune fille est mâture tout en étant fragile, à la merci de l'emprise de sa mère. Nous entrons dans on monde de fantaisie avec cette petite touche de romanesque, où elle ne croit pas à la pérennité de ses rêve mais elle veut y croire encore un court instant.

L'insertion des images de syntèse est parfois laborieuse et plombe l'image mais les paysages et l’aspect général est bon. C'est important car l'aspect fantastique du film ne se limte pas à des bons dans le passé. Le scénario est plus subtile et l'univers dépeint est important pour accompagner le récit. La surprise voire le sentiment d'inachevé vient de cet accent mis sur l'imaginaire plutôt que sur les d'atails d'un dénouement classique, plus terre à terre.

Enfin, la bande originale est admirable avec notamment la chanson Forever Friend dans la scène marquante du film, ce genre de scène que vous gardez en mémoire des années après. L'instant permet de mieux connaître Nazuna qui reste la déesse mystérieuse du point de vue de Nazuna. Les éléments sont dévoilés par petites touches, avec une distance qui se raccourcie entre les deux personnages comme dans toute bonne romance.

En conclusion Fireworks est un long métrage agréable, auquel nous pouvons reprocher un survol rapide de certains thèmes et de plusieurs protagonistes, avec notamment un héro relativement effacé. En revanche, le film tire son épingle du jeu en allant au-delà du simple concept des sauts dans le temps et en adoptant un parti pris élusif pour laisser un peu de champ libre au spectateur sans lui imposer des tableaux en bonne et de forme.

Avis des membres d'Animint

Appréciation Générale : 3,5
Animation : 3,5
Graphisme : 4,0
Personnages : 3,0
Histoire : 3,5
Bande son : 4,5

Entrez vos notes

Nombre de votes : 1

↑ Haut de page